Marseille : Grève des nettoyeurs à la gare Saint-Charles

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Les femmes de ménage craignent pour leur emploi et menacent de « propager le mouvement à d’autres postes ».

Les containers alimentaires s’entassent à la gare Saint-Charles de Marseille, où les femmes de ménage sont en grève craignant pour leur emploi après que la SNCF a attribué le contrat de la gare d’Aix TGV à une entreprise sans garantie de reprise des salariés.

Le ramassage des ordures et la désinfection sont arrêtés depuis mercredi : les ordures ont débordé près des quais de la gare principale de la deuxième ville de France. Une banderole accrochée à la façade lisait « Nettoyage en grève à cause de la SNCF », constatait lundi un journaliste de l’AFP.

« On propagera le mouvement à d’autres gares »

Le marché de la gare d’Aix TGV a été remporté « dans des conditions très discutables » en « ne respectant pas » une annexe à la « convention collective des entreprises de nettoyage qui garantit aux salariés la prise en charge de l’entretien de toutes leurs réalisations », ajoute le document. Sur le même sujet : Capacités. Les animaux vivent dans leur propre bulle.

Cependant, les représentants syndicaux craignent que la SNCF, lors du renouvellement du marché de la gare Saint-Charles dans quatre ans, n’opte, comme à Aix, pour « une association, direction ou entreprise non liée par la convention collective des entreprises de nettoyage », ce qui pourrait , entraînent selon eux « la non-récupération des 31 salariés à temps plein », dont certains travaillent depuis plus de 30 ans.

Or, assurent-ils, la SNCF s’était engagée par écrit, en 2009, à garantir que « le marché ne serait pas attribué à ce type d’entreprises ».

À Lire  Des remèdes au cannabis pour les animaux ?

Le syndicat, qui garantit de ne rien reprocher à son employeur, l’entreprise de nettoyage Laser, souhaite que la SNCF confirme l’accord signé en 2009 et s’engage à garantir l’emploi des neuf salariés d’Aix TGV. De son côté, Agnès Moutet-Lamy, directrice régionale des gares SNCF Occitanie et Sud, dit ne pas être au courant de cet accord de 2009.

A la gare Saint-Charles, « c’est une convention avec l’entreprise de nettoyage Laser, je me tourne vers cette entreprise à qui j’ai donné une mise en demeure pour le nettoyage de la gare, car ça commence à être très sale », a-t-il précisé. AFP.

Lire aussi :
L’Aquarium de Biarritz vient d’annoncer une offre d’emploi insolite. En effet, pour…