Meurtre sur fond de jeux sexuels ou accident lors de la vente de…

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Sébastien Piaulet aurait été tué à Vergezac d’une balle dans la tête en juin 2008. Meurtre sur fond de jeux sexuels ou accident lors d’une vente d’arme à feu non déclarée ? La cour d’assises de la Haute-Loire disposera de quatre jours pour établir la vérité des faits.

La famille de Sébastien Piaulet attend depuis 2008 de connaître la vérité sur la mort de ce Puydomois. Quatorze ans après sa disparition, les assises de la Haute-Loire jugeront entre le 15 et le 18 novembre un couple inculpé depuis le printemps 2010. Jean-Christophe Dumont est accusé de meurtre et sa femme Béatrice d’avoir dissimulé un corps et modifié un corps de scène de crime. Mardi prochain, ils comparaîtront libres devant le tribunal du Puy.

Rencontre sur un site échangiste

Selon les enquêteurs du service régional de police judiciaire (SRPJ), la victime de 36 ans et le couple, qui résidait à l’époque au Puy-en-Velay, se sont rencontrés sur un site échangiste avant de convenir d’un rendez-vous avec vous le bord d’une route de Haute-Loire, à Vergezac, le 19 juin 2008. C’est là que Sébastien Piaulet serait mort d’une balle dans la tête. Le couple aurait alors transporté sa dépouille en Ardèche pour être inhumée dans une forêt de la commune de Saint-Cirgues-en-Montagne. Deux jours plus tard, la mère de Sébastien Piaulet signale sa disparition à la police. Les enquêteurs ne disposaient alors que d’un seul élément : une puce téléphonique prépayée, achetée au Puy et enregistrée sous une fausse identité. Le 14 janvier 2009, toujours sans nouvelles du trentenaire, sa voiture est retrouvée abandonnée sur un parking de Saint-Étienne. L’ADN prélevé à l’intérieur du véhicule ne nous a pas permis d’en savoir plus. A voir aussi : Un magistrat démis de ses fonctions après avoir fait sa demande en mariage à sa fille de 12 ans dans un…. Le 29 août 2009, un cueilleur de champignons découvre enfin un squelette dans une forêt à Saint-Cirgues-en-Montagne, en Ardèche. Le corps de Sébastien Piaulet a été identifié deux jours plus tard ; pour les médecins légistes, il est mort d’une balle tirée dans la tête. Les enquêteurs avancent discrètement et le 3 mars 2010, un an et 9 mois après la disparition de Sébastien Piaulet, les époux Dumont sont interpellés à Aurillac dans le Cantal où ils s’étaient installés. Tous deux ont ensuite été placés en garde à vue avant le procès : 18 mois pour elle et 24 mois pour lui. Puis l’instruction traîna en longueur.

À Lire  En queue de peloton, un magistrat respecté. Côté face, un pervers qui...

« Ils ont joué la clandestinité pour retarder au maximum l’enquête en sollicitant tout un tas d’expertises. »

Me Jean-Louis Borie (l’un des deux avocats des parties civiles)

« Ils continuent de nier le meurtre et expliquent qu’ils ont pris rendez-vous pour vendre une arme non déclarée et que le coup de feu a été tiré par accident. Compte tenu de leur comportement lors de l’enquête, nous n’attendons aucun aveu. Nous attendons que la justice dise la vérité sur ce qui s’est passé. »

Ceci pourrez vous intéresser :
Aller sur Meetic, Tinder ou encore Gleeden pour découvrir des aventures extraconjugales…

Meurtre sans préméditation ou banal accident ?

L’enjeu de ce procès est important car le jury populaire devra dire s’il y a eu volonté de tuer ou non. L’avocat Antoine Vey défendra Jean-Christophe Dumont tandis que Béatrice Dumont sera conseillée par Me Yves Sauvayre de Far Lyon. De nombreux détails restent à expliquer dans cette affaire, comme la raison pour laquelle la victime a été déshabillée avant d’être enterrée dans une forêt du plateau ardéchois.

Lire aussi :
Il vient d’annoncer de nouvelles mesures pour lutter contre le Covid-19 et…