Mercedes-Benz SL R129 (1989 – 2001), look classique et haute technologie, à partir de 13 000 €

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Quels sont les compléments ?

Ce sont des voitures d’intérêt particulier, elles méritent donc l’attention. Ils ne sont pas forcément anciens, pourtant ils existent en grand nombre, soit parce que leurs fabricants l’ont décidé, soit parce qu’ils ne sont plus produits. Ensuite, ils utilisent des facteurs spécifiques qui les rendent intéressants : moteur, châssis, design ou concept. À terme, ils verront probablement leur valeur augmenter. Encore une preuve pour les collectionner devant tout le monde !

Pourquoi la Mercedes-Benz SL R129 collectionne-t-elle?

La série R129 est une nouvelle venue dans la carrosserie d’un style Mercedes, pleine d’attention et d’élégance. Doté d’un parfum épuré, ce SL bénéficie toujours d’une haute technologie, ce qui lui permet d’offrir des prestations toujours d’actualité, tant au niveau de sa fonctionnalité, de ses caractéristiques et de son confort, que même de son authenticité ! Bref, le meilleur des deux mondes. Mieux encore, si vous achetez bien, R129 serait un investissement car sa valeur ne fait qu’augmenter.

Si la ligne SL (de Sehr Leicht) débuta en 1952 avec 300 contes à portes papillon introduites en 1954 dans une version commerciale, la vision actuelle des roadsters Mercedes modernes serait meilleure que la 190 SL apparue en 1955 Soit la voiture roule trop vite. que le sport, le luxe, le plaisir et l’encouragement. La célèbre Pagoda (ou W113) lui succède en 1963, la remplaçant elle-même par la fidèle R107 en 1971. Elle devient très populaire parmi les classes aisées américaines, et tout au long des films hollywoodiens, elle perdurera jusqu’en 1989. Tous ces véhicules ont vu leur vraie valeur. l’inflation, au point qu’elle ne peut plus être payée. Et il a commencé à marcher aux côtés de celui qui a pris le pouvoir en 1989, R129.

Conçu par un groupe de designers de Bruno Sacco, il présente une ligne épurée et moderne, qui est également marquée par un charme. Ce corps fixe cache une technologie intéressante, où l’on obtient une belle hache soudée lancée en 190. Combiné à l’ABS, régulateur d’amortissement si besoin mais aussi mouvement de déplacement, outil dur pendant.

Sous le capot, tout d’abord, on retrouve deux nouveaux moteurs, 6 cylindres 3.0 l 24 soupapes de 231 ch (300 SL-24, type 190 ch non importés en France), et V8 5.0 l 32 soupapes (ils sont usés) . m temps côté ci) donne 326 ch sur 500 SL. Si le premier bloc est appliqué sur le guide 5 ou 4 caisson, le dernier n’est relié qu’au second.

Ensuite, la maison est revenue au proverbe Mercedes, proposant des accessoires intéressants, même si la plupart des accessoires étaient en option. Ainsi, on peut obtenir de nombreuses aides électriques : pour les rétroviseurs, y compris l’intérieur, le siège auto (en hauteur et en profondeur) et, bien sûr, les sièges. Ceux-ci, qui comprennent une ceinture de sécurité, pèsent 50 kilogrammes chacun !

Toujours côté sécurité, on remarque l’apparition d’une étrave résistante, qui peut sortir du boîtier pour protéger les passagers en moins de 0,3 s ! Le tout peut être complété par deux airbags. L’adoucisseur principal est alimenté à l’électricité et ne nécessite aucun verrouillage manuel sur le 500. Tandis que les 300 et 500 bénéficient d’un essieu autobloquant, d’une garniture en cuir réglable électriquement, d’un autoradio Becker et d’une climatisation automatique, le 500 dispose d’un contrôleur d’amortissement. et contrôler le mouvement comme une mesure. Sommes-nous généreux chez Mercedes ?

Pas vraiment, un prix stratosphérique de 615 000 F (actuellement 153 100 € selon l’INSEE) était proposé. Petit équipement (deux airbags en option à 21 915 F), 300 SL-24 et pas cher : 525 000 F (actuellement 130 700 € selon l’INSEE). Évidemment, les deux espèces pèsent : 1 690 kg pour la 300 et 1 770 kg pour la 500. Cependant elles atteignent respectivement 240 km/h et 250 km/h.

À Lire  Narbonne : la technologie de la réalité augmentée rencontre le monde des souvenirs

Aussi, 20 000 unités programmées chaque année ne suffisent pas et une liste d’attente est disponible. Il faut dire que ces véhicules ruinent l’intégrité de leur caractère et de leur confort. La R129 bénéficiera d’évolutions régulières : un moteur V12 6.0 l de 394 ch (600 SL) en 1992, 2.8 l de 193 ch en 1993 (280 SL), puis redessiné fin 1995.

Outre le réglage des phares et des boucliers, la SL est équipée (parfois en supplément) de phares au xénon, d’une boîte automatique à 5 rapports et surtout de l’ESP, de série sur les 600. Déjà ! Remplacé 300 SL-24 par SL 320, 3,2 l mais toujours 231 ch, les lettres devancent désormais les chiffres sur tous les rouleaux. La deuxième édition de l’édition a eu lieu en avril 1998.

Là, les moteurs sont à l’étude : 6 en ligne remplacés par des V6, les culasses perdent des soupapes mais gagnent 2 bougies par cylindre. 280 monte à 204 ch, tandis que 320 descend à 224 ch et 500 à 306 ch, la dépollution s’impose. En 2001, la R129 baisse la tête, produite à 204 940 exemplaires. Cela représente une moyenne annuelle de 16 500 unités, un nombre que SL n’a jamais atteint. La R129 se décline également en modèles AMG, celui qui livrera son moteur à la Pagani Zonda. Désolé un peu !

Ralentissez, ça grimpe : comptez un minimum de 13 000 € sur 300 ou 280 dans de très bonnes conditions, collant à moins de 200 000 milles. La 320 demandera 2 000 € supplémentaires. Idéalement, la 500 réclame au moins 18 000 € dans les mêmes conditions. Quant à la rare 600 : elle coûtera au moins 30 000 € pour une voiture qui ne nécessite pas de frais. Évidemment, ces prix varient grandement en fonction de la météo et de l’historique de la voiture.

Un peu plus de 600 mais beaucoup moins cher, 500 est un bon compromis. Cela dit, aucun SL ne peut être évité.

Toute SL en parfait état d’origine et affichant moins de 80 000 milles serait plus concentrée que les autres. Mais le plus recherché est le 600, en raison de sa petite taille et de sa cylindrée. Et cela compte sans les AMG, qui vaudraient l’article lui-même.

La SL R129 profite de la qualité Mercedes et du bon vieux temps, mais la voilà : elle allie années solides, haute technologie et puissance efficace, un cocktail détonnant sur des exemplaires mal conservés (nombreux). Il s’agirait donc de vérifier au conseil que tout fonctionne, ce qui n’est pas toujours le cas. En effet, les appareils mobiles des premiers exemples peuvent être une source de fatigue sans fin !

Ensuite, le test de suspension est important, le poids épuise les silentblocs, tandis que le contrôle de l’amortissement devient la cause des dégâts. Sous le capot, le V8 est très fiable. Le 6 cylindres 300 cylindres SL-24 souffre de blessures mineures dans le gaz sur le cylindre, comme le V12. Ça fait mal car ça colle sous le capot, ce qui perturbe les performances.

Du côté de la boîte de vitesses, les premiers blocs 4 vitesses semblent plus solides que les 5 rapports, souffrant de fuites. Ils aiment rouler tous les 60 000 milles.

À Lire  Revue PlanetHoster : Est-ce le meilleur hébergeur Web en 2022 ?

Enfin, compte tenu de l’âge des véhicules, ceux-ci peuvent être endommagés par la corrosion, notamment celles provenant de régions où les routes sont sales (Allemagne au hasard), alors que la capote mérite un bon coup d’œil.

J’ai pu conduire une énorme SL 600 appartenant à Mercedes Classic. Avec un total de seulement 38 000 miles, elle se présente en bon état, même si quelques signes d’endommagement apparaissent dans l’habitacle. Cependant nous étions placés dans une écurie, le siège et le volant étaient réglés électriquement de tous côtés. Au démarrage, le V12 était silencieux. J’en profite pour plier la couverture sans autre interruption que d’appuyer sur un bouton. Puis je me suis levé. Tout est très simple, du moteur à la boîte de vitesses, en passant par le siège et la suspension. En gros, avec une apparence normale, on ne ressent rien.

J’ai tout de même remarqué quelques essuie-glaces sur des objets indésirables, que la suspension ne filtre pas toujours du tout. Bref, j’ai l’impression de conduire un marshmallow changeant. Lorsque l’appel est de 600, il montre son deuxième visage. Je suis passé en mode sport (le bouton permet de choisir entre ceci et W pour Wet je suppose). Plus rapide à réagir, dépassant alors les 3 800 tr/min, son 6,0 L se met à sonner comme il se doit, et embarque même un faisceau métallique corrosif à haut régime, rehaussant le type des 12 cylindres. Surtout, il permet d’excellentes performances, malgré la voiture qui pèse plus de 2 tonnes !

Étonnamment, le châssis a suivi complètement. Sévère, précise et même très communicante, elle améliore le confort de conduite, même sur cet exemplaire, l’amortissement maîtrisé semble équilibré en un seul endroit. Il ne suffit pas de rabaisser le confort, bon, même sur de mauvaises routes. Bref, on a affaire ici à une superbe GT musicale, probablement lourde donc ce n’est pas une moto. D’excellente qualité, le SL est à l’aise par tous les temps mais peut avaler 17 l/100 km facilement.

Mercedes-Benz SL R107 (1971 – 1989)

Comme la R129, la R107 représente l’avancée technologique de Mercedes. En effet, il ouvre une toute nouvelle ère de sécurité avec l’envolée de cookies spécialement conçus pour protéger ses passagers des secousses. Elle le fait en négociant une large gamme de matériaux de menuiserie pour le plastique et le traitement des joints : n’oubliez pas le charme.

D’autres gammes de professionnels suivront cette tendance dans les années 70. Le moteur sera proposé sur la première série, fabriquée jusqu’en 1980, passant de 2,8 l de 177 ch à 4,5 l de 225 ch, dépassant les 3,5 l. à partir de 200 ch. Ensuite, 3,8 l de 218 ch et 5,0 l de 240 ch remplaceront 3,5 l et 4,5, avant de perdre quelques chevaux en 1981 en raison du besoin de stockage de carburant.

En 1985, le moteur final a été repensé, qui a remplacé 2,8 l par 3,0 l de 190 ch, 3,8 l par 4,2 l de 218 ch, 5,0 l est passé à 245 ch. Il propose 5,6 l même sur les marchés américain, japonais et australien mais attention, il s’en tient à 230 ch. Le meilleur SL R107 est donc à un prix maximum de 500. A partir de 23 000 € en bon état pour un exemplaire européen (notez ceux, nombreux, en provenance des USA et généralement très fatigués).

Mercedes-Benz SL 600 (1996), spécifications techniques

Pour trouver une Mercedes SL d’occasion, rendez-vous sur le site de La Centrale.