Nouvelle-Aquitaine : le développement financier et économique au menu du conseil régional des 20 et 21 juin

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

« L’Etat a une certaine manière de s’intéresser à des sujets comme les pistes cyclables ou les centres-villes, mais sans exercer ses fonctions régaliennes », a-t-il déclaré lors de sa conférence de presse. Mention, notamment, des travaux de la RN 147 par lesquels l’élu socialiste aimerait commencer, puisque « tout est prêt ».

Mais pas seulement : Alain Rousset a quelque chose à dire à Elisabeth Borne, dont il a maintes fois cité le nom. Et il n’était pas là pour se promouvoir ou promouvoir son gouvernement. « Il faut parler du prêt garanti par l’État (PGE) aux entreprises et notamment du surcoût de l’énergie, explique-t-il. […] Ce n’est pas normal, quand on renégocie un prêt à la BPI, d’augmenter les taux, je crois, de deux points. »

Comment les collectivités locales de Haute-Vienne et de Nouvelle-Aquitaine font face à la hausse du coût de l’énergie

Les finances communautaires, sous pression de l’inflation et de la hausse des prix de l’énergie, sont également au cœur des enjeux. « Il faut arrêter de parler de notre soi-disant trésorerie, la Région est la collectivité la plus influente depuis deux ans, pour soutenir les entreprises, les collectivités et parfois l’État », déclare-t-il.

Recevez notre newsletter écologique par email et recevez les dernières actualités des acteurs économiques de votre région.

La présentation du compte administratif 2021 sera certainement l’occasion de revenir à la charge, en début de semaine, même si l’exercice comptable est satisfaisant avec « un niveau d’investissement record », « un taux d’épargne brut de 19,8% » et réduit capacité de désendettement à 5,6 ans.

À Lire  Lincoln Minerals Limited annonce des nominations à la direction

La région Nouvelle-Aquitaine reçoit la meilleure notation financière de l’agence internationale Fitch Ratings

Au cours de cette séance, la vice-présidente Andréa Brouille présentera également le plan régional de développement économique qui « fixera les aides aux entreprises » autour de « trois priorités » : « accélérer la transition », développer « l’usine du futur » et « mettre les gens et les équilibres territoriaux au cœur du développement. » Objectif : « être la première région responsable de l’écologie d’ici 2030 ».

« Le mercure grimpe, l’économie trinque »

« Le mercure grimpe, l’économie trinque »

Sept contrats d’aménagement et de cession seront soumis à l’approbation de l’assemblée régionale, dont deux concerneront directement le Limousin : Haut-Limousin et Corrèze Dordogne. Voir l’article : « Fearless Girl », un nouveau symbole pour les femmes en crypto-monnaie. Ceci pour « soutenir l’attractivité et la résilience de son modèle de développement ». Le développement des tiers-lieux, avec un accent sur la « formation à distance », est également à l’ordre du jour.

« Notre ligne est d’être avec ceux qui créent et d’aider ceux qui souffrent », annonce Alain Rousset. Et dans ce contexte, la « pré-phase canicule » que traverse la région crée un « problème systémique ». Mais la Région entend y remédier « en accélérant la transition écologique et environnementale ». « Lorsque le mercure monte, l’économie gagne », affirme-t-il.

Start-up, collaboration, tiers-lieu : autant d’espaces à Limoges pour faire autant d’économies

L'UE placera le quota de femmes dans les commissions d'entreprise
Voir l’article :
Dix ans après la proposition de la Commission européenne, le Conseil de…