Pamier. Avec le retour du froid, les plombiers et chauffagistes sont sous l’eau

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

essentiel

Récemment, les plombiers et les chauffagistes ont été très occupés à vérifier les chaudières lors des froides nuits d’hiver. Et il y a parfois des retards. Pour éviter cela, il faut anticiper dès l’été. Reportage avec la société Boudenne-Pedoussaut.

Pompe à chaleur : un investissement qui bénéficie d’aides de l’État

Il n’échappera à personne que Mercure se soit un peu enjoué ces derniers jours. Mais avec 5°C déclarés au lever du soleil ce week-end à Pamiers, il semblerait que l’automne soit bel et bien arrivé au pied des Pyrénées. Et qui dit retour du froid dit aussi redémarrage en profondeur de la chaudière. Les plombiers chauffagistes de l’entreprise Boudenne-Pedoussaut, basée à Gabrielat, effectuent actuellement l’entretien annuel et autres dépannages à un rythme pas loin de l’enfer. Lire aussi : Du crédit immobilier aux travaux, nos conseils pour votre logement. Avec près d’un millier d’installations à gérer dans leur secteur, ils affichent des délais qui dépassent parfois facilement les 15 jours. « Dès les premiers froids, tout le monde nous est tombé dessus donc c’était difficile de réagir. Les gens n’ont pas les réflexes suffisants pour effectuer l’entretien hors saison. Malgré le fait que, même en période de non-chauffe, l’installation est définitivement assainie », note Christophe Pedoussaut, le patron.

Marie, 38 ans, ne faisait donc pas partie des bonnes élèves, c’est elle qui a programmé ce fameux rendez-vous annuel en début de semaine. Pour l’instant, elle ne demandait sa cheminée que le soir. Et force est de constater que dans sa grande maison il fait très beau. Mais comme beaucoup d’usagers, avant de rouvrir les vannes, il préfère faire réviser son installation. De plus, du fait de son ancienneté et de ses mois d’existence, les chauffagistes font face à d’importantes difficultés d’approvisionnement en raison de la flambée des prix des matières premières. Donc on ne sait jamais. « On attend toujours l’interview. Je préfère qu’ils le voient parce que c’est vieux. Et en plus, ils ont enlevé les toiles d’araignées ! », s’amuse la jeune maman tandis que Sébastien et Grigor, salariés de l’entreprise Boudenne-Pedoussaut, s’affairent à sa buanderie.

À Lire  Wall Street recule après de gros travaux

Le corps de chauffe, le brûleur et l’extracteur sont filtrés. « En fonction de l’âge de la chaudière, il peut y avoir des retards sur certaines pièces métalliques notamment. Mais on essaie toujours d’arranger ça au plus vite et on n’a personne qui galère dans le secteur », glisse Sébastien en plein « check ». « On a cherché à détecter une anomalie visuelle et là, pour être précis, il y en avait une », poursuit-il.

Pour être honnête, Marie n’était pas surprise. Les premières alertes ont été détectées par des professionnels l’année dernière. A cela s’ajoute la flambée du prix du gaz : Marie et son mari décident de s’équiper d’une pompe à chaleur et de panneaux solaires au lieu d’acheter une autre chaudière à 5 000 €. « Nous sommes sept à vivre ici et je paie environ 220 € de gaz par mois. C’est le budget ! Une pompe à chaleur coûtera aussi 5 000 € et des panneaux solaires sont estimés à 20 000 €. Certes c’est un investissement mais il y a beaucoup d’argent. aider maintenant à long terme. à long terme, nous estimons que nous allons économiser 250 € par mois avec 40% de moins sur les factures d’électricité. Nous espérons donc que l’ancienne chaudière durera à nouveau jusqu’en janvier, lorsque nous installerons la pompe », a sauté l’Ariégeoise .

Sur le même sujet :
Pas moins de 5 constructeurs asiatiques sont présents au Mondial de l’Auto…

Les bons conseils pour optimiser la chaleur

Pour les aides financières de l’état liées à la rénovation énergétique, Marie préfère confier ses dossiers à des professionnels qui interviendront dans sa maison. Mais sur Internet, il existe des tonnes d’organismes qui proposent aux utilisateurs une estimation du montant auquel ils peuvent prétendre. Le dispositif étatique « MaPrimeRénov’ » en fait partie.

À Lire  Immobilier : attention aux clauses abusives dans les contrats de construction

Sur le même sujet :
Déterminer une juste valeur En général, l’acheteur souhaite obtenir le bien au…