Pays basque : la mairie d’Ascarat a trouvé un accord avec les propriétaires pour l’achat des biens promis lors de la vente aux enchères

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Ceci à des prix raisonnables, là où les ventes spéculatives faisaient très peur. La transaction, désormais bouclée, met un terme à un épisode tendu de…

Ceci à des prix raisonnables, là où les ventes spéculatives faisaient très peur. La transaction, aujourd’hui bouclée, met fin à un épisode tendu dans un contexte de pression foncière et de crise du logement au Pays basque.

Au plus fort de cette tension, la séance des enchères judiciaires était prévue au tribunal de Bayonne le 12 mai. Ce jour-là, la copropriété (1) devait être vendue au plus offrant. Un moyen pour la famille en possession de résoudre un conflit de succession entre héritiers.

« Nous avons appris cette vente aux enchères sur le site Leboncoin, comme tout le monde », a rétorqué Philippe Etchenique. Le Conseil municipal décide de se positionner, avec le soutien de l’EPFL (2) et de Safer (3). Mais, le jour J, la vente a tourné court : 150 manifestants l’ont empêchée, aux cris « Euskal herria ez da salga », « le Pays basque n’est pas à vendre ».

Pays basque : la vente aux enchères des produits Ascarat est interrompue

Ce jeudi, la propriété familiale d’Ascarat a été mise en vente lors d’enchères judiciaires au tribunal de Bayonne. De nombreux opposants, qui s’insurgent « contre la spéculation foncière et immobilière », ont empêché l’audience d’avoir lieu. Elle a été ajournée jusqu’au 8 septembre

Estimation de 2016

Estimation de 2016

L’association de conservation des terres agricoles Lurzaindia, le syndicat paysan ELB, n’entend pas voir les terres agricoles d’Ascarat quitter cette occupation. Lire aussi : Vol et fraude : des conseils pour mieux protéger les seniors ciblés à Paris. Surtout s’ils se retrouvent un jour livrés à la spéculation immobilière.

De même, les bâtiments et les terrains à bâtir sont inclus dans la copropriété. Le jour de l’audience, les militants ont fait un tel chahut dans le palais de justice que le président du tribunal a dû reporter la vente. La date était fixée au 8 septembre. Ce ne sera finalement pas nécessaire.

À Lire  Dans le Morbihan, ils ont construit une terre en carton avec zéro béton - Ouest -France édition du soir - 13/0

« Depuis, nous avons renoué avec la famille, à travers nos avocats respectifs », révèle Philippe Etchenique. Et ce sont les ayants droit qui font une offre à la commune : « Ils nous ont proposé une vente amicale d’immeubles et de terrains à bâtir. Une suggestion très juste, puisqu’ils sont basés sur l’estimation de l’expert judiciaire qui a évalué ces actifs dans le cadre de la succession. Cette estimation date de 2016 et le bien n’a pas été réévalué. La commune peut acheter les lots qui l’intéressent pour un montant total de 539 000 euros. L’estimation de l’EPFL était d’environ 600’000.

Buy-louer.fr annonce la signature d'un partenariat exclusif avec PropTech Pocketimmo
Voir l’article :
Buy-Louer.fr, spécialiste du marketing digital et des solutions data dans l’Immobilier et…

En plein cœur

En plein cœur

Plus précisément, Ascarat devient le maître de deux maisons et de plus de 7 000 m² de surface constructible. « L’une de ces deux maisons a une valeur patrimoniale relativement élevée, autour de 320 m². Il a une belle architecture basse navarraise, même s’il y a des travaux à faire. Avec lui, on obtient les 2 000 m² attenants, constructibles. L’autre bâtiment fait environ 270 m², il est plutôt vétuste. De plus, nous avons un terrain constructible d’environ 1 200 m². Deux autres terrains à bâtir, respectivement de 3 200 et 1 800 m², doivent être ajoutés à cette série.

Un rare. Avant tout, également idéalement situées : les maisons se dressent en plein centre du village de 400 habitants. « Celui dont je vous décris la valeur patrimoniale est proche du fronton et de l’église. « emplacement stratégique » pour le maire. « Nous n’avons pas de projet figé aujourd’hui, mais nous allons évidemment nous concentrer sur le logement. »

À Lire  Inflation : en période de forte hausse des prix en France, une partie du pays se serre la ceinture

Philippe Etchenique sait qu’il existe une tension côtière sur le marché du logement, où les prix augmentent, se déplaçant en cercles concentriques vers l’intérieur des terres. « La côte est pleine, on sent la vague arriver. Des promoteurs se sont intéressés à la propriété Ascarat. Ce ne sont pas des prix côtiers, mais une vraie pénurie d’hébergements.

Facture Explosive | "182 millions de dollars, c'est tout simplement trop d'argent"
Lire aussi :
Publié le 23 août 2022 par Daphné Chamberland | 98,5 | Modifié…

La terre reste agricole

La terre reste agricole

Les élus locaux orienteront la réflexion vers la production de logements dans un véritable bail solidaire (BRS), un dispositif qui dissocie le coût du foncier des prix. « Dans le Bas-Navan, 72 % des personnes sont éligibles aux critères du logement social. » Ratio de pari dans tout le Pays Basque.

L’accord avec la famille porte également sur les 31 hectares de terres agricoles. « Les héritiers ont fait l’éloge des deux agriculteurs qui travaillent ces domaines. Il y a aussi une vente amicale. Ceci à un prix « en ligne avec ceux observés pour les terres agricoles du secteur ». Cela équivaut à entre 5 000 et 6 000 euros par hectare. « La terre agricole reste agricole et le prix est maîtrisé », goûte l’élu.

Les banques américaines se préparent à la crise
Ceci pourrez vous intéresser :
Publié le 14 juillet 2022 à 17h33. Mis à jour le 14…