Médecins généralistes : une nouvelle carte des lieux importants assistés du Grand Est.

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Médecin généraliste : publication de nouvelles cartes des zones prioritaires éligibles à l’aide dans le Grand Est.

Pour améliorer l’accès aux soins, l’ARS Grand Est diffuse une nouvelle carte actualisée qui cartographie pour chaque département les zones sous couverture, éligibles aux aides à l’installation des médecins libéraux. Cette aide financière est destinée à inciter les médecins, notamment les jeunes, à résider dans le Grand Est, à poursuivre leurs activités plus longtemps ou à améliorer leurs conditions de travail.

Consultation publique et première approche.

Afin de mieux répondre aux besoins des territoires, les travaux de révision de la classification des médecins libéraux ont été menés dans le cadre d’une consultation publique au sein d’un groupe de travail avec des partenaires institutionnels et professionnels, par exemple l’Assurance Maladie, l’Union Régionale. des Médecins Libéraux Professionnels de Santé, le Conseil Régional de l’Ordre des Médecins, l’Association des Centres et Centres et les représentants des Centres de Santé. Au niveau territorial, les commissions départementales d’aide de proximité apportent également une aide à la sélection des territoires bénéficiant d’une aide spéciale FIR*.

La méthode utilisée pour sélectionner les zones peu peuplées s’est basée sur l’indicateur d’accessibilité potentielle localisée (APL) mais aussi sur les travaux du système régional de veille sanitaire afin de reconnaître les signes associés à l’état sanitaire, au handicap social et à la beauté des territoires. . .

A la suite de ces discussions, la nouvelle carte du Grand Est est projetée d’une part par l’élargissement des territoires éligibles à l’aide de base et d’autre part par l’élargissement des territoires jugés insignifiants, mais désormais éligibles à l’aide du FIR. .* de l’ARS.

*Le Fonds Régional d’Intervention (FIR), investissement de l’ARS au service de la stratégie régionale de santé, peut soutenir des actions d’aide à l’évolution de la santé.

L’aide a été étendue à plus de 70 % de la population du Grand Est.

À Lire  Colomiers. Orgeco : la défense des droits des consommateurs

Ainsi, la frange de la population qui est incluse dans les zones prioritaires (ZIP) où tout exercice peut être déployé augmente de façon exponentielle puisque nous passons de 8,7 % en 2018 à 20,7 % en 2022, soit 1,15 million de personnes incluses. dans le Grand Est.

En effet, il est également intégré dans les 20 zones prioritaires de quartier du quartier de la politique de la ville (QPV).

La part de la population incluse dans les zones collectives (ZAC) est passée de 48,3 % en 2018 à 45,2 % en 2022, soit 2,5 millions de personnes couvertes.

Parallèlement, l’aide individuelle à l’installation versée par l’ARS en complément de l’aide classique a été élargie et pourra bénéficier à 2,8 millions de personnes contre 2,3 millions auparavant. Il interviendra non seulement dans tous les domaines d’activités communes mais également dans les 19 autres territoires de santé, qui ont été renforcés.

Un cadre interactif facilite les discussions et l’assistance sur le zonage.

L’ARS Grand Est, l’URPS Médecins Libéraux et l’Assurance Maladie proposent un nouvel outil innovant et utile, destiné aux médecins généralistes pour faciliter l’identification des services pouvant être administrés pour chaque territoire.

Le scanner permet un accès rapide et facile aux informations. Pour cela, il suffit d’entrer le nom du village pour voir :

 le zonage dans lequel le village est classé

– prioriser les zones sinistrées qui représentent des territoires à faible accès aux soins,

– des activités annexes moins impactées par le manque de médecins, mais nécessitant des mesures pour éviter d’autres dégâts,

– des zones hors piscine identifiées dans une offre d’entretien jugée satisfaisante.

 liste des aides pertinentes ;

A noter que le médecin généraliste peut produire un PDF récapitulant toutes les aides et indiquant si la communauté est couverte par un programme d’exercices (équipes de soins primaires, cliniques de santé multidisciplinaires, organisations professionnelles de santé, centres de santé). .

À Lire  Assurance-vie / Fonds euro 2023 : liste des primes de performance proposées par les assureurs - Guide de l'épargne

Deuxièmement, l’outil permettra d’identifier des aides complémentaires, notamment celles bénéficiant d’exonérations fiscales, d’allocations aux étudiants.

Lien PAPS Grand Est « Où loger ? »Avec cartes intégrées : https://www.grand–est.paps.sante.fr/ou–minstaller–26.

Soutien individuel et collaboratif pour aider à organiser et à soigner les médecins.

Diverses subventions liées à la promotion de l’implantation des territoires ZIP ont été inscrites dans la constitution des premières zones, l’ARS et l’Assurance maladie.

Un certain nombre d’interventions de santé publique sont disponibles pour faciliter l’installation ou le maintien de médecins généralistes dans les zones défavorisées :

• les contrats d’assistance à la construction (CAIM) ;

• la contractualisation et la coordination médicale (COSCOM) ;

• appareillage (COTRAM) ;

• le contrat initial de l’année (CDE) assure un revenu mensuel minimum garanti la première année d’exploitation ;

A ces contrats contraignants s’ajoutent les aides financières de l’ARS Grand Est :

• dans des domaines d’activités annexes : Assistance Technique (ASI) ;

• à l’extérieur de la piscine : Adapted Exercise Development Facility (ADEC).

Voir le guide d’installation des aides au médecin généraliste.

A noter que l’ARS et l’Assurance Maladie soutiennent tous les projets de structures d’exercices intégrés quel que soit le territoire.

Le financement de l’ARS et de l’Assurance Maladie vise à favoriser la construction et le fonctionnement des Centres de Santé Pluridisciplinaires (MSP), ou Communautés Professionnelles Territoriales de Santé (CPTS), qui ont été installés et ont permis le déblocage de 171 MSP et 50 CPTS.

L’engagement des autorités locales a été salué.

Il est nécessaire de rassembler toutes les parties prenantes pour garantir à tous nos concitoyens un accès égal à des soins de longue durée de haute qualité.

L’ARS salue le soutien d’un certain nombre de collectivités territoriales à apporter pour renforcer ces liens et renforcer la coordination entre les aménageurs.

Lien vers la série d’images : https://cartomggge.arshdf.fr/.