Nourriture saine : pas disponible rapidement en raison de l’inflation

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Une alimentation saine boudée par la précarité

Depuis la récente hausse des prix, les Français sont contraints de renoncer à certains plaisirs pour économiser le budget familial. Manger sainement est l’un de ces privilèges. L’inflation des produits alimentaires (12% en un an selon l’INSEE) appauvrit significativement la qualité des « plats » domestiques en France.

Une mère de 3 enfants et une employée municipale témoigne qu’elle ne peut plus acheter de produits bio et de plats cuisinés maison vu le prix exorbitant des ingrédients. Au détriment du plaisir de manger, il faut manger moins de viande, de légumes et de fruits pour privilégier les pommes de terre et les plats surgelés. Elle est consciente de l’enjeu nutritionnel d’une alimentation saine. Cependant, elle ne peut pas faire autrement, car ce qui compte aujourd’hui, c’est d’atteindre la sensation de satiété, rien de plus.

Dites adieu aux fruits et à la viande avec l’inflation

La directrice de recherche de l’Inrae (Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement) et experte en nutrition, Nicole Darmon, explique qu’avec la hausse des prix, de moins en moins de Français peuvent acheter des fruits et légumes. Ce sont les éléments de base d’une alimentation saine et hautement nutritive. Tout est devenu « cher ». En un an seulement, le prix des légumes frais a augmenté significativement de 33,9 %.

Il ajoute que cette caractéristique d’une alimentation saine a toujours été un marqueur de « statut socio-économique ». Chez les ménages moins fortunés et dans le besoin, les légumes du potager ont toujours été les premiers à être « radiés » de leur liste de courses et non la viande (contrairement à la croyance populaire). Et avec l’inflation, ce phénomène risque de s’amplifier.

À Lire  Actualités Presse - La Fondation Bill & Melinda Gates et la BEI s'associent pour renforcer les systèmes de santé et prévenir les maladies infectieuses - BEI - Banque européenne d'investissement

De plus en plus de Français sont contraints de se priver d’une alimentation saine en raison d’une inflation de 12% en 1 an sur les produits alimentaires (chiffres Insee d’octobre 2022) – Photographie RossHelen / Getty Images©

La malbouffe : la seule alternative avec un budget serré ?

Nicole Darmon dit que les gens ont tendance à se tourner vers des aliments bon marché et riches en calories lorsqu’ils ont un budget limité. Cela comprend les féculents raffinés comme les pâtes et les nouilles instantanées, ainsi que les aliments gras et sucrés. Ils apportent certes des calories et des glucides, mais pas tous les nutriments vitaux pour l’organisme, à savoir les vitamines, les fibres, les minéraux et les acides gras essentiels.

Il ajoute que les Français en situation précaire sont déjà de gros consommateurs de malbouffe : des aliments ultra-transformés qui contiennent plus de sucres et d’additifs cachés que de nutriments. A juste titre, puisqu’ils n’ont pas les moyens de se payer des aliments bio et sains à des prix exorbitants.

L’inflation bon marché, l’un des plus grands risques de la récession

La directrice de l’association Foodwatch France, Karine Jacquemart, met en garde contre la transparence des prix et des compositions des produits transformés compte tenu de la conjoncture économique actuelle.

Avec la flambée des prix de certains ingrédients, les fabricants sont tentés d’économiser leur budget en remplaçant les composants de leurs produits par des articles encore moins chers, moins savoureux et moins nutritifs. C’est ce qu’on appelle « l’inflation bon marché » (mélange de « bon marché » ou d’extrêmement bas avec de l’inflation), explique John Plassard, expert en macroéconomie chez Mirabaud.

À Lire  Régime de fertilité : Que manger si vous essayez de concevoir

C’est une pratique récente aux Etats-Unis qui s’est propagée en Europe et risque de se propager un peu plus avec l’inflation. Cette autre conséquence de la récession représente la principale ressource des grandes marques pour maintenir leur marché et leurs marges. Bref, rien qui tend vers une alimentation saine et équilibrée.

Épargner au détriment de son alimentation : quelles conséquences ?

Aujourd’hui, privilégier les produits gras et moins digestes dans une alimentation saine est plus une nécessité qu’un choix. L’inflation affecte non seulement les salaires et le pouvoir d’achat, mais aussi la qualité des produits vendus dans les rayons et l’alimentation des Français.

Les inégalités sociales en matière de santé liée à l’alimentation sont susceptibles d’augmenter. Les personnes en situation de grande précarité, notamment, seront exposées à un risque un peu plus élevé de maladies cardiovasculaires et de cancers.

Pour retrouver une alimentation saine sans grever son budget, Nicole Darmon recommande de réduire la consommation de viande au profit de plus de fruits et légumes. Il plaide pour les produits intermédiaires, comme les œufs et les produits laitiers. Dans la foulée, il appelle l’Etat à apporter des solutions, comme la « Sécurité sociale » en faveur d’une alimentation saine.