Passer ses vacances d’été dans un autre pays que la France, c’est désormais possible

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Depuis deux saisons, les Français sont contraints de passer leurs vacances d’été en France, même si nombre d’entre eux rêvent de franchir les frontières pour voir de nouveaux horizons à l’étranger. Une époque désormais révolue puisque certaines destinations sont désormais disponibles dans le monde entier.

Les fermetures de frontières et les restrictions de voyage ne sont que deux des nombreuses conséquences directes de la crise sanitaire du Covid-19. Inutile de dire qu’en plus de ces éléments, la pandémie a également mis un frein aux voyages à l’étranger.

Soit deux ans et de la poussière de privation pour de nombreux français qui souhaitent passer leurs vacances d’été hors de France.

Une bonne nouvelle, mais puisque la saison estivale 2022, qui approche à grands pas, est en passe de devenir une exception pour la simple et bonne raison que la réouverture est désormais à l’ordre du jour dans de nombreux pays.

La réouverture des frontières gagne du terrain

La réouverture des frontières gagne du terrain

Il est bien connu que l’avènement du coronavirus a mis fin aux voyages à l’étranger par la fermeture des frontières. Cela pénalise les transporteurs terrestres, aériens et maritimes ainsi que les organismes d’assurance voyage qui ont vu leurs activités entravées.

Et ces opérateurs ne sont pas les seuls puisque les impacts se font également ressentir par les particuliers. Sur le même sujet : Trottinette électrique, vélo : faut-il être assuré lorsqu’on se déplace en deux roues ?. Du moins ceux qui aspirent à passer leurs vacances d’été dans un autre pays que la France et qui ont dû patiemment se donner la peine ces deux dernières années.

Mais pas si longtemps depuis la dernière nouvelle, la réouverture gagne du terrain partout dans le monde. A commencer par l’Europe où il est désormais possible pour les Français de se déplacer librement.

Les États-Unis sont également de la partie, tout comme la plupart des pays d’Amérique du Nord et du Sud.

Même phénomène du côté du continent africain, de l’Océanie ainsi que des îles comme la Guadeloupe, la Martinique ou Saint-Vincent-et-les-Grenadines.

L’Asie a également commencé à faire ses premiers pas si d’autres s’y préparent, comme dans le cas du Japon qui ouvre ses frontières à 98 pays à partir du 10 juin 2022. Ce qui est déjà une bonne nouvelle pour les touristes même si la majorité des Asiatiques des nations continuent de détenir des verrous comme la Chine, la Corée du Nord, le Turkménistan et le Bhoutan.

À Lire  Assurance auto : pourquoi la vignette verte sur la glace pourrait-elle bientôt disparaître ?

>> CLIQUEZ ICI POUR COMPARER LES ASSURANCES VOYAGE <<

Les SCI permettent-elles d'investir dans l'immobilier par le biais d'une assurance-vie ?
A voir aussi :
Publié hier à 15:11, Mis à jour hier à 15:11NOTRE CONSEIL -…

L’accès soumis à certaines conditions

L'accès soumis à certaines conditions

Il va sans dire que la réouverture des frontières est déjà présente sur tous les continents, notant qu’en partie l’Europe est le seul territoire où tous les États membres n’exigent aucune condition d’entrée en lien avec les restrictions sanitaires.

Pour les autres, certaines nations continuent à mettre en place des règles qui visent avant tout à éviter le risque de contamination par le Covid-19.

Aux USA, par exemple, le test antigénique est exigé le jour de l’arrivée et du départ pour les voyageurs empruntant la voie aérienne si ceux qui ont choisi la terre ou la mer sont exclus.

En parlant de cette partie du globe, il convient de noter qu’en Amérique du Nord et du Sud, la plupart des pays sont accessibles sans restriction. D’autres font exception comme le Canada, le Venezuela, le Nicaragua, la Guyane, les Bahamas, la Guyane française, la Guadeloupe, la Dominique, la Martinique, Saint-Martin et Saint-Martin, Vincent et les Grenadines.

Pour ces derniers, le test PCR ou antigénique est généralement requis si d’autres demandent une preuve de vaccination, une assurance voyage ou même une demande de visa de santé.

Situation similaire en Australie et en Nouvelle-Zélande ainsi que dans certains pays d’Asie (Inde, Kazakhstan, Iran, Corée du Nord…) et d’Afrique comme Madagascar, la Guinée Equatoriale, la Tanzanie, la Somalie, la Mauritanie, la Sierra Leone ou le Mali.

Depuis le lundi 16 mai 2022, le masque n’est plus obligatoire dans tous les transports en commun. Cependant, il est toujours fortement recommandé pendant les heures de pointe. Les modes de transport concernés sont le métro, le bus, le train, l’avion et les taxis.

RSA France : une arrivée dans l'équipe de souscription
Sur le même sujet :
RSA France, succursale de RSA Luxembourg SA, renforce sa position sur le…

Qu’est ce que c’est l’immunité collective au COVID-19 ?

Qu'est ce que c'est l'immunité collective au COVID-19 ?

– L’immunité collective correspond à la proportion de la population qui doit être vaccinée pour qu’il n’y ait plus de risque d’épidémie dans la population. Cette proportion dépend de la transmissibilité du virus.

Quel est le délai de rappel du vaccin contre le COVID-19 pour maintenir la validité du carnet de vaccination ? Ainsi, toutes les personnes de plus de 18 ans et un mois doivent avoir reçu la dose de rappel au plus tard quatre mois après la dernière injection afin de conserver leur certificat de vaccination valide dans le « carnet de vaccination ».

Est-ce que c’est possible de vivre avec une personne guérie du COVID-19 ?

Dans l’état actuel des connaissances, les patients guéris peuvent, selon le Conseil norvégien de la santé publique, entrer à nouveau en contact avec d’autres personnes après la levée de l’isolement strict.

Comment obtenir son pass vaccinal quand on est positif au Covid-19 et vacciné ?

Ainsi, les personnes testées positives au Covid-19 plus de trois mois après leur premier calendrier complet de vaccination peuvent utiliser le certificat de rétablissement dans le cadre du « passeport de vaccination ».

À Lire  Location de voiture : quelle assurance choisir

Cybersécurité : 4 conseils à suivre avant de partir en vacances
Lire aussi :
Même pendant les vacances d’été, les risques de cybersécurité existent. Pour partir…

Est-ce que les symptômes de la COVID-19 se rapprochent de ceux de l’asthme ?

Les crises d’asthme sont le plus souvent de courte durée, variables et réversibles, contrairement à l’insuffisance respiratoire liée au COVID-19 qui dure plus longtemps. Si vous êtes allergique aux pollens, vous pouvez continuer à prendre vos traitements habituels (inhalateurs, comprimés).

Quels sont les premiers symptômes possibles du COVID-19 ? Symptômes fièvre ou sensation de fièvre (frissons, chaud-froid), toux, maux de tête, courbatures, fatigue inhabituelle, perte soudaine de l’odorat (sans obstruction nasale), perte totale du goût ou diarrhée ;

Quelle est la différence possible entre les symptômes du COVID-19 et ceux des allergies respiratoires ?

Covid-19 et allergies Les symptômes secondaires aux allergies respiratoires peuvent, selon les situations, faire penser au Covid-19, notamment la toux et les difficultés respiratoires lors des crises d’asthme. Mais ni la fièvre ni les courbatures ne se retrouvent dans les allergies.

Quelles sont les complications possibles liées a la COVID-19 ?

Ils sont généralement regroupés en plusieurs « rubriques » : neurologiques, fatigue, problèmes cardiaques respiratoires, douleurs musculaires ou articulaires, altération du goût, de l’odorat, du système digestif, maladies de la peau…

Cyberattaques : les entreprises doivent s'assurer qu'elles sont assurées
Ceci pourrez vous intéresser :
Les PME et ETI ont intérêt à s’équiper de ceintures et de…

Où partir en août pour être tranquille ?

Où partir en août pour être tranquille ?
  • Où partir en août : nos meilleures destinations pour des vacances réussies.
  • Bali, Indonésie.
  • Saint-Malo, en Bretagne.
  • Crète, Grèce.
  • Calvi, en Corse.
  • Marseille, dans les Bouches du Rhône.
  • Stockholm, Suède.
  • Tahiti, Polynésie française.

La présence d’allergie augmente-t-elle le risque de contracter la COVID-19 ?

Être allergique n’est pas un facteur de risque. Les symptômes secondaires aux allergies respiratoires peuvent, selon les situations, ressembler au covid-19, notamment la toux et les difficultés respiratoires lors d’une crise d’asthme.

Que faites-vous si vous avez des symptômes persistants après le covid-19 ? Si vous présentez des symptômes post-Covid persistants, vous devez : Informer votre médecin de tout symptôme apparaissant ou persistant au-delà de 4 semaines, contacter les agences régionales de santé pour obtenir de l’aide ;

Quelle est la différence possible entre les symptômes du COVID-19 et ceux des allergies respiratoires ?

Covid-19 et allergies Les symptômes secondaires aux allergies respiratoires peuvent, selon les situations, faire penser au Covid-19, notamment la toux et les difficultés respiratoires lors des crises d’asthme. Mais ni la fièvre ni les courbatures ne se retrouvent dans les allergies.

Quoi faire si on a des allergies aux pollens durant la crise de COVID-19 ?

Si vous êtes allergique aux pollens, vous pouvez continuer à prendre vos traitements habituels (inhalateurs, comprimés). Il n’y a pas de risque lié aux traitements anti-allergiques, notamment les corticoïdes prescrits à faible dose dans le cadre d’allergies.