Olivier Véran : « Le CBD est une petite frontière »

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée, Sara vous présente les nouveaux faits d'actualité 

« Parlons du chanvre. La fleur de CBD a fait son chemin dans l’actualité du gouvernement. » En cause, un arrêté du 31 décembre, qui interdit « la vente aux consommateurs de fleurs ou de feuilles crues [de chanvre] sous toutes leurs formes, seuls ou en mélange avec d’autres ingrédients, leur possession par les consommateurs et leur consommation. En clair, la vente de fleurs ou de feuilles crues à fumer ou en tisane est désormais interdite en France, les formes dérivées sont toujours autorisées.

« Le CBD n’est ni un stupéfiant, ni un produit nocif à la santé »

« Le CBD n’est ni un stupéfiant, ni un produit nocif à la santé »

Le sénateur écologiste Daniel Salmon a dénoncé « une politique prohibitionniste dont la faillite est évidente », qui risque de pousser les consommateurs « à se tourner vers les commerçants au péril de leur santé ». Le CBD aurait « de vraies vertus calmantes et relaxantes » pour Daniel Salmon, qui regrette aussi l’avenir conséquences économiques pour une « industrie du chanvre prometteuse. Voir l’article : Tout ce que vous devez savoir sur les porte-bébés. « Le CBD n’est ni un stupéfiant ni un produit nocif pour la santé », conclut la sénatrice écologiste.

Ce n’est pas exactement l’avis d’Olivier Véran, qui répond que « le CBD est un peu limité » et justifie cette interdiction : « Certains lui donnent des propriétés relaxantes, mais scientifiquement il n’a pas de propriétés thérapeutiques. Ça reste un produit qui se fume, il n’est pas bon pour la santé. »

Néobule investit 4,3 millions d'euros pour se développer à Saint-Bonnet-le-Château
Voir l’article :
A Saint-Bonnet-le-Château, le fabricant de solutions de maintien pour bébé et de…

« Ce n’est pas parce que les consommateurs prennent une tisane au CBD le soir qu’ils vont devenir des junkies. »

« Ce n’est pas parce que les consommateurs prennent une tisane au CBD le soir qu’ils vont devenir des junkies. »

Agnès Pannier-Runacher est interrogée sur la filière CBD par Vanina Paoli-Gagin (Les Indépendants)

À Lire  Les odeurs ressenties dans la nature évoquent un bien-être positif

Mais le groupe Les Indépendants s’est également saisi de la question. Vanina Paoli-Gagin a également interpellé le gouvernement sur cette interdiction, dénonçant « un arrêt brutal pour tout un écosystème ». Selon elle « l’argument sanitaire peine à convaincre » : « Ce n’est pas parce que les consommateurs prennent de la tisane au CBD le soir qu’ils vont devenir fou. »

C’est le ministre de l’Industrie qui était chargé, cette fois, de répondre au sénateur Les Indépendants, évoquant la réponse d’Olivier Véran sur les éléments de santé, affirmant que le CBD « était un produit psychoactif ». Agnès Pannier-Runacher a ainsi défendu une interdiction qui entrait en la direction de « la protection des consommateurs et la lutte contre les stupéfiants ». »

Pour le bien-être, la détente ou le soulagement de la douleur... le boom du CBD conquiert la France
A voir aussi :
L’explosion de la consommation de cannabidiol, composé relaxant mais non psychotrope du…