Péages à Paris : crainte d’une chute des ventes de deux-roues

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

A partir du 1er septembre, le stationnement est payant pour les motos et scooters thermiques à Paris. Si cette mesure profite au secteur de l’électricité, elle inquiète néanmoins les vendeurs et acteurs de la location des deux roues thermiques ainsi que les industriels du secteur. L’obligation de mettre la main à la poche pour pouvoir se garer peut, en effet, décourager l’utilisation de ces moyens de transport.

Modèles électriques, grands gagnants

Déjà touché par des difficultés d’approvisionnement et de production, le secteur des deux-roues est fortement secoué par les évolutions réglementaires appliquées par la ville de Paris. Ceci pourrez vous intéresser : Comment vendre sa voiture rapidement ?. 5% des ventes en France sont concentrées sur le marché parisien où la baisse des immatriculations est plus prononcée (-11% en sept mois).

Stéphane Haddadj, un concessionnaire de motos de l’avenue de la Grande Armée, l’a dit

Si la progression des immatriculations est de +57% durant les sept premiers mois de l’année sur l’ensemble du territoire (21.108 unités vendues), elle n’est que de +40% dans la capitale. Cela s’explique par le fait que la part de marché des deux-roues à batteries y est déjà de 41 %, contre 12 % en moyenne dans le reste de la France.

Avec le stationnement payant, l’utilisation des deux-roues thermiques sera plus chère pour les motards, car ils devront également payer une assurance moto et d’autres frais.

>> CLIQUEZ ICI POUR COMPARER LES ASSURANCES MOTO <<

Immobilier : de Joinville-le-Pont à Charenton, nos conseils pour acheter en bord de Marne
A voir aussi :
Notre série « Bons plans pour habiter le long de la Marne…

Une offre limitée sur les grosses cylindrées

Dans la catégorie des modèles de moins de 50 cm3, le passage à l’électrique est en bonne voie puisque ceux-ci représentent les deux tiers des ventes dans la capitale et un quart en moyenne dans le pays.

À Lire  Les sacs à main peuvent-ils être un bon investissement ? Un expert décrypte pourquoi et comment

La situation est plus compliquée pour les machines de 125 cm3 et plus. Sa part de marché n’était que de 2% en France l’an dernier. En cause, des prix plus chers que ceux des modèles thermiques et une offre encore insuffisante.

Thierry Archambault, vice-président du Csiam, le pense aussi

Ventes de voitures : Le marché de l'occasion est mal parti en 2022
Voir l’article :
Le marché des voitures d’occasion a chuté de -9,4% sur un an…