Mélatonine en vente libre : Alerte aux risques pour la santé

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Disponibles sans ordonnance, certains suppléments de mélatonine, qui promettent un meilleur sommeil, peuvent provoquer des effets secondaires.

Les boîtes de compléments alimentaires à base de mélatonine promettent un meilleur sommeil à leurs utilisateurs. Mais mercredi dernier, l’agence de protection des consommateurs a rappelé que ces comprimés sont déconseillés à certaines personnes comme les enfants.

Les fabricants de ces suppléments font « des combinaisons de recommandations destinées aux personnes intelligentes », résume la Direction générale de la concurrence, des usages et de l’inquiétude (DGCCRF), une agence gouvernementale, aux résultats de l’étude en in. une cinquantaine de ces produits.

La mélatonine est une hormone produite naturellement par le corps humain qui régule le cycle du sommeil. Il est, par ailleurs, présent dans certains produits alimentaires qui permettront d’assurer un meilleur sommeil ou d’aider à surmonter le décalage horaire. Ces affirmations sont quelque peu étayées par l’état actuel de la science, qui reconnaît un effet positif, mais faible, de la prise de mélatonine sur le sommeil.

Des produits pas toujours anodins

Reste que la prise de ces compléments, disponibles en France sans ordonnance, n’est pas neutre, car ils sont bien tolérés et même déconseillés pour certaines personnes, comme le rappelle la Commission nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation. Voir l’article : Canicule : des symptômes à ne pas négliger. Ces personnes comprennent les femmes enceintes, les enfants et les adolescents, ainsi que les patients souffrant de maladies chroniques telles que l’asthme ou l’épilepsie.

Or, la plupart des étiquettes alimentaires ne rappellent pas cette précaution au consommateur, précise la DGCCRF. Il a également noté que la plus grande partie de la mélatonine est associée à d’autres principes actifs, contrairement à l’avis de l’Anses. « Les résultats de cette étude ont conduit à un nouvel appel à la prudence de la part de la majorité des utilisateurs », a averti la DGCCRF, qui incite fortement ces patients à demander conseil aux professionnels de santé avant de prendre des suppléments de mélatonine.

À Lire  Noholito brisé par le divorce de ses parents : peur, agoraphobie... il raconte

Cependant, l’agence a reconnu que la plupart de ces produits ne posent pas de problème de dosage : le taux de mélatonine correspond à ce qui est marqué sur l’étiquette, et ne dépasse pas le plafond recommandé par l’Anses, soit 2 milligrammes par élément. Cependant, près de la moitié des boîtes ne précisent pas quelle version est recommandée pour un meilleur sommeil – 1 milligramme – et contre le décalage horaire – 0,5 mg.

Anti-moustiques : 8 solutions naturelles résistantes
Ceci pourrez vous intéresser :
Recevez nos dernières actualités pour rester en formeDoctissimo, met en œuvre un…