L’UE sur la Russie : des sanctions plus légères sur la technologie ?

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée, Sara vous présente les nouveaux faits d'actualité 

Le Conseil de l’Union européenne a approuvé le 21 juillet l’assouplissement des sanctions sur les équipements et technologies transportés par l’espace aérien russe, frappé de sanctions après l’invasion de l’Ukraine.

Avec les sanctions européennes contre la Russie prolongées de six mois le 26 juillet 2022, le Conseil juge désormais « approprié » de « permettre le partage d’assistance technique avec la Russie dans les produits et technologies aériens, afin de protéger l’Organisation de l’aviation civile internationale ( OACI) pour le développement de normes techniques industrielles ». Les mesures dites de « réparation et d’alignement » introduites la semaine dernière sont un signe du renforcement des sanctions existantes. Mais la ch-viation a été vue dans le journal officiel du Conseil de l’Union européenne dans le chapitre sur l’aviation russe, non mentionné ailleurs.

Rappelons que l’invasion de l’Ukraine fin février a immédiatement déclenché une série de sanctions occidentales visant le secteur aérien russe, entre la fermeture de l’espace aérien, l’interdiction d’exporter des pièces et des services vers le pays et la livraison de de nouveaux Airbus et Boeing, en passant par la liste noire européenne de tous les avions russes, la « décertification » des SSJ100 Superjet et consorts, ou encore la suspension d’Aeroflot et S7 Airlines de leurs alliés, SkyTeam et Oneworld. Le coût de la « revanche » bien sûr de la Russie, en particulier les avions loués par leurs compagnies à des sociétés de leasing occidentales ou des vols sibériens sur la liaison entre l’Europe et l’Asie.

L’Union européenne « condamne fermement les attaques aveugles de la Russie contre des civils et des infrastructures civiles, et exhorte la Russie à retirer immédiatement et sans condition toutes ses forces et son équipement militaire de tout le territoire de l’UE. L’Ukraine aux frontières internationalement reconnues. Doit respecter le droit international humanitaire, y compris le traitement des prisonniers ». de guerre. Le retour immédiat en toute sécurité des Ukrainiens, y compris des enfants, déplacés de force vers la Russie doit être immédiatement autorisé. La Russie, la Biélorussie et tous les responsables de crimes de guerre et d’autres crimes graves seront tenus responsables conformément au droit international.