Lifting, abdominoplastie, réduction mammaire… Post cicatrices…

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Nos conseils de professionnels pour améliorer et prévenir au maximum les cicatrices lors de la chirurgie esthétique.

A la question « Est-ce que j’aurai une cicatrice ? », la réponse est oui. Mais ce qui modifiera considérablement sa taille et améliorera sa discrétion et son absorption, c’est la main du médecin et la discipline du patient. Oliver Claude et Nathaniel Stroumza, chirurgiens plasticiens, nous livrent leurs trucs et astuces pour minimiser les cicatrices.

Pas de tabac

Arrêter de fumer, qui altère la qualité de la peau : « un mois avant et un mois après l’opération, au moins », s’accordent à dire les deux spécialistes. C’est l’ennemi numéro un des interventions. Sur le même sujet : Phobie de la dentisterie : quand l’hôpital Henri-Mondor de Créteil sourit aux patients apeurés. « Attention également aux carences nutritionnelles, notamment les carences en vitamines ou en protéines », précise le Dr Olivier Claude. Vous pouvez prescrire du collagène marin pour combler certaines lacunes. »

Voir l’article :
La gratuité des consultations médicales aux « trois âges clés » est une proposition…

Pas de soleil

On évite le soleil pendant les six premiers mois après l’intervention, et on protège la lésion avec un SPF élevé, soit SPF 50, si la cicatrice est exposée à l’extérieur, avec risque de taches permanentes !

À Lire  Trois conseils santé pour la nouvelle ère littéraire : bien vieillir, bien manger et éviter la dépression

Voir l’article :
Le débat entre le président de la Mutualité française, Eric Chenut, et…

Pas d’antiseptique

« Pas de Bétadine ni de Biseptine, car des études ont montré que les antiseptiques pouvaient dégrader la flore bactérienne positive de la peau et provoquer un retard de cicatrisation », note Nathaniel Stroumza.

Ceci pourrez vous intéresser :
SOS Médecins est implanté à Beauvais (Oise) en novembre 2022. L’ouverture est…

Un point de suture nickel

« Pour une suture parfaite et pour éviter toute inflammation, j’utilise des fils de suture spécifiques qui se résorbent très rapidement », témoigne le Dr Stroumza. « Pour éviter de créer des tensions dans les tissus, je fais des sutures dites profondes de comblement sur tout le détachement. Ce temps opératoire améliore le suivi et le résultat final », ajoute le Dr Claude.

Perdre du poids : voici 5 conseils qui fonctionnent pour perdre du poids rapidement et le plus sainement possible !
Sur le même sujet :
Avec la rentrée, il est temps de reprendre progressivement les bonnes habitudes.…

L’ association des techniques

Pour minimiser la longueur de la cicatrice et tonifier la peau de la zone traitée, l’intervention chirurgicale est associée à des techniques de raffermissement cutané pour raffermir la peau. Cela peut se produire pendant l’opération grâce à des canules spécifiques, ou après l’opération avec une dizaine de séances de radiofréquence ou d’échographie. Le choix se fera en concertation avec votre médecin et en fonction de la zone cible.

Retrait de peau

« Pour obtenir une cicatrisation parfaitement saine, j’enlève une fine couche de peau qui a été en contact avec les instruments du chirurgien et chauffée par coagulation », ajoute le Dr Stroumza.

Des lasers post-opératoires

« Le laser UrgoTouch, qui est appliqué en fin d’intervention, apporte des facteurs de croissance de réparation tissulaire et réduit l’inflammation locale, note le Dr Stroumza. Les LED sont également indiquées. »

À Lire  Qu'est-ce que la "bouffée", cette cigarette électronique appréciée de vos…

Des pansements adaptés

« Les quinze premiers jours, on applique des Steri-Strips. Ce sont de petits adhésifs qui protègent les tissus contre toute infection », explique le Dr Stroumza.

Où sont placées les cicatrices ?

Pour la réduction ou l’augmentation mammaire : il existe 3 types de cicatrices 1 – sous-mammaire (placard de soutien-gorge) : entre 2 et 4 cm ; 2 – au creux de l’aisselle : mesurant 3 à 4 cm 3 – périaréolaire ; c’est-à-dire que la cicatrice est camouflée dans le pourtour du mamelon. En cas de lifting mammaire, on est obligé de faire une cicatrice autour du mamelon, et verticalement, avec de l’encre marine.

Dans le cas d’un lifting du ventre dit abdominoplastie, la cicatrice est cachée dans le bikini

Il est situé entre le pubis et la région abdominale. Cela ressemble à une césarienne. Parfois c’est un peu plus long latéralement, s’il y a plus d’excès de peau. Si le patient présente un excès de peau au-dessus du nombril, il faudra aussi faire une petite cicatrice autour du nombril, généralement très discrète.

Pour un lifting du bas du visage, on camoufle tout derrière l’oreille

Ces cicatrices sont généralement imperceptibles, car elles se situent dans la chevelure au niveau de la tempe, dans le sillon postérieur de l’oreille et dans ses reliefs naturels, dans sa partie antérieure.

Pour le lifting des paupières ou blépharoplastie, c’est dans le pli de la paupière

Ces cicatrices sont facilement réabsorbées et camouflées au niveau des plis, nous ne les voyons donc pas. Les cicatrices des paupières inférieures sont le plus souvent internes, c’est-à-dire qu’elles sont réalisées sur la muqueuse de la surface profonde de la paupière, ce qui les rend invisibles.