Mercedes Concept EQT Marco Polo : court-camping ?

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Mercedes croit fermement aux véhicules électriques. Et force est de reconnaître que les véhicules « zéro émission » de la marque Etoile sont globalement performants, comme on l’a vu lors des essais des SUV EQA et EQB, et des berlines EQE et EQS.

C’est donc en toute logique que la marque lance une version électrique de son monospace Classe T, en l’occurrence l’EQT, mais aussi qu’une version du camping-car Marco Polo est déjà en train d’être imaginée, dont la marque est également spécialisée dans le camping-car avec en particulier la classe thermique homonyme V…

Avouez qu’il donne déjà envie de voyager, ce concept EQT Marco Polo, avec son petit îlot façon table à manger, sa cuisine, ses banquettes moelleuses, son toit relevable qui permet de rester les pieds dans l’eau et sa tente latérale. Et s’il peut voyager sans brûler une goutte d’essence, la faune et la flore n’en seront que plus reconnaissantes !

Le mobilier à bord du concept EQT Marco Polo est cossu et le toit relevable permet de se tenir debout. L’espace réduit oblige, les assiettes sont très (trop ?) proches des comptoirs…

Le hic, c’est que l’EQT dérive techniquement du Renault Kangoo E-Tech. Il comprend qu’il est loin des capacités des membres de sa famille. Alors qu’un EQA dispose de 66,5 kWh de capacité de batterie, et que les gros EQE et EQS disposent respectivement de 90 et 107,8 kWh, le petit fourgon se contente de… 45 kWh, soit moins qu’une Renault Zoe. C’est peu. Très peu…

À Lire  Voyages, lectures et contes à la médiathèque

De plus, notre essai du Kangoo E-Tech ZE45 a révélé une consommation sur autoroute d’environ 28 kWh/100 km, soit 160 km d’autonomie maximale, soit 130 km après une charge à 80 % sur une borne à courant continu rapide, et peu de sauts. . une centaine de kilomètres entre chaque ravitaillement pour éviter les sueurs froides. Et avec le poids des meubles de Marco Polo, ce ne sera pas mieux…

Bien sûr, il sera toujours possible d’emprunter les routes blanches pour retrouver une autonomie d’environ 180 ou 200 km, mais cela semble bien peu pour un véhicule qui devra se déplacer et qui devrait facilement dépasser les 50 000 € (l’EQT civil est annoncé .à partir de 45 410 €…). Si rien n’est fait, les arrêts de recharge dicteront les itinéraires de vacances. Je croise les doigts pour que Mercedes trouve un moyen d’augmenter la gamme avant la sortie du modèle final. On attend donc avec impatience les premiers textes…