« On vend tout et on repart » : le marché du camping-car ne s’arrête pas…

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Après une pause de deux ans due à la pandémie de Covid-19, le salon du camping-car est de retour à Montpellier ce week-end des 21 et 22 janvier. Mais ce mode vacances avec la hausse des prix du carburant est-il toujours populaire ?

Aller au salon du camping-car, c’est forcément prévoir les vacances. Pour ses partisans, le camping-car n’est pas seulement un moyen de transport, mais un véritable mode de vie.

Mais avec l’inflation et la hausse des prix du carburant, est-ce toujours le cas ? Un salon du camping-car se tiendra à Montpellier jusqu’au 22 janvier. Pour Guy Beauvais, gérant de la concession, « le marché se porte très bien. On voit qu’il y a toujours le même engouement ».

Cependant, les prix ont énormément augmenté au cours des deux dernières années. Selon un couple qui suit ce mode de vie, il faut débourser en moyenne 10 000 euros de plus. Pour ceux qui seraient intéressés, comptez au moins 50 000 euros pour un van et un peu plus pour un van meublé.

Parfois ça peut être plus… Isabelle et son mari, tous deux à la retraite, ont dépensé 200 000 euros pour l’achat d’un camping-car intégré pendant le salon. « On vend tout et on part ! », explique Isabelle qui s’apprête à vendre sa maison pour financer ce nouveau mode de vie itinérant.

Dans le camping-car intégral acheté par Isabelle et son mari, on retrouve presque le confort d’un petit appartement… pour un montant de 200 000 euros.

© Brian Bock / France Télévisions

Ce choix n’est pas surprenant pour Marie Masse, qui les a conseillés : « mes clients veulent s’amuser, s’évader, rêver… Quand on se lance dans le véhicule de loisirs avec un premier achat, on a envie de s’amuser avec le top des produits. »