Nos 7 conseils pour bien démarrer la rentrée

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Publié le 20 septembre 2022 à 12:19 Mis à jour le 20 septembre 2022 à 19:13

Qu’il s’agisse de renouer avec des collègues, de changer de régime alimentaire, de travailler avec de la musique ou dans un environnement plus apaisant, il existe de nombreuses façons de se remettre au travail sans perdre la santé.

Prévenir le stress

Prévenir le stress

C’est un grand classique de l’automne : fini les vacances, le stress sain. Comme le rappelle l’Institut national de recherche et de sécurité (INRS), l’organisme réagit au stress en trois phases : alarme, résistance, épuisement. De formation à long terme, il épuise l’organisme avec des effets néfastes : douleurs musculaires et articulaires, maux de tête et de ventre, troubles du sommeil, anxiété, nervosité, hypertension… Il accélérerait également le vieillissement de l’organisme. Ceci pourrez vous intéresser : En Irak, l’agriculteur kurde qui devient écolo et les réseaux sociaux. , révèle une étude récente (PNAS, juin 2022). Ce dernier s’épuise naturellement avec l’âge, provoquant à terme des cancers et des maladies cardiovasculaires. Les chercheurs ont interrogé 5 744 adultes de plus de 50 ans sur leurs expériences de stress (vie quotidienne, vie sociale, travail, discrimination, etc.) et analysé certains marqueurs présents dans leur sang. Lorsque divers facteurs tels que l’éducation, le tabagisme, l’alcool ou l’IMC sont pris en compte, des scores de stress élevés semblent correspondre à un profil immunitaire plus ancien que la vie.

Six-Fours-les-Plages : comment se protéger de la chaleur ?
Ceci pourrez vous intéresser :
Les conseils du Dr Mario Cecaldi, pharmacien à Six-Four-les-Plages, pour se protéger…

Stimuler son cerveau en musique

Stimuler son cerveau en musique

Exposer le cerveau à de nouvelles choses est bénéfique. Mais la routine c’est bien aussi ! Alors écouter ad libitum ses chansons et œuvres musicales préférées – les Beatles, Bruce Springsteen ou Mireille Mathieu – pourrait être une plaisanterie. Plutôt l’inverse. En activant certains neurones, notamment ceux associés au circuit de récompense (dopamine), cela favoriserait la mémoire et une bonne santé cérébrale, assurent des musicothérapeutes (Scientific Reports, juillet 2022).

Les réponses neuronales aux stimuli musicaux sont en effet plus sensibles au goût et à la familiarité des individus avec les chansons, selon une étude détaillée. Ils ont demandé à des volontaires âgés de 54 à 89 ans de suivre un programme quotidien de huit semaines consistant à écouter de la musique pendant une heure, sélectionnée parmi deux listes de lecture de chansons familières et inconnues. Leur activité cérébrale a été surveillée et ils ont été interrogés avant et après chaque séance.

Comment protéger votre animal de la surchauffe ? Conseils du vétérinaire Loiret
Sur le même sujet :
« Le coup de chaleur est une urgence qui menace la vie des…

Manger des fraises !

Manger des fraises !

Manger des fraises protège-t-il de la maladie d’Alzheimer ? Ceci est recommandé par des chercheurs du Rush University Medical Center de Chicago. Pendant deux décennies, 450 individus non prédisposés génétiquement à cette maladie ont été suivis à intervalles réguliers : tests de régime alimentaire, mémoire épisodique, de travail et sémantique, capacités visuo-spatiales, vitesse de perception… et analyse post-mortem de leur cerveau.

Ils ont découvert qu’un apport plus élevé en pélargonidine, un composé antioxydant abondant dans les fraises et les fruits rouges, était associé à une présence moindre d’un marqueur (protéines tau) dans le cerveau associé à une forme caractéristique de neurodégénérescence. La maladie d’Alzheimer (Journal of Alzheimer’s Disease , juillet 2022 ). Des chercheurs prudents notent toutefois que leur travail, l’observation, ne prouve pas une relation de cause à effet. Néanmoins, les fraises n’ont encore fait de mal à personne, à l’exception des personnes allergiques.

Faites attention! La quatrième période de canicule devrait toucher la France à partir de mardi : La pr...
Voir l’article :
Il va falloir sortir les ventilateurs et rebrancher la climatisation pour les…

Apprendre une nouvelle langue

Apprendre une nouvelle langue

Parler plusieurs langues ralentit le vieillissement cérébral, selon une étude récente (Frontiers in Psychology, avril 2022). Les chercheurs ont testé leur hypothèse sur 63 adultes en bonne santé âgés de 63 ans et plus qui n’avaient aucun antécédent de troubles psychiatriques ou dégénératifs. Tous avaient au moins une connaissance partielle d’une deuxième langue. Le bilinguisme a montré un effet facilitateur lors de l’exécution d’une tâche bien référencée pour tester la réserve cognitive et le vieillissement cérébral.

Plus il faut de temps pour apprendre une deuxième langue et, surtout, plus le niveau de compétence linguistique est élevé, meilleurs sont les résultats. Les locuteurs bilingues qui s’entraînent quotidiennement à basculer entre deux langues exercent leur cerveau sans le savoir. Et il n’y a pas d’âge pour commencer.

Journée mondiale sans tabac : 4 conseils pour arrêter de fumer
Sur le même sujet :
Le mardi 31 mai est la journée mondiale sans tabac. L’objectif est…

Miser sur les murs végétalisés

Miser sur les murs végétalisés

Installer des murs végétalisés avec circulation d’air dans les bureaux serait non seulement bon pour la peau, mais aiderait également à lutter contre les maladies inflammatoires auto-immunes, selon une étude de l’Université d’Helsinki (« Scientific Reports », avril 2022). Selon une équipe de chercheurs, ces parois végétales permettent de diversifier et d’équilibrer le microbiote cutané. Construits par le groupe finlandais Naava, les murs d’essais étaient entourés de plantes vertes classiques comme le philodendron, l’arbre aux serpents, les fougères…

En deux semaines, la peau des salariés « végétalisés » s’est déjà enrichie en lactobacilles – des bactéries connues pour prévenir les pathogènes et les infections cutanées – par rapport au groupe témoin sans la paroi végétale. Les scientifiques ont observé une plus grande diversité de gammaprotéobactéries, qui seraient impliquées dans la régulation immunitaire. Même artificielle, une telle façon de maintenir le contact avec la nature semble bénéfique.

Consommer plus de maquereau

La saison est encore jusqu’à la fin du mois, alors ne tardez pas, foncez maquereau ! Scomber scombrus regorge vraiment d’acides gras oméga-3, connus pour faire baisser la tension artérielle, limiter la formation de caillots sanguins et réduire les risques de maladies cardiovasculaires. Selon une étude récente, doubler ou tripler la dose communément admise nécessaire à l’organisme (1,1 à 1,6 g/jour) en l’augmentant à 3 g aurait un réel effet sur la tension artérielle, notamment chez les hypertendus, une étude qui analyse 70 études cliniques essais sur trente ans (Journal of the American Heart Association, juin 2022).

Pour cela, vous devez manger environ 120 grammes de maquereau par jour ou un petit filet. On peut s’ennuyer, mais ce n’est pas insurmontable : au four, grillé, à la moutarde ou au vin blanc, il y en a pour tous les goûts. Et à moins de 10 € le kilo en retail, ce n’est pas cher. Utile en ces temps de hausse des prix alimentaires.

Ne pas négliger le présentiel

Si les restrictions liées au Covid-19 ont encouragé davantage les relations virtuelles, le face-à-face reste le meilleur moyen de soutenir le moral et le bien-être général, souligne une étude publiée dans le Journal of Personality and Social Psychology. Il est basé sur une collection de 88 000 interactions sociales très détaillées (questionnaires et enquêtes) d’étudiants de l’Université du Texas à Austin entre 2017 et 2020.

Les traits de personnalité, les niveaux de satisfaction, le stress, la solitude, la colère, le bonheur et d’autres marqueurs de bien-être ont été comparés aux modes d’interaction : téléphone, SMS, chat, e-mail, vidéo et face à face. Sans surprise, le face à face (plus substantiel, détaillé et non verbal) arrive en tête. Le pire est bien sûr le manque de communication, qui est 100% virtuelle. Et dans tous les médias confondus, la communication avec les amis et les camarades passe avant la communication avec la famille et plus loin avec les étrangers.

À Lire  Alerte Canicule Orange, Tempêtes Jaunes et Inondations / Actualités / Accueil