Maisons Laffitte. Mort de Mélanie : la cité du cheval sous le choc !

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Suite à l’accident d’un jeune coureur de 25 ans, dimanche 13 novembre à Maisons-Laffitte, une vague d’émotions traverse le département des Yvelines.

C’est un drame qui a suscité une grande émotion dans les Yvelines, département du cheval.

Dimanche 13 novembre dernier, un concours de saut d’obstacles s’est déroulé au concours hippique de Maisons-Laffitte.

Peu avant midi, en plein franchissement d’obstacle, le cheval de Mélanie Maudet-Chauvin pour une raison inconnue s’arrête brusquement et projette son cavalier au sol. La chute est brutale. La jeune cavalière de 25 ans va tragiquement perdre la vie.

Plusieurs personnes choquées par l’accident

Selon plusieurs témoins, la cause du décès n’était pas la chute elle-même, mais le fait que le cheval, pesant près de 600 kg, soit tombé sur la tête. Ceci pourrez vous intéresser : Quelle est la meilleure montre connectée 2022 ?.

« L’équipe médicale a fait de son mieux pour maintenir la jeune femme en vie », rapporte un témoin sur place. Tout l’hippodrome est alors sous le choc.

« J’étais présent mais j’ai dû partir avant le drame, explique Dominique Van der Ecken, président de l’USMT équitation de Maisons-Laffitte. J’ai eu des jeunes cavaliers qui faisaient leur première compétition, accompagnés de leurs parents, qui sont toujours extrêmement choqués. »

«J’ai aussi eu des coureurs adultes qui devaient concourir plus tard dans la journée et qui sont contrariés. »

La compétition a été logiquement annulée ainsi que celle du week-end prochain, comme l’indique le bulletin officiel de la compétition.

Rapidement également présent, le maire de Maisons-Laffitte, Jacques Myard nous parle de la forte brutalité du choc. « Les secouristes ont tenté de la réanimer pendant plus de 40 minutes en appliquant plusieurs massages… C’est une tristesse infinie », déclare-t-il.

À Lire  Une catapulte humaine pour les fans de base jump (et...

Une cellule psychologique, animée par les services compétents du Samu est également prévue à Maisons-Laffitte, samedi 19 novembre, sans qu’on sache où pour le moment.

Organisateur du concours, le Poney Club du Parc, à Maisons-Laffitte, n’a pas souhaité s’exprimer, le drame étant encore trop récent.

A voir aussi :
Certaines paires de la sneaker en édition limitée affolent les fans… qui…

Mère d’un bébé de 10 mois

Mélanie était une cavalière confirmée. Elle faisait de la compétition en CSO (saut d’obstacles) depuis quatre ans déjà. Préparée et entraînée, elle a participé à de nombreuses compétitions.

Si le drame a suscité tant d’émotion, c’est aussi à cause de la situation de la jeune femme. Mariée le 4 septembre 2021, elle laisse derrière elle son mari Louis et son petit garçon de 10 mois.

Elle travaillait et résidait depuis environ 2 ans à l’écurie du Centre Equestre de l’Ile de loisirs du Val de Seine, à Verneuil-sur-Seine avec la double mission de garder et de prendre soin des chevaux et des installations.

« Elle est allée à cette compétition comme passe-temps, pendant sa journée de congé, ce qui vous dit son grand amour pour les chevaux », raconte Jean-Yves Roux, directeur général de l’Île de loisirs.

Elle était accompagnée de deux collègues, dont le directeur du centre équestre, venus la soutenir.

« Mon directeur m’a appelé une première fois pour me dire que Mélanie avait fait une chute extrêmement grave et que les secours la réanimaient. Puis une seconde fois, pour me dire qu’ils n’avaient pas réussi à la ramener. »

Lire aussi :
Le Centre Equestre des Tuileries à Leforest participe à une session expérimentale…

« Une fille bien »

Jean-Yves Roux poursuit, la voix grave.

À Lire  Fitness : 5 nouvelles activités à essayer

« Je suis resté silencieux. C’était la perplexité totale. Je ne sais pas comment décrire cet état. C’était un cauchemar. Je la connaissais, sa situation familiale, sa gentillesse, sa serviabilité, toutes ses valeurs humaines dans un milieu, les chevaux, où l’émotionnel a beaucoup de place. C’était une belle jeune femme. »

Ayant vu l’accident en direct, à 10 mètres de l’accident, les deux collègues qui l’accompagnaient ont également été très choqués. Suite au tragique accident, toute son équipe a fermé les écuries et une cellule psychologique a été mise en place.

« Toute l’équipe est dévastée. Ce ne sont pas de simples collègues qui arrivent le matin et repartent le soir. J’attends qu’ils puissent reprendre l’activité. »

Le club équestre a également mis en place une cagnotte pour aider son mari et son fils. 120 participants ont déjà fait un don, récoltant plus de 6 500 euros.

Le réalisateur, 60 ans, confie son émotion, quelque chose qu’il n’a jamais vécu ni ressenti. « C’est insupportable, inacceptable », souffle-t-il.

Un hommage lui sera rendu, ce vendredi à 15 heures, à l’église Saint-Martin de Verneuil-sur-Seine.

Pour soutenir la famille, retrouvez le lien vers la cagnotte ici.

Cet article vous a-t-il été utile ? A noter que vous pouvez suivre 78actu dans l’espace Mes News. En un clic, après inscription, vous retrouverez toutes les actualités de vos villes et marques préférées.

Ceci pourrez vous intéresser :
Chaque jour pendant les vacances, des suggestions du département de la culture…