« Monastery Kitchen », sur KTO : d’un bureau à l’autre

Photo of author
Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée, Sara vous présente les nouveaux faits d'actualité 

Le rendez-vous culinaire mensuel de la Chaîne Catholique, également diffusé sur Internet, filme la préparation de recettes maison alléchantes et surtout rafraîchissantes.

KTO ET YOUTUBE – À LA DEMANDE – SPECTACLE

« Quand je commence à boire un verre alors que je l’emballe correctement, j’aime regarder la section ‘Monastery Kitchen’ de @KTOTV juste avant de manger pour avoir de l’appétit. Les infirmières épluchent des choses, parlent de leur vie. Dans un tweet postée par un certain @tronchedecake en 1999, KTO, chaîne catholique fondée en 1999, n’envoyait pas que des enfants de chœur.

Mais la « cuisine des monastères », que l’on pourrait imaginer gastronomiquement regrettable, est en fait fascinante à bien des égards. D’abord, pour les croyants — dont nous faisons partie — c’est une plongée dans la vie spirituelle et domestique quotidienne des divers ordres et congrégations d’obéissance.

Certaines de ces congrégations travaillent en cercle presque fermé, cueillant dans le potager et le verger ce qui est fait

Ensuite parce que la cuisine est tentante. Jusqu’à ce que l’on se glisse volontiers à l’une des tables du restaurant, où l’offre est sans doute plus proche de la généreuse et riche cuisine de bistrot – sauf les moments liturgiques qui l’interdisent – que des moyens de subsistance offerts à de nombreuses communautés.

Certaines de ces congrégations opèrent en cercle presque fermé, cueillant des produits du potager et du verger (montrant souvent une pomme), ramassant des œufs ou prélevant du lait s’il s’agit d’une ferme avicole ou laitière. Dans le cas contraire, les cuisines seront approvisionnées par des fournisseurs locaux ou recevront des dons en nature.

Soupe de pain

Soupe de pain

Quoi qu’il en soit, faisons ce que nous avons et ne le gaspillons jamais. Les recettes sont culturellement diverses – il y a parfois des religieuses et des moines d’origine étrangère dans la cuisine – ou elles ont été élaborées et notées par les parents. Du fromage, noix, œufs et pommes de terre à la crème du frère Hervé-Marie au pot-au-feu du frère François-Xavier dans le Finistère kig ha farzin, on ne renonce pas à la minceur chez Michael Guérard.

Cependant, comme on le rappelle souvent, les membres d’église travaillent dur et souvent à l’extérieur : ils ont besoin d’être encouragés, même si certaines femmes ou hommes, plus âgés et moins actifs, bénéficient d’un menu ad hoc. Lire aussi : Actualité cuisine IKEA : 9 indispensables à acheter en juin. Et pourquoi ne pas manger maigre mais consistant, grâce, par exemple, au « poisson aux mille couleurs » de l’Africaine-sœur Pascale-François ?

Le titre est clairement un clin d’œil à la légendaire « Cuisine des mousquetaires » de Maïté et Micheline Banzet sur France 3.

Si le Frère Laurent propose une soupe froide de courgettes assez diététique, les délices du Camembert et le Camembert pané ne sont pas en reste. Autre joie, « une recette qui perdure dans les monastères » mais « pendant le Carême », précise une sœur très sympathique, Marie-France : le panad, soupe de pain pour l’hiver – qui est crémée après la cuisson du pain périmé. l’eau.

Sœur Marie-France est devenue par inadvertance l’une des vedettes d’une série interprétée par François Lespés, dont le titre est clairement un clin d’œil à la légendaire « Cuisine des mousquetaires » de Maïté et Micheline Banzet sur France 3 de 1991 à 1997. Il n’est pas le seul à susciter la sympathie la plus ouverte, mais rien ne dépasse ses yeux presque espiègles et son visage rose gourmand lorsqu’il dit de sa provana : « Réchauffé, c’est encore meilleur ! »

L’émission « Monastery Kitchen » de François Lespése sera diffusée un vendredi à 17h Disponible sur le site de KTO et sur YouTube.

Vous pouvez lire Le Monde sur un appareil à la fois

Ce message s’affiche sur l’autre appareil.

Parce qu’une autre personne (ou vous) lit Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

Comment arrêter de voir ce message ?

En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

Que se passe-t-il si vous continuez à lire ici ?

Ce message s’affiche sur l’autre appareil. Ce dernier restera associé à ce compte.

Non. Vous pouvez vous connecter à votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais à des moments différents.

Vous ne savez pas qui est cette autre personne ?

Nous vous suggérons de changer votre mot de passe.

Cooking Academy, notre apôtre du terroir - JHM
Ceci pourrez vous intéresser :
Ses membres valorisent les produits du terroir haut-marnais : le Département de…

Qui a ecrit le premier livre de cuisine ?

Qui a ecrit le premier livre de cuisine ?

« De re coquinaria » d’Apicius de l’antiquité romaine est le premier livre de cuisine à nous parvenir. Ceci est une collection de recettes triées par ingrédients et plats. Cet ouvrage est connu pour ses copies réalisées au Moyen Âge.

Qui a écrit Le Viandieri ?

Qui a écrit le premier livre de cuisine ?

Alors que les premiers écrits consacrés à l’art culinaire apparaissent dans l’antiquité gréco-latine, le premier livre de cuisine est Le Viandier de Guillaume Tirel alias Tailleventi, publié de la fin du XIIIe siècle au début du XIVe siècle. En France.

Qui a ecrit le livre de cuisine saisons ?

On ne présente plus Laurent Mariotte qui revient avec un nouveau livre de cuisine de saison à petit budget au prix moyen de £ par personne.

RAPPORT. Après avoir suivi une formation d'assistant de cuisine, ces réfugiés trouvent un emploi
Sur le même sujet :
Quel est le salaire d’un chef de partie ? Quel est le…

Qui peut m’aider à écrire un livre ?

Qui peut m'aider à écrire un livre ?

On les appelle les contributeurs littéraires, les expéditeurs littéraires, les assistants éditoriaux, les consultants en écriture, les lutteurs de plume, les écrivains publics, les biographes. C’est à eux qu’il faut s’adresser pour écrire un livre.

Comment s’appelle la personne qui écrit le livre ? Un écrivain est à l’origine une personne qui maîtrise l’art de l’écriture ou en fait un métier (maîtres écrivains). Ci-après, le terme désigne l’auteur d’œuvres littéraires, également appelé « écrivain » ou « femme de lettres ».

Quel logiciel utiliser pour écrire un livre ?

Avec quel logiciel écrire un livre ?

  • 1.1 Gravure.
  • 1.2 Word, OpenOffice, LibrOffice : Classique.
  • 1.3 Dragon Naturellement Parlant.
  • 1.4 Cahier de notes.
  • 1.5 Histoires.
  • 1.6 WikiPen.

Lidl a sorti son Monsieur Cuisine Smart le 6 juin
Lire aussi :
L’incontournable Monsieur Cuisine Smart de Silvercrest revient dans les magasins Lidl le…

Comment sont rémunérés les auteurs ?

Comment sont rémunérés les auteurs ?

Les romanciers sont rémunérés sous forme de royalties, c’est-à-dire dans le cadre du prix du livre, selon la règle du « 8/10/12 ». Cela signifie qu’ils reçoivent généralement 8 % des droits jusqu’à 10 000 exemplaires vendus, 10 % de 10 000 à 20 000 exemplaires et 12 % de plus.

Qu’est-ce que les redevances ? En France, un écrivain gagne entre 1 098 € et 12 738 € bruts par mois, soit un salaire brut moyen de 6 918 € par mois, avant les frais et taxes qui représentent environ 60 % des revenus du freelance. .

Qui peut être payé en droits d’auteurs ?

Tous les auteurs, qu’ils soient exclusivement contrôlés ou affiliés à Agessa, peuvent percevoir une rémunération au titre du droit d’auteur « pur ». Dans une moindre mesure, les auteurs organisent des conférences ou des rencontres thématiques, des débats et des ateliers d’écriture liés à une ou plusieurs de leurs œuvres.

Comment vit un écrivain ?

Pour ceux qui rêvent d’écrire, la réalité est dure : une poignée de romanciers gagnent très bien leur travail, surtout les auteurs à succès. Le revenu des autres peut être similaire à celui d’un employé. Et la grande majorité vit dans une situation précaire.

Quel pourcentage touche un auteur ?

Un auteur publié par un éditeur touche 6 à 12 % de royalties selon le genre de son livre et le nombre d’exemplaires vendus. Dans le cas d’un livre grand format vendu au prix de 20 ¬ TTC, l’auteur gagne ainsi 1,14–2,27 ¬ / vente.

Cuisine avec niches : parce que c'est ce qu'il vous faut !
Lire aussi :
Caractérisée de plus en plus comme une pièce à vivre, la cuisine…

Laisser un commentaire