Pagani Utopia, continuez à rêver de voitures chaudes

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Ce n’est pas parce qu’on parle de plus en plus de voitures électriques qu’il ne faut pas oublier les machines dont rêvent les passionnés d’automobile. Même nos chiffres d’audience le prouvent, avec la nouvelle Ford Mustang en tête des articles les plus consultés d’hier. Elle prend le relais de la Ferrari Purosangue dans cet espace, cet engin hors du commun qui a déjà été vendu et dont la fiche technique n’a rien à voir avec celles des SUV de luxe classiques.

De la part de Pagani, ce n’est pas moins que la troisième voiture de l’histoire de la marque qui se montre pour la première fois à Milan. Après la Zonda et la Huayra, le petit constructeur de Modène présente vraiment l’Utopia. Un nom spécialement choisi pour une voiture de sport équipée d’un moteur à pistons sans aucune électricité, en ces temps où la plupart des marques décident de déclencher une nouvelle histoire. Il faut dire qu’avec sa production inférieure à 1000 unités par an, Pagani privilégiera la future interdiction de vente des voitures équipées de mécanique thermique. Un détail très important : lancée en 2011, la précédente Huayra est restée sur la liste pendant près de douze ans. S’il suit une durée de vie similaire, le nouvel Utopian sera toujours en vente au début des années 2030.

Nous parlons d’une voiture entièrement nouvelle, mais le style et les spécifications techniques ne sont pas trop éloignés de la précédente Huayra. Esthétiquement, cela ressemble à une amélioration par rapport à ce dernier même si les proportions sont différentes. L’attention portée aux détails a attiré plus que jamais une finition intéressante et surtout, une pièce conçue avec l’excellence habituelle de Pagani. Vous ne rêvez pas, il y a une boîte de vitesses sous la console centrale. Engrenages nus avec sept vitesses en plus de la marche arrière. Selon Pagani, cette boîte de vitesses manuelle permet un gain de masse. La marque a refusé d’installer une transmission à double embrayage pour cette raison, même si les clients pourront également choisir une boîte de vitesses automatique à deux pédales.

À Lire  L'attentat du théâtre Marioupol, "clairement un crime de guerre russe" mais moins de victimes que prévu

La présence de la boîte manuelle nous semble également moins pratique que sur le Gordon Murray Automotive T50 : ici pas de bruit atmosphérique V12, l’Utopia utilise un V12 biturbo Mercedes de 6,0 litres comme la précédente Huayra. Avec 864 chevaux et 1100 Nm de couple uniquement transmis aux roues arrière (le tout limité à 1280 kg à sec !), l’Italienne a l’air sauvage. Mais le switch interviendra à 6 700 tr/min, une information qui semble un peu décevante quand on a déjà entendu le chant de la Zonda ou l’étonnante Huayra R pour le circuit. Le châssis monocoque en carbone et la suspension à double triangulation sont également dérivés de la Huayra R, avec des réglages modifiés pour les obstacles routiers.

Pagani commercialisera 99 exemplaires du coupé Utopian, au prix de 2,17 millions d’euros hors taxes. Une version cabriolet rejoindra prochainement le catalogue, tout comme les précédentes Zonda et Huayra. Mais il n’y a pas d’hybride ni d’électrique : Pagani a officiellement abandonné ses recherches en la matière. Reste à savoir comment le constructeur procédera lorsque Mercedes retirera du marché le V12 biturbo. D’abord, Pagani devra trouver un nouveau moteur.