Obsédée par le poids, maigrir : l’insoutenable légèreté des Japonaises

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Publié

hier à 05:00, mis à jour hier à 06:32

ENQUÊTE – Être très mince, perdre du poids… reste une obsession chez les femmes au Japon. En pleine campagne contre la baisse de la natalité, le ministère de la Santé s’alarme. Un gâchis entre politique, traditions et mandats sociaux.

Le sujet est sensible. Alors que beaucoup répètent toute la journée qu’ils veulent perdre du poids, peu de Japonais sont prêts à en parler ouvertement. Ce sont celles qui ont quitté leur pays depuis un moment qui abandonnent plus facilement : « J’ai vécu deux ans au Canada, et quand je suis revenue au Japon, j’ai réalisé à quel point les femmes là-bas sont maigres », raconte Kaori. A Tokyo, je m’inquiète plus pour ma silhouette, parce que les autres sont très sveltes et c’est comme si mon cerveau était programmé comme ça », réalise la Japonaise de 33 ans, qui travaille dans l’administration, et dont le poids habituel est, selon aux calculs de l’indice de masse corporelle (IMC), en situation de maigreur. Selon le National Health and Nutrition Examination Survey, publié par le ministère de la Santé et dont les derniers résultats datent de 2019, une Japonaise sur cinq âgée de 20 à 29 ans présente une insuffisance pondérale (IMC inférieur à 18,5).

Une part qui a grandi au fil des décennies&nbsp…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 92% à découvrir.

-70% sur l’abonnement numérique

Déjà inscrit?

À Lire  Un entretien. Nutri Score : on vous explique ce qui va changer et pourquoi les marques s'y opposent