Nourriture végétalienne transformée, prenez-la et laissez-la

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Dans les rayons des épiceries, les produits vegan se multiplient et c’est bon pour l’environnement et le bien-être animal. Sauf qu’à vouloir toujours faire le meilleur choix, on finit par s’y perdre un peu. Trop gras, trop sucré, trop salé ou transformé, y a-t-il des produits à éviter ? Deux experts nous ont aidés à distinguer le bien du meh.

Eh bien, nous sommes désolés de vous le dire en premier lieu, mais la plupart des produits végétaliens que l’on trouve à l’épicerie et qui sont censés remplacer les aliments pour animaux ne sont pas très bons pour la santé. Après tout, d’un point de vue nutritionnel, ils ne valent généralement pas mieux que ce qu’ils imitent.

« L’industrie met souvent en avant le fait que ces produits sont fabriqués à partir d’ingrédients 100% végétaux, sauf que les légumes ne sont en aucun cas plus nutritifs ni meilleurs pour la santé », explique Bernard Lavallée, alias nutritionniste urbain.

Les imitations de viande, les protéines végétales texturées, le fromage et même certains produits laitiers à base de plantes entrent en fait dans la catégorie des aliments « ultra-transformés », dit-il. Autrement dit, ils nécessitent beaucoup d’ingrédients, de colorants, de texturants, de conservateurs, d’arômes artificiels et toutes sortes d’autres additifs que les nutritionnistes recommandent pour éviter une alimentation plus saine.

« Parce que nous voulons imiter, nous finissons souvent par faire des compromis en termes de valeur nutritionnelle. On ajoute du gras, un ingrédient qui donne de la texture et au final, si on compare des boulettes de viande à des boulettes de légumes industrielles, il y aura souvent plus d’ingrédients et plus d’additifs dans les légumes », ajoute Hubert Cormier, nutritionniste et créateur du site Bon pour toi. .

À Lire  Prise de masse musculaire : les bienfaits du régime hyperprotéiné

À bannir?  

Parce qu’il est si nutritif, nous nous sommes dit qu’il fallait éviter à tout prix de consommer ces produits végétaliens hautement transformés. Mais comme c’est souvent le cas en nutrition, il ne s’agit pas de maudire la nourriture, mais de se modérer.

« Tout est une question de fréquence. S’il s’agit de boulettes occasionnelles, il n’y a pas de quoi s’inquiéter. Ceci pourrez vous intéresser : La nutrition. Cure de vitamine C : quelle dose préconisée ?. Par contre, si vous mangez tous les jours de la restauration rapide, qu’elle soit végétalienne ou non, cela peut avoir des conséquences sur votre santé », conclut Hubert Cormier.

Comme les gâteaux d’anniversaire, les glaces enrobées de chocolat ou les croustilles, les faux filets de saumon, les boulettes de viande végétaliennes et autres fausses viandes hachées à base de plantes, selon lui, devraient toujours être des aliments que nous consommons de manière extraordinaire. , pas plus d’une ou deux fois. un mois.

« Il faut aussi se rappeler que les personnes qui se tournent vers les régimes végétariens et végétaliens le font non seulement pour des raisons de santé mais aussi pour des raisons éthiques et écologiques, par exemple », ajoute Bernard Lavallée. Et de ce point de vue, les produits ultra-transformés imitant la viande ou le fromage ont un rôle à jouer pour faciliter la transition vers une nouvelle alimentation, soulignent avec justesse les auteurs de Sauvons la planète une bouchée à la fois.

Sur le même sujet :
L’Algérie, un précurseur dans la lutte contre la crise alimentaire, selon le…

Lire l’étiquette, mais pas trop 

Si vous voulez vraiment comparer les différents produits vegan que l’on trouve en magasin, deux de nos nutritionnistes vous conseillent de regarder les étiquettes. Sur le même sujet : Quelles sont les meilleures friandises pour chien ? Les critères de sélection!.

Il existe quelques indices qui vous diront si un produit est ultra-transformé. En particulier, la longue liste d’ingrédients, la présence d’additifs (conservateurs, agents de texture, colorants, arômes artificiels), beaucoup de sel, de graisse ou de sucre, etc.

À Lire  350 millions d'élèves chinois bénéficient de la cantine scolaire en Chine

Cela dit, n’embrouillez pas votre cerveau en essayant de décoder le tableau de la valeur nutritive. « Si vous hésitez entre deux produits [avec une longue liste d’ingrédients aux noms scientifiques incompréhensibles], prenez simplement celui qui vous plait, celui qui vous fera vraiment plaisir ! », conseille la nutritionniste urbaine. Car entre vous et moi, entre deux raviolis ultra-transformés, pas de grande différence.

Aux fourneaux! 

En fin de compte, les meilleures boulettes végétaliennes sont celles que vous faites vous-même. A voir aussi : Traitement de l’arthrose : comment prévenir et traiter naturellement l’arthrose ?. Demandez donc à vos amis végétaliens de vous envoyer leurs meilleures recettes ! De même, les fromages et laits végétaux que l’on peut fabriquer à la maison, notamment le lait d’avoine qui est facile à fabriquer, moins cher et bon pour la santé.

En général, les deux experts s’accordent à dire que le mieux que vous puissiez faire est d’aimer les aliments peu ou pas transformés et d’avoir une alimentation variée. Pour remplacer les protéines, le tofu, le tempeh, les haricots, les graines et les noix feront un bien meilleur travail que les fausses viandes transformées.

« Il y a beaucoup à trouver l’inspiration dans les livres de cuisine et sur Internet. En plus, c’est souvent beaucoup moins cher et cela permet d’éviter les produits suremballés », encourage Hubert Cormier, qui vient de publier le livre de recettes Snunch !

Sur le même sujet :
Il fut un temps pas si lointain où, sans empoisonnement, on trouvait…