Pause déjeuner au travail

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Mardi 20 septembre, la deuxième table ronde des smoothies innocents s’est déroulée à Paris, à la Halle aux fruits, dans les locaux de la marque. Organisé par l’agence Fhcom et Nutrikéo, il portait sur le QVT en vue de la pause repas française. Comment cela affecte-t-il notre cerveau, notre corps et nos relations avec nos collègues ?

Ce qu’en pensent les Français ?

Selon l’étude OpinionWay/innocent : pour toutes ces personnes actives, les pauses en tout genre sont un rituel indispensable tant sur le plan mental que physique. Ceci pourrez vous intéresser : Moorea : les jeunes se jettent à l’eau pour leur santé… Parce qu’elles font du bien !

En effet, les travailleurs habitués à prendre des pauses repas ont peur de prendre du poids (63 %). Cependant, ils trouvent dans cette pratique plus d’avantages nutritionnels que de défauts. Pour 69%, ils permettent de mieux tenir entre deux repas. Les pauses-repas sont également reconnues pour leur contribution à la performance professionnelle : elles vous rendraient plus productif (29%) et plus créatif (15%).

Une pratique qui est donc appelée à se développer : 33 % des travailleurs souhaiteraient pouvoir prendre plus de pauses repas au travail.

Sur le même sujet :
Si le marché « légume » n’a cessé de se développer ces dernières années,…

Pour le cerveau, il est essentiel de faire des pauses  

Selon Sylvie Chokron, neuropsychologue et directrice de recherche 1ère classe au CNRS, fondatrice et directrice de l’Institut de neuropsychologie, neurovision et neurocognition :

« Pendant que nous ne faisons rien, le cerveau travaille dur. En prenant une vraie pause consciente, sans distractions, le travailleur gagne du temps : c’est justement dans ces moments d’errance mentale que l’on est le plus créatif et que l’esprit résout les problèmes ».

Récemment, une étude a enregistré des centaines de cerveaux au repos et a découvert que ce réseau au repos est presque la signature de chaque cerveau. C’est-à-dire que les régions qui sont actives en ce moment sont l’essence de chaque personne, notre pensée profonde.

« Enfin, penser quand on ne fait rien est au cœur de notre réflexion », précise Sylvie Chokron.

"Une nouvelle génération de marques émerge pour promouvoir une alimentation diversifiée" Jubiles - La veille des innovations alimentaires
Lire aussi :
Antoine Martin et François Verdier, fondateurs de Jubiles, pouvez-vous nous parler de…

Les bonnes pratiques conseillées par les neurosciences

L’idée n’est pas d’imposer des pauses ou d’uniformiser ces moments. De manière générale, Sylvie Chokron recommande la neurodiversité.

Il n’y a pas de manière universelle de faire une pause, cela dépend de la particularité de chacun. Nous avons tous des cerveaux et des capacités différents.

« Ce qui est important, c’est d’entretenir une forme de curiosité vis-à-vis des nouvelles pratiques et d’expérimenter de nouvelles choses. Ces nouvelles pratiques peuvent alors devenir des habitudes, voire une nécessité, comme consommer un smoothie pendant les pauses. Ce rituel est intégré par le cerveau car il procure du plaisir. Et bien sûr, nous écouter est essentiel : la pause est un moment d’introspection qui répond à nos besoins. »

Il faut donc s’autoriser des pauses !

Nous avons du mal à nous permettre de faire des pauses. Cela s’applique aux jeunes, mais pas seulement. Plusieurs raisons peuvent expliquer cela, selon Sylvie Chokron :

« Nous sommes constamment soumis à des stimuli auxquels nous devons répondre. Ce multitâche nous prive des avantages de vraies pauses. Les neurosciences encouragent l’ennui. Il faut quelques minutes de vide au cerveau pour faire son travail alors que nous ne faisons rien. »

Ceci pourrez vous intéresser :
Depuis peu, les cures détox sont en vogue. Entre jus de fruits…

D’un point de vue nutritionnel, qu’est-il intéressant de consommer ?

Tous les profils alimentaires sont différents. Certains ont besoin de répartir leur nourriture tout au long de la journée, d’autres moins. Le Docteur Nutritionniste Dr Cocaul conseille de s’écouter et de revenir à l’essentiel : manger plaisir, et ne rien faire d’autre que se reposer.

« Sur le plan physiologique, la pause repas ne se traduit pas par une prise de poids automatique. Une pause repas saine apportera les nutriments dont notre corps et notre cerveau ont besoin, comme le glucose, qui est bon et permet de recharger les batteries. »

Le glucose est la nourriture du cerveau. Les fruits et légumes sont un bon choix en ce sens : ils contiennent des vitamines, du glucose mais aussi des antioxydants pour nombre d’entre eux. Ceux-ci préviennent le vieillissement cérébral et l’usure neuronale. Il est important de garder cela à l’esprit lors d’une pause-repas.

Les smoothies, composés uniquement de fruits et légumes mélangés, s’inscrivent dans ce concept d’alimentation molle entre deux repas, de plaisir (goût, couleurs attrayantes) étant innocent (sans sucres ajoutés, vitamines, fibres).

D’autres bonnes pratiques sont également utiles pour optimiser une pause repas :

Voir l’article :
Les entreprises qui proposent des boîtes repas à domicile se multiplient chaque…

En entreprise, quelles initiatives de QVT autour de la pause alimentaire ?

La rupture s’avère être l’un des leviers essentiels pour optimiser la cohésion de groupe. « Pour travailler ensemble, il faut faire des pauses ensemble. C’est le constat d’Arnaud Collery, Chief Happiness Officer.

Quand cette pause est de la nourriture, ça marche bien parce que la nourriture nous rassemble :

« La nourriture a quelque chose de spirituel, elle permet d’être en relation avec l’autre et cela dans toutes les cultures et religions. Si vous avez une conversation difficile avec quelqu’un, déjeuner ensemble s’avère être une bonne option. »

De manière générale, Arnaud Collery confirme l’idée défendue par les neurosciences :

« La pause, c’est nous. En effet, pour être heureux au travail, il faut être authentique. Et quand on fait une pause (alimentaire), on est dans l’authenticité. »

🥝 Partagez nos articles avec #CultureNutrition

Crédits photos : #341102040– ©Drazen– stock.adobe.com

À Lire  N'ayez pas peur de l'idée de vieillir, une habitude utile pour votre vie sexuelle