MAINTENANCE. La Vendée Marion Hérault-Garnier commente le Women’s Motorcycle Tour

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée, Sara vous présente les nouveaux faits d'actualité 

Le Tour de France féminin se termine le dimanche 31 juillet. Toute la semaine, c’était la Vendée Marion Hérault-Garnier l’a couverte sur la moto de France Télévisions.

Enfant, il suit son père ingénieur du son sur les courses de vélo, de là est née sa passion. Marion Hérault-Garnier, consultante vélo pour France Télévisions, nous raconte son travail et sa carrière. Entretien.

J’ai 32 ans. En 2007, j’ai commencé comme conférencier sport et triathlon. Mais mon sport préféré depuis mon enfance est le cyclisme. Je m’y suis toujours baigné ! J’ai suivi mon père ingénieur du son aux courses. En 2015, un intervenant a dû être temporairement remplacé aux Herbiers, en Vendée, d’où je suis originaire, pour une course cycliste. Je suis sur le plateau de cette course, l’organisateur n’a pas voulu…

Parce que je suis une femme, je suppose. Ça a bien changé depuis, certains organisateurs cherchent à créer un duo mixte pour créer un changement de sons, enfin.

Comment êtes-vous venu à France Télévisions ?

On m’a déjà donné un perchoir parce que je conduis une moto dans les courses de vélo. J’aime la moto, c’est la meilleure place dans la course. Je n’ai jamais eu l’ambition de faire de la télévision mais le programme m’a rendu heureux.

C’est la première édition du Tour de France Féminin sous cette forme…

Il y a eu, dans les années 1980, le Tour de France féminin en ouverture masculine, puis d’autres spectacles avec la Grande Boucle, La Route de France… C’est la première fois que les coureurs ne sont pas une ligne de rideau pour les hommes et ce. ils ont toutes les idées de l’actualité.

À Lire  Un accident aux Championnats de France Moto d'Enduro à Boussac

Qu’est-ce que cela représente pour vous ?

Quand je faisais du vélo enfant, je n’étais pas compatible avec les femmes mais avec Laurent Jalabert, Marco Pantani, Lance Armstrong, avant son humiliation. Aujourd’hui, les jeunes filles peuvent rêver de Marianne Vos, Evita Muzic, Cecilie Uttrup Ludwig, Lorena Wiebes. Toute la lumière est sur eux. C’est un grand pas en avant.

À quoi ressemblent vos journées en tant que coach moto ?

Le matin, je lis le journal, je parcours les réseaux sociaux, je reçois des nouvelles de groupes. Je ferai des interviews avant de partir. Et ça dure jusqu’au bout. C’est une expérience spéciale, pleine d’adrénaline. Dans mes oreilles, j’ai quatre sources sonores : le plateau, la régie, mon vélo, Radio Courses. Vous devriez le suivre et le réparer!

Connaissez-vous tous les coureurs ?

Non! Nous connaissons le meilleur. Les filles talentueuses sont nombreuses : Katarzyna Niewiadoma, Elisa Longo Borghini, Annemiek Van Vleuten, Marianne Vos a le plus gros palmarès du cyclisme féminin avec 241 victoires ! En comparaison, c’est 283 pour Eddy Merckx. Ce Tour féminin nous rappelle que la plupart des cyclistes ne sont pas professionnelles et travaillent à côté. Nous les trouvons.

Est-ce que ce tour va changer ?

Cela change, surtout à partir de 2020 : le changement du vélo national a entraîné une baisse de salaire pour les équipes, qui augmente chaque année. Et puis, aujourd’hui on a le Tour de France médiatisé Les femmes et les supporters sont en quête de visibilité. Plus on parle de vélos pour femmes, plus les entreprises investissent, plus les filles seront payées, plus ça augmente, déjà, ça augmente. Nous sommes sur la bonne voie.

À Lire  Attestation de transfert de véhicule : pourquoi est-elle obligatoire ? -

Dimanche 31 juillet, France 2, 14h30