Mondial de l’auto : comment la voiture accélère sa transformation écologique

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Mini-voitures électriques, voitures photovoltaïques, experts en hydrogène : le Mondial de l’auto, qui se tient à Paris du 17 au 23 octobre, témoigne de son époque. La tendance doit beaucoup à la décision prise en juin par le Parlement européen : une interdiction pure et simple de la vente de voitures neuves incendiées aux particuliers à partir de 2035. Résultat : jusqu’à ce dernier instant, la part de puissance électrique devrait augmenter de 24 %. % par an en Europe, selon la société de conseil EY-Partheron. Avec un problème majeur : l’expédition de 65 millions de chargeurs, sachant qu’aujourd’hui il y en a moins… 410 000, selon les calculs de l’Observatoire européen des carburants alternatifs.

De son côté, la Fédération européenne des transports et de l’environnement a publié en juin une étude sur la valeur marchande de six constructeurs automobiles européens : Volkswagen, Stellantis (ex-Peugeot-Citroën), Toyota, Mercedes, BMW et Volvo. Celle-ci augmenterait de… 800 milliards d’euros s’ils accéléraient leur transition vers le 100 % électrique dans les 10 prochaines années. Avec, pour conséquence, une hausse de leur cours de bourse de 316 %.

Au milieu des contraintes réglementaires et des attentes de profit, les fabricants accélèrent leur redressement. Renault et Ford ont ainsi séparé leurs responsabilités. Le Ford Model-e apportera de nouveaux groupes motopropulseurs électriques; Ampère sera la division des véhicules électriques de Renault, tandis que les moteurs thermiques et hybrides reviendront à Biza, où Geely et Aramco devraient détenir la majorité de la ville.

Approvisionnement limité. Deux mois pour 1 € sans engagement

Portées par la distribution de nouveaux modèles et la hausse des prix sur le pipeline, les ventes de voitures électriques progressent à un bon rythme et alimentent déjà le second marché puisqu’elles représentent 10% des ventes d’Aramisauto. « On a vu la demande la plus forte pour la semaine du 6 au 12 mars, avec la hausse du carburant, explique Marie Laloy, la directrice des ventes et services du concessionnaire. En août, la demande a encore augmenté avec 61 % de voitures électriques et 38 % de hybrides comparés. jusqu’en août 2021. »

C’est dans cet esprit que Citroën a créé l’Oli. Cette voiture familiale électrique, d’une autonomie de 400 kilomètres, utilise des matériaux recyclés et recyclables visant la facilité d’entretien, de réparation et d’entretien. Le but affiché : le transmettre « comme neuf » à plusieurs propriétaires successifs ou plusieurs générations.

Face à la hausse du prix de l’énergie et facilitant la recharge des batteries, certains constructeurs équipent leurs modèles de panneaux photovoltaïques. Le néerlandais Lightyear a dévoilé sa première voiture de série avec cinq mètres carrés d’énergie solaire et quatre moteurs électriques, avec une autonomie de 710 kilomètres. Toyota propose un toit ouvrant en option sur son premier SUV 100% électrique, comme il l’a fait avec la Prius hybride. Mercedes a équipé le toit de son prototype de luxe Vision EQXX de cellules photovoltaïques, qui ont déjà effectué deux trajets de 1 200 kilomètres sur une seule batterie. Plus cher, Zion, créé par une start-up allemande, est entièrement recouvert de panneaux solaires. Son constructeur, Sono Motors, prévoit de produire 260 000 unités d’ici 2030.

À Lire  50 ans de la moto emblématique de Moto Journal : la Yamaha XTZ Super Ténéré de 1989

L’hydrogène est la deuxième piste suivie par les constructeurs pour augmenter l’autonomie de leurs véhicules et réduire le temps de charge à quelques minutes. Toyota et Hyundai vendent déjà différents types de carburant. Stellantis en propose trois dans sa gamme d’outils. BMW lance son premier modèle, le SUV iX5. « Nous nous sommes associés à Toyota pour développer la batterie dans notre usine de Munich », a déclaré Vincent Salimon, président du conseil d’administration de BMW France. Enfin, un couple de titulaires français vient de se distinguer. NamX a développé son SUV avec Pininfarina. Il est équipé de six bouchons réglables au poste de travail, en plus du réservoir principal. Son lancement est prévu pour 2025, en même temps que la berline haut de gamme de Hopium, qui a implanté son usine et son centre de recherche à Douains, en Normandie.

Un Français sur deux prêt à l’autopartage

Pour réduire son empreinte environnementale, le secteur automobile mise non seulement sur les nouvelles technologies, mais aussi sur des services comme l’autopartage. Il est vrai qu’un Français sur deux se dit prêt à passer à ce mode de transport et que 28% souhaitent voir cette offre augmentée, notamment les jeunes de moins de 24 ans (45%), selon une étude OpinionWay publiée en juillet. Lire aussi : Motos – Le constructeur anglais CCM lance une nouvelle moto : la Classic Tracker. « C’est la meilleure solution en zone urbaine, où la voiture n’est pas réparée 92 % du temps. Ce marché devrait tripler en Europe d’ici 2030 », estime Laurence Béchon, directrice des services de mobilité chez Mobilize, la branche équipée par Renault dans ce domaine. Région. .

Cette société propose actuellement deux solutions différentes : Zity, autopartage en libre-service pour les grandes villes ; Connect Share, pour les villes-centres en boucle fermée (la voiture doit retourner à la gare). En France, la Franchise a été confiée à 500 concessionnaires, au plus près des besoins des collectivités et des entreprises. Ikea, Leroy Merlin ou Ouest-France l’utilisent pour leurs salariés.

À Lire  BMW R 1200 RS 2016 à 9499€ PARIS 10 - d'occasion

Au total, 20 000 voitures sont utilisées en autopartage dans les entreprises, tous usagers confondus, auxquelles s’ajoutent 11 550 voitures pour le public. Un volume encore faible, comparé aux 30 000 voitures disponibles en Allemagne lors du lancement de ce concept en 1980. Sans oublier la Suisse, « où tout a commencé il y a dix ans et où toutes les communes de plus de 10 000 habitants sont aujourd’hui équipées », il souligne. Laurence Béchon.

D’ici fin 2023, Mobilize lancera Duo, une voiturette électrique conçue pour être partagée, connectée et facile à entretenir. Il concurrencera directement le Circle, dont les batteries sont amovibles – comme celles des trottinettes. « C’est une opportunité pour les utilisateurs qui éviteront le coût astronomique d’investir dans des bornes, la collecte des véhicules et de ne pas s’arrêter dans les six ou huit heures suivant la recharge », explique Eric Boullier, son fondateur. Une décontamination et une amélioration de l’air seront effectuées entre chaque trajet – un atout pendant l’épidémie – tandis que les capteurs permettront de savoir si des déchets ont été laissés dans le véhicule ou s’il a été contaminé. Vendus à des loueurs hors gare comme Lime ou Bolt, 2 000 exemplaires du Circle seront livrés à Paris fin 2023, puis se retrouveront à Munich et Berlin.

Dans les zones densément peuplées, des plateformes comme Getaround mettent en relation les personnes qui souhaitent louer leur voiture, comme Airbnb. En raison de l’installation de la boîte de transfert de clés, en 2016, le service a pris une grande vitesse. « L’économie collaborative, c’est aussi le partage de la nature », promet Simon Baldeyrou, PDG de Getaround. En effet, une voiture partagée remplacerait quatre voitures, selon l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie. Cela, dans toute la France, permettrait d’économiser 40 % de CO2 et 52 millions de kilomètres. Plus de mille fois autour de la Terre !

Sur le même sujet :
L’Audi S3 a été révisée et mise au point par le tuner…

Opinions

Biographie d’Aurélien Saussay

Par Aurélien Saussay, chercheur à la London School of Economics, économiste de l’environnement spécialisé dans les transitions énergétiques.

Biographie de Cécile Maisonneuve

Par Cécile Maisonneuve, directrice de DECYSIVE et conseillère au pôle énergie-climat de l’IFRI.

Biographie de Frédéric Filloux

Sur le même sujet :
La nouvelle calandre des BMW M3 et M4 a fait couler beaucoup…