Marc Garcia : « La moto a construit ma vie »

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Pocketbike dès son plus jeune âge, vice champion d’Europe de vitesse en 1993 puis GP 500 à l’époque de Mick Doohan, Marc Garcia a gravi les échelons de la compétition jusqu’au plus haut niveau mondial, avec peu de moyens mais beaucoup de passion. Aujourd’hui, après plusieurs expériences en moto, il donne les clés du pilotage à ceux qui veulent progresser sur la piste.

GP Inside : Qu’avez-vous fait après votre carrière de pilote à la fin des années 90 ?

Marc Garcia : « C’est toujours une décision difficile d’arrêter la compétition quand on a tout fait pendant des années, c’est une manière douloureuse d’abandonner. Mais il a fallu se rendre à l’évidence, je n’avais plus les ressources financières pour continuer et quand mes parents m’ont proposé de vendre leur maison pour payer ma saison, alors qu’ils avaient déjà fait tant de sacrifices pour mon frère et moi, j’ai réalisé qu’il était temps de passer à autre chose. J’ai commencé à travailler avec Franck Fazio, qui venait de distribuer des casques Vemar en France. Comme pour tout ce que je fais, je me suis totalement impliqué dans cette nouvelle aventure. Il a fallu développer la gamme en collaboration avec la maison mère en Italie, le design, le réseau commercial, la communication, la prise en charge des contrats avec les pilotes… j’ai apprécié ce rôle qui m’a permis de garder le contact avec ma passion et ça a bien marché avec Frédéric Bolley on est même deux fois champion du monde de cross country essayé ! †

« Puis, au bout de quelques années, Franck et moi avons eu l’idée d’inventer une marque de gants adaptée à chaque discipline et FIVE est né. Encore une fois, ce fut une expérience incroyable, compliquée car nous sommes partis de zéro, mais passionnante à réaliser. En parallèle, j’ai travaillé avec mon frère Bernard, avec qui j’ai toujours été très proche, pour créer 4G, une école de pilotage, à une époque où les gens comprenaient que pour rouler vite, il fallait aller sur une piste. †

« C’était une période très serrée mais très enrichissante où j’ai touché pas mal de secteurs différents où j’ai dû trancher, décider, organiser et négocier. C’était super mais franchement épuisant et au bout de quelques années j’étais rouge et j’ai tout lâché parti m’installer quelques mois en Andorre pour me ressourcer et me demander ce que je voulais faire. Et là je me suis rendu compte que j’aimais partager ma passion et mon savoir-faire, mon expérience de conduite au cas par cas Alors je suis revenu France pour fonder MG Roadcoaching.

Quelle est cette nouvelle activité ?

M.G : « C’est du coaching personnel sur circuit où je m’occupe exclusivement de deux ou trois clients à longueur de journée. Tout le monde peut rouler sur un circuit, mais rouler vite et bien c’est une autre histoire et comme dans toutes les disciplines il y a des règles, des principes et des astuces. C’est comme décider d’aller surfer et d’arriver à Biarritz avec sa planche sous le bras. Si tu te jettes dans la première vague qui arrive, tu risques d’avoir peur ! »

À Lire  Kergaradec à Brest : "Je suis positif sur l'avenir du quartier"

« Sur un circuit, il faut d’abord comprendre la conduite, savoir où gagner du temps et surtout rouler prudemment, sans risquer de chuter à chaque virage. Beaucoup de monde vient sur la piste et j’en suis ravi, mais beaucoup de monde fait tout ! Moi, je veux que mes clients, ou plutôt mes élèves, conduisent d’abord avec confiance, en maîtrisant ce qu’ils font. Je les suis ou les accompagne sur la piste, j’échange avec eux au micro pendant qu’ils conduisent, je les corrige en temps réel, je les filme pour analyser chaque séance, c’est vraiment du coaching privé. Je construis ainsi une relation privilégiée qui va bien au-delà d’une journée de conduite puisqu’ils m’appellent régulièrement pour des conseils ou m’envoient leurs amis. Et je suis content quand mes clients le sont aussi ! †

Avez-vous vu le dernier Grand Prix à Barcelone ?

M.G : « Je ne rate jamais un Grand Prix, et si je ne peux pas le voir en direct, je le regarde en replay, à chaque séance d’essais et même l’échauffement. Je veux tout voir, et aujourd’hui c’est possible grâce à Canal+, quel beau boulot je dois dire j’adore cette saison 2022 tout d’abord à cause de l’ambiance générale entre les pilotes ils se battent comme des chiffons sur la piste mais avec un respect et une considération qui se voit quand à eux Ce sont de merveilleux champions qui donnent une très bonne image de notre sport. »

Quel est la MotoGP la plus puissante ?

Quel est la MotoGP la plus puissante ?

« Bien sûr sur ce Grand Prix j’ai passé un très bon moment avec cette démonstration de Fabio Quartararo, qui m’impressionne toujours et fait preuve d’une maturité incroyable. Tout le monde pensait, lui le premier, qu’il souffrirait à Barcelone, et au final il a nébulisé la compétition en enchaînant les chronos avec une régularité de métronome. Quelle classe! Je suis aussi content pour Johann Zarco qui est toujours sur le podium et prouve qu’il fait partie des meilleurs. Sur le même sujet : Moto électrique : Horwin s’attaque à l’enduro. Il mérite vraiment de gagner. Les gens ne se rendent pas compte de tout ce qu’il faut mettre en place pour arriver à ce niveau, c’est tellement dur ! †

La Ducati Desmosedici GP21 de Marco Bezzecchi est la seule machine du plateau MotoGP à atteindre 315 km/h sur la courte ligne droite du circuit de Mandalika lors du Grand Prix d’Indonésie.

À Lire  Une voiture et une moto entrent en collision entre la Somme et l'Oise

Quelle est la vitesse maximale d’une MotoGP ?

Quelle puissance MotoGP 2021 ? Quelle est la puissance des motos ? Le championnat du monde MotoGP est disputé avec des moteurs prototypes de 1000 cm3 pour 240 chevaux.

Quelle est la moto la plus rapide au monde en 2021 ?

Honda et Aprilia sont donc bien avancés pour atteindre des vitesses de 354 km/h à Lusail, au niveau de Ducati. Mais c’est Suzuki qui progresse le mieux et domine même cette hiérarchie avec une Joan Mir fulgurante en course à 357,6 km/h.

Tout ce que vous devez savoir sur le certificat de transfert de véhicule | Revente - LaTribuneAuto.com
Ceci pourrez vous intéresser :
Vendre une voiture d’occasion nécessite quelques formalités administratives de la part du…

Quelle est la vitesse d’une Formule 1 ?

Quelle est la vitesse d'une Formule 1 ?

Suzuki Hayabusa 2021 – 318 km/h. Icône Sheene 2021 – 320 km/h. Kawasaki Ninja H2 – 337 km/h. Foudre LS-218 – 354 km/h.

Le record de vitesse reconnu par la FIA en Formule 1 s’élève à 397 481 km/h. Une performance du pilote sud-africain Alan van der Merwe au Bonneville Salt Flats à bord d’une Honda F1.

Quelle est la vitesse maximum d’une Formule 1 ?

Quelle est la Formule 1 la plus puissante de tous les temps ? Montoya a la vitesse de pointe la plus rapide pour une voiture de F1, qui a eu lieu au Grand Prix d’Italie 2005. Le Colombien a mené la course depuis la pole et a enregistré sa deuxième victoire de la saison 05 avec McLaren-Mercedes. Pendant la course, son MP4-20 a atteint 372,6 km/h (231,52 mph).

Quelle est la vitesse moyenne d’une Formule 1 ?

372,6 km/h. C’est le record de vitesse auquel le Colombien Juan Pablo Montoya a été flashé au volant d’une Formule 1 en essais privés le 25 août 2005 sur le circuit de Monza, en Italie.

Vendez 75 voitures de votre collection personnelle !
Voir l’article :
La collection est&# xD ;focus sur les voitures de compétition : il y…

Où voir MotoGP aujourd’hui ?

Où voir MotoGP aujourd'hui ?

Dans l’arène d’Istanbul, la vitesse moyenne est d’environ 232 km/h, ce qui en fait l’une des 5 plus rapides. Au radar, Lewis Hamilton et tous ses camarades peuvent facilement atteindre 315 km/h.

La chaîne CANAL+ diffuse en direct et en exclusivité l’intégralité du Championnat du Monde MotoGP™ et de Formule 1™ notamment. Vous pouvez suivre toutes les courses, notamment grâce aux séries limitées CANAL+ & DISNEY+.

Comment regarder le Moto GP 2022 gratuitement ?

À quelle heure commence le Moto GP ? La première commence à 14h10 et se termine à 14h25. La seconde commence dix minutes plus tard, à 14h35, et se termine à 14h50.

Quelle chaîne Grand Prix moto ?

Il est possible de regarder ce MotoGP en direct sur Canal Plus sous la forme d’un abonnement payant, mais aussi gratuitement sur la RTBF ou la RTS en le diffusant publiquement, grâce à un VPN.

A voir aussi :
Vous espérez vendre votre voiture à un particulier ? Aujourd’hui, difficile d’échapper…