Mode de vie | Une opportunité de reprendre le contrôle financier

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Même si nous multiplions déjà les mauvais choix financiers, il est possible de prendre le contrôle. Et parfois, la vie offre de bonnes occasions d’améliorer votre sort. Entrez-les simplement.

La situation

La situation

Nadine* n’a pas eu la chance d’acquérir de bonnes habitudes pour gérer ses finances personnelles à un jeune âge. « Mes parents ont toujours eu du mal à joindre les deux bouts et l’épargne ne faisait pas partie de notre vocabulaire à la maison« , dit-elle. J’ai commencé à travailler très jeune, mais je ne savais pas comment gérer mes revenus. »

Dès la sortie de l’université, elle a accumulé des dettes à cause de piles de cartes de crédit, d’un « énorme » prêt étudiant, de prêts personnels à taux d’intérêt élevé, etc. A 40 ans, elle fait une proposition de consommateur. Voir l’article : Cinq conseils pour partir en vacances l’esprit serein. « Je m’en suis sorti, je suis maintenant plus discipliné dans la gestion de mes finances et j’arrive même à épargner. »

Nadine est professionnelle en soins depuis 22 ans et cotise au Régime de retraite des employés du gouvernement et des organismes publics (RREGOP). Elle a reçu une augmentation cette année, plus de 34 000 $ de gains rétroactifs après des négociations syndicales en vertu de la Loi sur l’équité salariale, en plus de primes liées à la COVID-19.

J’ai l’impression d’avoir une seconde chance pour enfin faire de bons choix financiers et j’aimerais avoir des conseils. Je veux éviter de payer trop d’impôts cette année et continuer à épargner pour ma retraite, ce que j’ai l’intention de faire à mes 60 ans.

Nadine est maman d’un jeune adulte qui vient d’emménager en appartement et d’une adolescente qui aura 16 ans à l’automne. Elle aimerait cotiser au régime enregistré d’épargne-études (REEE) pour lui, mais se demande s’il n’est pas trop tard. Elle prévoit également d’aider sa fille à payer sa maîtrise, qu’elle commence en septembre.

Dans trois ans, elle veut acheter un triplex à Montréal d’une valeur d’environ 1 million, dans lequel elle veut habiter pour avoir accès à une cour arrière. Sa fille en posséderait 25 % et son fils pourrait également acheter 25 % de l’immeuble s’il en avait les moyens. « Je me demande si c’est un projet réaliste. »

A voir aussi :
La performance d’un bien destiné à la location saisonnière dépend de nombreux…

Les chiffres

Les chiffres

Nadine, 48 ans

Déclaration des intervenants de Hockey Canada
A voir aussi :
Au cours des derniers mois, Hockey Canada a répondu aux questions des…

La réponse

La réponse

PHOTO ROBERT SKINNER, ARCHIVES LA PRESSE

Julie Paquin, planificatrice financière et vice-présidente, Gestion privée, chez Optimum Gestion de Placements

Après avoir connu des années plus difficiles financièrement, Nadine a plusieurs options qui s’offrent à elle. « Elle a fait de gros efforts pour redresser ses finances et avec sa rigueur budgétaire elle est sur la bonne voie », affirme Julie Paquin, planificatrice financière et vice-présidente, gestion privée, chez Optimum Gestion de Placements.

Par contre pour le REEE c’est trop tard pour Nadine. « Dans son cas, elle aurait dû cotiser au moins 2 000 dollars l’an dernier, car pour recevoir la subvention gouvernementale de base de 30 %, l’enfant doit avoir 15 ans au 31 décembre de l’année de la cotisation », précise Julie Paquin.

Réduire son revenu imposable

Puisque le revenu imposable de Nadine a augmenté cette année en raison de son augmentation salariale et du paiement rétroactif de l’équité salariale de plus de 34 000 $, son taux marginal d’imposition passera de 37,12 % à 47,46 %, selon Julie Paquin.

Cotiser à votre REER est une priorité pour réduire votre facture d’impôt cette année. Puisqu’elle a des droits inutilisés de cotisation REER, je lui conseille de retirer 15 000 $ de son compte courant et 10 000 $ de son CELI et de les déposer dans son REER.

Julie Paquin, planificatrice financière et vice-présidente, Gestion privée, chez Optimum Gestion de Placements

La planificatrice financière suggère également d’augmenter ses versements automatiques à 185 $ dans son REER pour les deux prochaines années. « Ensuite, elle peut ajouter ce montant à ses cotisations au CELI », dit-elle. Cela lui permet de profiter de ses droits inutilisés dans son REER et de continuer à épargner pour la mise de fonds afin de devenir propriétaire. »

Maximiser le CELI

Pour atteindre ses objectifs, Nadine est également intéressée à mettre en place un versement automatique toutes les deux semaines dans son CELI.

« Je lui conseille de virer 200 $ toutes les deux semaines », précise Julie Paquin. Le CELI est intéressant parce que les rendements et les retraits ne sont pas imposables. »

Elle conseille également à Nadine de conserver une partie de son CELI comme fonds d’urgence, ce qui équivaut à environ trois mois de dépenses. « Un coussin financier donne la tranquillité d’esprit », explique le planificateur financier. Cependant, plusieurs facteurs peuvent influer sur le montant, comme les détails de son assurance invalidité. Elle doit également investir cette somme dans des placements sûrs et flexibles, afin de pouvoir retirer des sommes en cas de besoin. »

Évaluer la faisabilité du projet de triplex

Pour l’émission du triplex, Nadine et sa fille doivent se rendre à leur institution financière pour évaluer leur capacité d’emprunt et être préqualifiées pour un certain montant. « Ce sera un bon indicateur du réalisme du projet », estime Julie Paquin.

Pour un immeuble de 1 million de dollars, une mise de fonds de 20 % est requise si vous voulez éviter la prime d’assurance hypothécaire de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL). « On parle donc de 200 000 $ de mise de fonds et de 4 652 $ de versements hypothécaires par mois avec un taux d’intérêt simulé de 5 %, évalue Julie Paquin. Nadine pourrait aussi opter pour la mise de fonds minimale pour un triplex qui est de 10 %, mais elle il faut alors payer la prime SCHL et une mise de fonds moins élevée signifie naturellement emprunter un montant plus important, donc plus de remboursements hypothécaires plus élevés. . »

Selon le scénario d’épargne proposé par le planificateur financier, Nadine aura près de 33 000 $ de CELI en 2026 et elle pourra profiter du régime d’accession à la propriété (RAP) en retirant le maximum permis dans son REER, soit 35 000 $.

Bien que l’achat d’un immeuble à revenus puisse être attrayant, il comporte également de nombreuses responsabilités à prendre en compte. « Selon l’analyse de la retraite qui a été effectuée, Nadine pourra prendre sa retraite à 60 ans sans acheter une propriété au coût de la vie de 44 000 $ », indique Julie Paquin. Nadine pourrait également décider d’acheter le projet de triplex, ou envisager d’autres options, comme l’achat d’un condo avec cour. Une chose est sûre, il est important qu’elle soit accompagnée d’experts en immobilier et en finances personnelles pour faire les meilleurs choix et garder sa rigueur budgétaire. »

* Bien que le cas mis en évidence dans cette section soit réel, le prénom utilisé est fictif.

"Grâce à Door-in, nous voulons que nos franchisés redeviennent des syndics sur le terrain",
Ceci pourrez vous intéresser :
Créé en 2019, Door-in est un réseau de franchises spécialisé dans le…

À Lire  Assurance responsabilité civile en cas d'accident pour faute (ou sans faute)