PDG en Allemagne : où sont les femmes ?

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée, Sara vous présente les nouveaux faits d'actualité 

Les statistiques sont parfois fausses. Le nombre de femmes à la tête des 40 plus grandes entreprises cotées en Allemagne n’a certes que doublé – mais, surtout, il passe d’une… à deux. Le géant de la santé Fresenius Medical Care a choisi Carla Kriwet pour succéder à Rice Powell au poste de PDG en janvier 2023. De quoi tenir compagnie à Belen Gary, qui a brisé le plafond de verre outre-Rhin en prenant la tête du laboratoire Merck il y a un an.

A 51 ans, Carla Kriwet a pris la direction du géant de l’électroménager BSH (une joint-venture de Bosch et Siemens) en juillet 2020, après y avoir occupé plusieurs postes au conseil d’administration. Elle est également titulaire d’un doctorat en commerce

Une femme sur trois à temps partiel

Une femme sur trois à temps partiel

Cependant, selon l’OCDE, le taux de femmes sur le marché du travail en Allemagne est supérieur à la moyenne des pays industrialisés. Sur le même sujet : Comment financez-vous le développement de votre entreprise ? Recettes dans notre guide « Astuces de chefs d’entreprise ». Mais le chemin qui les mène aux plus hautes sphères de la gouvernance est encore semé d’embûches.

Il s’agit d’un grand nombre de femmes à temps partiel : 36,3 % en 2019, contre une moyenne de 25,4 % dans 38 pays membres de l’Organisation de coopération et de développement économiques. Les observateurs soulignent un régime fiscal défavorable pour les familles dont les deux parents travaillent à temps plein, un manque de services de garde d’enfants abordables et une économie basée sur la production et des professions à prédominance masculine telles que l’ingénierie.

A voir aussi :
La hausse des taux immobiliers permet-elle aux banques d’augmenter leurs marges ?…

Justifier le non-respect du quota

Justifier le non-respect du quota

Bien que depuis 2016 elle dispose d’un quota qui impose au moins 30% de femmes dans les conseils de surveillance des entreprises du DAX et des grandes entreprises qu’elles dirigent (spécificité allemande), l’Allemagne se classe dans le dernier tiers de l’indice de mixité mesuré par European Women at Boards 2021. est la 19e place, derrière le Royaume-Uni, les Pays-Bas, toute la Scandinavie et l’Espagne (la France est deuxième, derrière la Norvège).

En comparaison, la Norvège comptait 26 PDG dans son plus grand indice boursier, et la France huit. Cependant, les modifications apportées à la législation allemande l’année dernière obligent les entreprises à la traîne en matière de leadership féminin à se justifier. Modifications jusqu’ici sans répercussions importantes sur la vie des affaires.

La Banque des Territoires investit massivement dans les Pyrénées-Atlantiques
Lire aussi :
Par Pierre Sabathié – p.sabathie@sudouest.frPublié le 04/06/2022 à 13:54La Banque des Territoires…

Que change la réélection d’Emmanuel Macron ?

Que change la réélection d’Emmanuel Macron ?

Quels sont les principaux enjeux du quinquennat à venir ?

Les dix métiers de la finance très recherchés où les jeunes diplômés sont embauchés au prix fort
Voir l’article :
Publié hier à 16h17, mis à jour hier à 17h18.NOTRE CONSEIL -…