Manque de carburant : quels sont les véhicules prioritaires dans les stations-service ?

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Il n’existe pas de réglementation nationale en la matière, chaque département établit ses propres règles.

Files d’attente interminables, tensions et bagarres… La pénurie de carburant dans les stations-service entraîne de nombreuses difficultés pour les Français et notamment pour les professionnels dont la voiture est leur outil de travail.

Cependant, certaines professions sont prioritaires et ont le droit de réduire les files d’attente. Au niveau national, ce sont évidemment les services d’urgence qui sont partout considérés comme prioritaires. De plus, ils disposent généralement de pompes réservées sur place, ce qui leur évite de devoir passer par des stations-service.

De manière générale, sont considérés comme « véhicules prioritaires » :

Chaque département fixe ses règles

Au-delà de ces professions, il n’existe pas de réglementation nationale en la matière, chaque département fixe ses règles. Lire aussi : Petites veines visibles sur les jambes : que faire ?.

Dans le Pas-de-Calais, par exemple, la liste des métiers concernés est encore plus large : services de sécurité, services d’urgence, personnels médicaux, VSL et taxis loueurs, pompes funèbres, véhicules d’urgence ENEDIS, GRDF, voiries et commerces de proximité. .

Dans l’Oise, cette liste est en revanche réduite au minimum en ce qui concerne, outre les services de sécurité, les professionnels de santé sur présentation de justificatifs. Comme dans la Somme, où tout tourne autour des véhicules d’urgence.

Dans l’Aisne, les personnes dépositaires de l’autorité publique (police et gendarmerie, administration pénitentiaire, justice, etc.), les services d’urgence et de secours, le personnel médical et paramédical ont des files d’attente prioritaires mais de 7h30 à 18h00.

Dans le Val-d’Oise et la Seine-Saint-Denis, plusieurs stations-service ont été réquisitionnées pour faciliter l’accès aux véhicules prioritaires : pompiers, ambulances, police, douanes…

À Lire  Nuit ou jour, vêtements, pourquoi ils piquent... Trois mystères sur les moustiques résolus

Dans l’Essonne, à la suite du choix d’un système de fichiers dédié à une quarantaine de plusieurs postes, il a été arrêté un dispositif car « complexe à mettre en œuvre, notamment depuis dimanche », j’ai indiqué la préfecture à BFM Paris Île-de -France.

Le Vaucluse a fait le même choix pour les véhicules de la police nationale et municipale, de la gendarmerie nationale, des douanes, du SDIS, du Samu-Smur, des ambulances privées, des médecins libéraux et hospitaliers, des infirmières, des sages-femmes, des kinésithérapeutes, des transports scolaires et des collecteurs. d’ordures. .

Voir l’article :
La principale différence entre eux réside dans leur financement : les hôpitaux…

D’autres professions veulent entrer dans la liste

D’autres professions demandent à figurer sur ces listes. Le Syndicat national des taxis a demandé ce lundi un accès prioritaire à toutes les stations-service de France. Dans les autocars, Flixbus souhaite que ses véhicules aient la priorité.

De son côté, la Fédération des infirmiers sollicite des réquisitions auprès des stations-service, considérant que les files d’attente prioritaires continuent de générer des files d’attente trop longues pour une profession qui a des délais de rendez-vous serrés.

Canicule : on ne se protège pas assez du soleil en ville
Ceci pourrez vous intéresser :
Se protéger, quel que soit le lieu  Les rayons du soleil n’épargnent…