Nutri-Score – Un rapport européen favorable – Actualités

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Des experts du Centre commun de recherche de la Commission européenne ont comparé l’efficacité de différents logos nutritionnels. Leurs conclusions semblent très favorables à la généralisation du Nutri-Score.

« Les logos interprétatifs à code couleur les plus simples semblent les mieux adaptés pour satisfaire le besoin d’information des consommateurs. Ainsi conclut le rapport du Centre commun de recherche (CCR) de la Commission européenne, chargé d’évaluer l’efficacité d’indicateurs nutritionnels simplifiés, comme le Nutri-Score. Ce dernier coche toutes les cases : à la fois interprétatif (attribue une note en fonction des quantités de nutriments présents dans un produit), basé sur un code couleur (du vert au rouge) et extrêmement simple (puisqu’il prend la forme d’une lettre allant de Un orteil).

Pour ses promoteurs, c’est donc une très bonne nouvelle, notamment parce qu’elle tombe à point nommé. Car l’Europe doit choisir, avant la fin de l’année, le logo qu’elle rendra obligatoire sur tous les emballages alimentaires. Les concurrents ne manquent pas : « Sémaphore », « Nutrinform » ou encore « Green lock »… Ils se présentent sous toutes les formes et pour tous les goûts, qu’ils soient experts en santé publique ou fabricants de chocolat.

L’argument des portions balayé

L'argument des portions balayé

Pour départager objectivement ces systèmes, les experts de CCR se sont appuyés sur plus de deux cents études scientifiques, évaluant notamment les effets de chacun sur les achats des consommateurs. Voir l’article : Nathalie Deshayes allie cuisine, botanique et balades au coeur du Loiret. Certaines de ses conclusions semblent très intuitives : des étiquettes simples et interprétatives « demandent moins de réflexion pour comprendre » alors que « la couleur stimule l’attention » peuvent notamment être lues.

À Lire  Les pizzas aux légumes surgelées à l'honneur

Mais il y a quelque chose de plus intéressant. Le choix de comparer les produits au 100 grammes, plutôt qu’à la portion (reproche régulièrement fait par les opposants au Nutri-Score) est également jugé favorablement : « Des quantités de référence simples, systématiquement utilisées […] permettent de mieux comprendre » , expliquent les auteurs. Enfin, le logo à 5 couleurs semble être parmi les plus « efficaces pour aider les consommateurs de statut socio-économique inférieur à identifier l’option la plus saine ».

Pourquoi manger sain et équilibré ? – Masculin.com
A voir aussi :
Vous avez probablement entendu dire par votre médecin, à la télévision ou…

La partie n’est pas jouée

La partie n'est pas jouée

Plus de 5 ans après sa création par une équipe de recherche publique française, le Nutri-Score obtient ainsi une importante reconnaissance européenne. Son concurrent Nutrinform, épaulé par l’Italie et sa puissante industrie agro-alimentaire, le prend pour sa gamme : tout en étant complexe, monochromatique et purement descriptive, elle est présentée comme l’exact opposé de ce que les experts jugent efficace pour orienter les consommateurs vers les meilleures options.

« C’est un rapport extrêmement important », réagit Serge Hercberg, professeur émérite de nutrition à l’université Sorbonne-Paris Nord et concepteur du Nutri-Score. Tout en rappelant que la partie est loin d’être gagnée, notamment parce que « les lobbyistes se mobilisent très fortement contre sa conclusion ». La Commission européenne rappelle également que sa décision sera basée sur de nombreux autres éléments et qu' »elle n’a pas été prise à ce stade ».

10 aliments bon marché qui améliorent la santé, selon une nutritionniste
Voir l’article :
Manger sainement et sans se ruiner, c’est possible. La preuve avec ces…