L’orgueil de soi : définition, manque, comment le continuer ?

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

L’estime de soi fait référence à la façon dont nous nous percevons. Comment savoir si nous en avons ? Quels sont les facteurs qui affectent l’estime de soi ? Comment le développer ? Définition et clés avec Amandine Ruas, thérapeute et Yann Hirsch, hypnothérapeute.

Définition : c’est quoi l’estime de soi ?

L’estime de soi est la capacité à prendre conscience de ses forces, ses valeurs, ses ressources avec réalisme, puis à pouvoir les mobiliser dans des projets qui nous tiennent à cœur. Sur le même sujet : Journée mondiale sans tabac : 5 conseils pour réussir ses 24 premières heures sans tabac. « C’est aussi la capacité d’aimer nos côtés obscurs, nos défauts, nos moments de doute et de les accepter sans les juger ni les critiquer » ajoute Amandine Ruas, thérapeute.

On a une bonne estime de soi quand on s’encourage, quand on se félicite de nos succès, quand on est capable de parler de soi de manière positive, de recevoir des compliments, de faire des compliments.

Selon Yann Hirsch, pour savoir si on a une bonne estime de soi il suffit de se poser les questions suivantes :

« Si on veut être plus précis, il existe des tests psychologiques comme l’échelle d’estime de soi de Rosenberg. » Ce test met en évidence le jugement ou l’évaluation que l’on porte sur soi et sur sa valeur personnelle. « On a une bonne estime de soi quand on s’encourage au lieu de se harceler, quand on se félicite de nos succès, quand on est capable de parler positivement de soi, de recevoir des compliments, de faire des compliments. Par contre, si on dénigre nous-mêmes, si on se parle mal dans la tête (« Ça craint, je ne suis pas à la hauteur, etc. ») c’est que l’estime de soi est instable ou basse », renchérit Amandine Ruas.

A voir aussi :
Fédération Française des Diabétiques (AFD), Vaincre la Mucoviscidose, AIDES, Union Nationale des…

Quels sont les facteurs qui influencent l’estime de soi ?

Les relations parentales seront fondamentales dans le sens de la valeur que je m’attache

À Lire  Incendies en Gironde : chez soi d'abord pour les évacués, conseils sanitaires

L’estime de soi se développe au cours des différentes étapes de la vie. « Cela peut donc dépendre aussi bien de ce qui se passe actuellement dans ma vie que de ce qui s’est passé dans mon enfance et mon adolescence. Ainsi, les relations parentales joueront un rôle majeur dans le sentiment de valeur que je m’accorde. De même, être harcelé à l’école peut évidemment avoir un effet négatif sur l’estime de soi », explique l’hypnothérapeute Yann Hirsch. L’enfance est donc une phase fondamentale de notre développement. « L’attention et la présence reçues des parents peuvent influencer l’estime de soi que l’on ait eu des parents qui nous ont appréciés, encouragés et félicités ou qui nous ont dénigrés et rabaissés. Mais heureusement tout ne dépend pas des parents et aucun parent n’est parfait. » dilue Amandine Rua . « C’est aussi notre capacité, en tant qu’adulte, à développer un état d’esprit optimiste face à la vie, à oser sortir de sa zone de confort pour apprendre et explorer » ajoute le coach et thérapeute pour qui la façon dont on est adulte on franchit des obstacles de la vie renforce ou diminue l’estime de soi.

Moustique tigre - Comment se protéger d'un moustique tigre ? | Nouvelle agence régionale de santé Aquitaine
Sur le même sujet :
Se protéger du moustique tigre, c’est éviter les piqûres quand on est…

Quels sont les bienfaits d’une bonne estime de soi ?

Avoir une bonne estime de soi affecte nos vies. « Cela permet d’avoir plus de courage pour surmonter ses peurs ou d’oser passer à l’action en essayant de nouvelles choses et en démarrant de nouveaux projets », explique la thérapeute. Une plus grande estime de soi affecte également sa relation avec les autres. On s’affirme avec les autres, on ose dire non ou qu’on n’est pas d’accord, on s’autorise à être soi-même dans un groupe ou dans l’autre, énumère Amandine Ruas. On se permet aussi de réussir ou d’accéder à des moments de détente et de plaisir. On est plus bienveillant avec soi-même.» Grâce à elle, on vit moins l’échec ou l’erreur comme inévitable et on est moins anxieux face aux caprices de la vie.

À Lire  Canicule à Montauban : comment se protéger de la chaleur ?

Chaleur extrême, la prudence s'impose !
Sur le même sujet :
Les recommandations suivantes s’appliquent à la population générale et particulièrement aux personnes…

Quelles sont les causes d’un manque d’estime de soi ?

Les causes du manque d’estime de soi sont multiples. « Ils peuvent provenir de l’enfance ou d’un milieu familial professionnel et convivial qui nous dévalorise, nous critique et nous juge », explique le coach. Elle peut aussi être enracinée dans des échecs de la vie ou des caprices vécus sans soutien ni encouragement. « Ne pas pouvoir travailler sur soi, et donc rester enfermé dans le cercle vicieux des pensées négatives et du jugement de soi » peut aussi être une cause. Sans parler de la fierté. « Outre le côté agréable et le bonheur qu’elle procure, la fierté devient souvent une forme de motivation. Cette motivation est un formidable moteur pour réaliser ce que l’on veut dans la vie », ajoute Yann Hirsch.

Il est possible de développer l’estime de soi en valorisant nos réussites ou en apprenant à rebondir après un échec. « Apprendre à s’aimer, à se faire du bien, à accepter ce que l’on mérite, à transformer son dialogue intérieur, c’est-à-dire sa façon de se parler, de se juger, de se critiquer et d’arrêter de se comparer aux autres » sont d’autres pistes pour Amandine Rua . Selon elle, n’hésitez pas à vous faire accompagner par un psychothérapeute (ou un coach) dans ces transformations ! « C’est important car ils nécessitent la transformation d’automatismes parfois enracinés ».

Merci à Amandine Ruas, thérapeute et hypnothérapeute Yann Hirsch

Crises dentaires et permanences téléphoniques à Lyon
Voir l’article :
Vous êtes très nombreux à vous connecter par les moteurs de recherche…