Mesures demandées pour protéger les animaux le 1er août

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée, Sara vous présente les nouveaux faits d'actualité 

Suisse

Suisse

Les incendies du 1er août sont amusants pour beaucoup de gens – mais ils peuvent aussi devenir un piège mortel pour les petits animaux. (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Lorsque les détonations se produisent et que des éclairs de lumière illuminent le ciel le soir de la fête nationale, de nombreux animaux domestiques et sauvages s’affolent. Sur le même sujet : Arrosoirs, piscines, poteaux creux : les « pièges à cavités », un cauchemar pour les petites bêtes. L’incendie du 1er août peut également être un piège mortel pour les petits animaux.

Lorsque le bois commence à brûler – ce qui surprend les animaux – ils n’ont plus d’issue de secours en raison du rassemblement soudain de personnes autour du feu. Dans le pire des cas, les animaux meurent dans des douleurs atroces

Dès qu’une nuit s’écoule entre l’empilage et la cuisson, de petits animaux nocturnes comme des hérissons ou des souris peuvent parfois se réfugier dans le tas de bois. Les organismes de protection des animaux conseillent donc de le détacher juste avant de le brûler.

Si cela n’est pas possible, par exemple dans le cas d’un très grand incendie, une clôture de protection doit être érigée autour du feu. Cela empêche les petits animaux de se cacher dans le tas. La clôture ne doit être enlevée qu’une à deux heures avant le feu.

Quatre Pattes ET COMPAGNIE. Le chat et le pinceau
Sur le même sujet :
L’Alsace, en tant que responsable de traitement, collecte les informations enregistrées dans…

Pétards également concernés

Pétards également concernés

Il est bien connu que les détonations des pétards et des pièces pyrotechniques sont également très stressantes pour les animaux. Selon l’organisation Quatre pattes, les animaux sauvages, notamment les cerfs et les lièvres, sursautent au moindre bruit inhabituel. Lorsque les roquettes s’écrasent dans le ciel, les animaux paniquent.

Dans les cas extrêmes, cela peut conduire à un avortement ou à une fuite panique menant à la mort, selon l’organisation. De plus, il a été prouvé, selon la Protection Suisse des Animaux, que les oiseaux aquatiques apeurés ne retournent plus vers leurs aires de reproduction ou de mue.

C'est élevé pour le CBD !
Ceci pourrez vous intéresser :
Publié le 17 décembre 2021 à 06:02 Mis à jour le 17…

Ne pas consoler les chiens apeurés

Ne pas consoler les chiens apeurés

Les animaux domestiques ne sont évidemment pas très bien protégés contre une exposition extrême à la lumière et au bruit. Les chats, par exemple, ne doivent pas être laissés dehors ce jour-là pour éviter qu’ils ne s’enfuient en panique. A l’intérieur, les pièces doivent être sombres. La télévision ou la radio doivent également être allumées afin que les animaux puissent s’isoler de l’extérieur. De plus, la possibilité de retraite doit être créée.

Four Paws conseille aux propriétaires de chiens de faire leur dernière promenade en début de soirée et, si nécessaire, de quitter la ville avec leur animal de compagnie. Aussi, les chiens anxieux ne doivent pas être réconfortés, car cela renforcera leur insécurité.

Au contraire, les propriétaires de chiens doivent ignorer autant que possible le comportement craintif de l’animal pour montrer le calme nécessaire. Des friandises spéciales peuvent également être utilisées pour faire comprendre au chien que le bruit a quelque chose de positif.

Les petits animaux comme les lapins ou les cochons d’Inde devraient avoir des cachettes supplémentaires dans leur enclos. S’il est maintenu à l’extérieur, l’enceinte doit être tournée de manière à ce qu’elle soit face à un mur, par exemple.

Inflation : les propriétaires ne changent pas les habitudes alimentaires de leurs animaux
A voir aussi :
L. Campisi, K. Toufik, F. Simoës, P. Gueny -Parmi les dépenses qui…

Mesures déjà prises

Mesures déjà prises

Cette année, l’heure est au sauvetage des animaux. Dans de nombreux cantons, à cause de la sécheresse, il est interdit d’utiliser des roquettes et des pièces pyrotechniques. C’est notamment le cas dans celles de Neuchâtel, Vaud, Jura, Fribourg, Argovie, Thurgovie, ou encore Saint-Gall, Glaris, et aussi dans certaines villes et communes de Zurich et des Grisons. Dans certains endroits, seuls les feux d’artifice privés sont interdits, tandis que les feux d’artifice communaux officiels sont autorisés.

Cet article a été automatiquement publié. Source : ATS

Tsuchika Nishimura, le roi des animaux
A voir aussi :
« Le retour de la comédie » (3/5). Dans « Le Concierge du grand magasin »,…

Suisse

Suisse

Bonne nouvelle pour les étudiants de l’alma mater de Genève. (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Quatre universités suisses ont reçu le feu vert pour participer à l’initiative des universités européennes visant à renforcer la compétitivité de l’enseignement supérieur européen. Il s’agit de celles de Bâle, Genève, Lausanne et Zurich, a annoncé la commission européenne.

Cette initiative vise à soutenir la création d’alliances entre les universités du continent. Il existe actuellement 44 collaborations de ce type, impliquant plus de 280 établissements d’enseignement supérieur. Ils permettent aux jeunes d’étudier sans complications administratives dans différents pays.

À Lire  Incendies en Gironde : ne donnez rien aux animaux secourus !

Dans le détail, l’Université de Zurich participera à l’alliance « One Europe », qui réunit onze universités de recherche notamment en science des données, en intelligence artificielle, en conception de matériaux et en ingénierie.

« Una Europa » est l’une des plus importantes alliances, aux côtés de CIVIS2 (dont l’Université de Lausanne est membre) et d’EPICUR (Université de Bâle).

L’alliance « ICORE », à laquelle l’Université de Genève est associée, vise à proposer un programme de formation commun et des solutions innovantes pour l’enseignement lié à la transformation numérique. Un campus commun devrait être établi.

La participation à cette initiative européenne est « importante pour l’internationalisation de notre système de formation et pour nos chercheurs de demain. Un pays comme le nôtre doit investir dans la formation de ses chercheurs pour rester compétitif à l’échelle internationale », Olivier Tschopp, directeur de Movetia, l’agence nationale en charge de la promotion du commerce et de la mobilité, a indiqué mercredi Keystone-ATS.

Sensibiliser

M. Tschopp espère que cette participation des quatre universités suisses concernées permettra de sensibiliser les milieux politiques à l’importance des programmes de recherche européens Erasmus Plus et Horizon Europe.

La Suisse étant un pays tiers par rapport à l’Union européenne (UE), ses universités ne reçoivent pas d’argent de l’UE. En revanche, la Confédération lui verse six millions de francs pour la période 2022 à 2025, une somme gérée par Movetia.

Les universités suisses ont été initialement exclues des projets pilotes sur ces alliances en 2019 et 2020, la Suisse ne faisant pas partie d' »Erasmus Plus » en raison de l’absence d’accord institutionnel avec l’UE.

Bruxelles a cependant laissé une porte ouverte fin 2021 autorisant les universités des pays tiers à participer à l’initiative des hautes écoles, à condition qu’elles fassent partie (comme celles en Suisse) de l’accord de Bologne qui favorise la mobilité étudiante. .

Cet article a été automatiquement publié. Source : ATS

Suisse

Lorsque la température augmente, la population suisse a tendance à se jeter à l’eau plus facilement. Une situation qui met en alerte toutes les sociétés de secours. (Photographie d’illustration) (© KEYSTONE/MAGALI GIRARDIN)

Les températures élevées mesurées en Suisse ces derniers jours ont fait augmenter le nombre de baigneurs ou de pagayeurs sur les voies navigables suisses. Cette augmentation de l’assistance accentue le travail des sociétés de secours.

« Davantage de personnes sont au bord de l’eau ou dans l’eau lorsque les températures sont chaudes et élevées. Malheureusement, cela se reflète souvent dans les statistiques d’accidents », confirme Marc Audeoud, spécialiste du sauvetage au Service de secours de la Société suisse (SSS). L’agence de presse Keystone-ATS.

Dans leurs vues particulières, nager dans les rivières. Cette dernière a acquis une certaine popularité, mais pour M. Audeoud, « c’est justement en nageant dans les rivières qu’il y a beaucoup de dangers, surtout quand les gens s’y aventurent sans préparation préalable ». Le SSS recommande donc ces bains uniquement aux bons nageurs et nous vous recommandons toujours d’avoir avec vous un dispositif flottant afin de pouvoir vous y accrocher si nécessaire.

Interventions stables

N’étant pas une organisation de piquetage, le SSS ne dispose pas de chiffres sur le nombre d’interventions. Ce sont les sections locales du SSS ou d’autres sections qui sont intégrées dans les structures d’alarme pour l’intervention primaire. C’est notamment le cas de la Société internationale pour le sauvetage du lac Léman (SISL).

Contacté par Keystone-ATS, son président Olivier Durgniat reconnaît que de nombreuses interventions de SISL ont résulté des dernières canicules, mais ne veut pas tomber dans l’alarmisme. « En 2021, nous avons réalisé 968 interventions et sauvé pas moins de 1 577 personnes. Pour 2022, nous n’avons pas encore les chiffres, mais nous devrions être dans la même ligne », explique-t-il.

Seul changement notable, le nombre d’épaves de bateaux a augmenté sur les eaux du lac Léman cet été. « Nous n’avons pas d’explication officielle, mais nous pouvons supposer que la hausse du prix de l’essence peut décourager certains propriétaires de faire le plein », explique Durgniat.

Les dangers de la nuit

Les températures très chaudes récentes peuvent encourager les nageurs à se rafraîchir dans la rivière ou le lac même après la tombée de la nuit. Si, pour l’instant, cette tendance n’est pas explicitement confirmée par des études, mettez le SSS en alerte. « Une opération de secours de nuit est beaucoup plus compliquée car il est beaucoup plus difficile de localiser la personne à secourir faute de lumière », explique Marc Auedoud.

L’histoire est similaire du côté d’Olivier Durgniat, qui explique qu' »en début de soirée ou la nuit, le risque d’hypothermie est plus important pour les usagers du lac et de la rivière ». Pour lui, cela est dû notamment aux vents balayant le lac et faisant baisser la température.

Le président de la SISL voit un autre danger naître avec cette pratique la nuit et cela concerne les utilisateurs de paddle. « Beaucoup ne connaissent pas les vents quand ils vont sur le lac. Sur le lac Léman, il suffit que le vent du nord soit fort en fin de soirée et ça vous emmène au large », préviennent-ils.

À Lire  Les meilleures applications pour identifier les races de chats

Cet article a été automatiquement publié. Source : ATS

Economie

Mercedes-Benz relève ses prévisions pour l’ensemble de l’année malgré des ventes entravées par des pénuries de semi-conducteurs et des difficultés logistiques. (AP Photo/Ng Han Guan, Dossier) (© KEYSTONE/AP/Ng Han Guan)

Le constructeur automobile haut de gamme Mercedes-Benz a relevé mercredi ses prévisions pour l’année après avoir vu son bénéfice net augmenter de 2% au deuxième trimestre à 3,2 milliards d’euros (3,1 milliards de francs).

Le groupe allemand, né de la division de Daimler en Mercedes-Benz d’une part et Daimler Truck d’autre part, prévoit désormais un résultat opérationnel (Ebit) « légèrement supérieur » à l’année précédente, tout en annonçant un résultat stable jusqu’ici.

Il table également sur une marge opérationnelle ajustée comprise entre 12% et 14% pour son activité automobile, contre 11,5% à 13% précédemment.

Pour cette filiale « Mercedes-Benz Cars », l’Ebit a augmenté de 26% à 3,8 milliards d’euros, aidé par les ventes de modèles plus chers – tirant la marge opérationnelle ajustée : 14,2% pour la période d’avril à juin, soit 1,4. points de plus qu’en 2021.

Cette amélioration de la rentabilité a permis au groupe de compenser la baisse de 7% des ventes de voitures – pour un nombre de camionnettes vendues stable – alors que le chiffre d’affaires du groupe progresse de 7% à 36,4 milliards d’euros.

Au premier semestre, le bénéfice net du groupe a atteint 6,8 milliards d’euros, en hausse de 3% en un an, pour un chiffre d’affaires de 71,3 milliards (+6%).

« En se concentrant sur les voitures de luxe haut de gamme, les véhicules électriques, les minibus premium et la discipline des coûts, il a été possible de compenser la hausse des prix des matières premières et la baisse des ventes due à la pénurie de semi-conducteurs », a indiqué le groupe dans un communiqué.

La marge ajustée de Mercedes-Benz Cars a atteint 14,2 % au deuxième trimestre et 15,3 % au premier semestre. Côté utilitaire et fourgonnette, elle est de 10,1 % d’avril à juin et de 11,3 % au premier semestre.

Mercedes-Benz est « plus résiliente » face à « des défis macroéconomiques et géopolitiques de plus en plus complexes », note le patron Ola Källenius, exprimant son « optimisme » au vu de « la forte demande de (ses) clients à travers le monde ».

L’entreprise indique également qu’elle « recherche activement des solutions pour réduire la consommation de gaz ou remplacer complètement » cette source d’énergie dans un contexte d’incertitudes sur l’approvisionnement de l’Allemagne depuis la Russie depuis l’invasion de l’Ukraine.

La baisse de la consommation pourrait sous certaines conditions atteindre 50% en Allemagne, ajoute le groupe.

Cet article a été automatiquement publié. Sources : ats/awp/afp

Economie

Multipliant les déboires, la banque a essuyé une perte nette de 1,6 milliard de francs l’an dernier, suite au scandale Archegos, mais aussi des corrections de valeur. KEYSTONE / ENNIO LEANZA (© KEYSTONE/AP/Ennio Leanza)

Le Credit Suisse a terminé le deuxième trimestre dans le rouge, plombé par son activité de banque d’investissement. La deuxième banque suisse a essuyé une perte nette de 1,59 milliard de francs, contre un bénéfice de 253 millions un an plus tôt.

Reflétant un environnement de marché exigeant au deuxième trimestre, la division de banque commerciale, Investment Bank, a enregistré une perte avant impôts de 1,11 milliard de francs. Le résultat du deuxième trimestre a également été affecté par une hausse des provisions pour litiges et autres positions.

Le chiffre d’affaires s’est contracté de 17% à 3,64 milliards.

Des conditions de marché défavorables se sont également traduites par une baisse des avoirs sous gestion à 1’454 milliards de francs, contre 1’632 milliards douze mois plus tôt. Entre avril et fin juin, les flux nets de fonds se sont établis à 7,7 milliards, après avoir atteint 7,9 milliards au cours des trois premiers mois de l’année.

La sous-performance a largement dépassé les attentes des analystes. Étudié par AWP, ce dernier avait en moyenne anticipé une perte nette de 254 millions de francs. Les revenus étaient attendus à 4,12 milliards.

En juin, la banque à deux niveaux avait prévenu que le deuxième trimestre se terminerait également dans le rouge, avec des conditions de marché particulièrement difficiles affectant la banque d’investissement. Le Credit Suisse termine ainsi un nouveau partiel sur une perte, après avoir terminé le premier sur un décaissement de 273 millions de francs.

Multipliant les déboires, la banque a essuyé une perte nette de 1,6 milliard de francs l’an dernier, suite au scandale Archegos, mais aussi des corrections de valeur.

Cet article a été automatiquement publié. Source : ats/awp

Suisse

Lors du prochain tirage de vendredi, 39 millions de francs seront en jeu, selon la Loterie romande (archives). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Personne n’a trouvé la combinaison gagnante à l’EuroMillions mardi soir. Pour gagner, vous devez jouer les numéros 3, 5, 17, 25 et 27, ainsi que les étoiles 1 et 9.

Lors du prochain tirage de vendredi, 39 millions de francs seront en jeu, selon la Loterie romande.

Cet article a été automatiquement publié. Source : ATS