Pêche en mer en stand-up paddle : mode d’emploi

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Le Stand Up Paddle est une embarcation de plus en plus appréciée l’été, que ce soit pour le plaisir de la glisse ou pour la pêche en mer. Rapide, léger, silencieux et stable, ce support possède de nombreux atouts. Explications. Texte et photos de Philippe Mesmeur.

Passionné de glisse et de pêche, je sillonne régulièrement les côtes bretonnes avec mon van avec ma planche à voile, paddle et matériel de pêche.

Alors quand je survolais la côte je tombais inévitablement sur des zones plus ou moins hauturières qui stimulaient mon instinct de pêcheur. C’est un soir d’été, toujours en Bretagne, lorsque j’ai aperçu un casier prometteur pour la pêche aux appâts que j’ai commencé à pêcher en SUP.

Un vent léger, un plan d’eau parfaitement navigable et surtout les cris des poissons et les toboggans m’ont inévitablement poussé à sortir mon paddle et ma canne gonflables. Prêt à l’emploi en un rien de temps et après quelques coups de pagaie j’étais déjà dans ma position.

Conclusion : Mon instinct ne m’a pas trompé, j’ai été rapidement avec une vieille dame puis avec mon premier jeune basse. Bien que le sentiment de satisfaction d’avoir validé cette combinaison entre SUP et pêche était fort, j’ai vite compris qu’il fallait que je perfectionne ma pagaie.

Je vous propose donc de revenir point par point sur les améliorations que j’ai pu apporter pour rendre ce support adapté à la pêche et en faire une pratique extrêmement simple et efficace. D’autant plus que le SUP, contrairement au bateau, peut se faufiler au plus près des caches à poissons. Par conséquent, bien sûr, le sondeur n’est pas inclus comme avec de nombreux bateaux à moteur, même si vous pouvez en installer un. Bref, la pêche au SUP a ce grand avantage : peu de matériel pour un maximum de liberté.

Paddle gonflable ou rigide

Paddle gonflable ou rigide

Tout dépend de vos attentes. Voir l’article : Villefranche sur Saône. Salle de sport au lac de Bordeaux. Décidez-vous du stockage et de son poids ?

Il faudra alors passer à un stand up paddle gonflable, pratique et plus léger.

Au contraire, si vous voulez une meilleure glisse et éviter les crevaisons, le pneu rigide s’impose. Une chose est sûre, si vous souhaitez progresser dans la bande des 300 mètres et rester à terre il est conseillé de s’équiper d’une pagaie d’au moins 9 ou 10 pieds pour la pêche.

Bien sûr, il n’y a pas de contre-indication à une consommation plus importante. La largeur est un point important. Prenez une largeur d’au moins 29 pouces. En dessous, l’équilibre devient précaire. Si jamais vous souhaitez franchir la bande des 300 mètres c’est possible, la planche doit mesurer au moins 11,6 pieds (3,50 m) et le code de la mer impose quelques éléments matériels supplémentaires. J’y reviendrai dans la rubrique Sécurité.

La montre connectée Mibro C2 et le casque S1 TWS enfin disponibles et soldés
A voir aussi :
Bénéficiez de remises et de bons de réduction lors du lancement mondial…

Pagaie aluminium ou fibre de carbone

Pagaie aluminium ou fibre de carbone

J’évoquais plus tôt le risque de crevaison. Oui, devinez quoi, c’est possible. L’épine dorsale du poisson ou un accroc peut endommager votre paddle gonflable. Rassurez-vous, un paddle gonflable se dégonfle lentement et reste insubmersible. Le facteur de malchance est très faible, mais cela peut arriver. Une pointe avec un appât spécial ou de la colle PVC sera la solution. Pour éviter cela, faites glisser votre poisson lentement sur le pont afin qu’il ne soit pas trop excité ou utilisez une épuisette. Au crochet, imaginez votre fluor sortant de l’eau. C’est votre signe pour éviter de planter votre appât dans la pagaie. Je vous conseille ce site pour vous équiper d’une pagaie : www.side-shore.com.

Ceci pourrez vous intéresser :
Êtes-vous une personne active? Vous avez besoin de la meilleure montre connectée…

Une ancre flottante pour gérer la dérive

Une ancre flottante pour gérer la dérive

Si le but est de naviguer un peu le long de la côte ou de tester deux ou trois spots sur une courte distance, la pagaie en aluminium est plus que convenable et bien moins chère. Mais si vous voulez faire des kilomètres, la fibre de verre ou le carbone sont fortement conseillés pour assurer une bonne transmission de puissance à chaque coup de pagaie, de la maniabilité et surtout de la légèreté. Lors de la pêche, je roule facilement entre 5 et 10 km. Une pagaie puissante et légère est donc indispensable.

Sur le même sujet :
« Nous avons un quasi-champion du monde, le saviez-vous ? Aurore Gauthier,…

Un Bakkan pour quoi faire…

Un Bakkan pour quoi faire…

Les détails font la perfection, et la perfection n’est pas un détail. Tout comme dans un bateau ou un kayak, l’ancre flottante peut contenir efficacement les dérives, qu’il s’agisse de vents ou de courants. Il est possible d’en acheter ou d’en fabriquer un via HPA. Il existe de nombreux tutoriels. Grâce à ce ralentissement, vous pourrez obtenir plus de clients, les faire

Voir l’article :
La montre connectée Huawei Watch GT Runner est une alliée idéale pour…

Quelle taille de canne et type de leurre pour pêcher en paddle

Quelle taille de canne et type de leurre pour pêcher en paddle

De meilleures captures et surtout augmentez votre camouflage.

Le porte-canne, comment faire…

Cette boite étanche est parfaite pour ranger plusieurs boites avec toutes sortes de leurres ou accessoires : pinces, ciseaux, colle, lampe, scion, fluoro… Il existe plusieurs modèles Bakkan, notamment ceux avec porte-cannes

Une astuce pour un support caméra

et quelques rangements d’accessoires utiles. Tout dépend du budget.

Les bases pour bien glisser

J’ai personnellement opté pour un AVID ST-Croix en 2,13 m et 7-17,5 g. Le rouleau suffira en 2500-3000. L’idéal reste une canne courte ou compacte pour tirer rapidement aux positions stratégiques ou lors de la chasse à la foudre. Pour la partie appâts j’ai ma boite de leurres souples de 4-8g pour pêcher près et dans peu d’eau comme la Fiiish Black Eel. Pour revenir rapidement j’utilise le Crazy Sand Eel en 20 gr ou le Crazy Paddle. Pour les pêches scratch ou slow c’est Black Minow ou Black Eel en 10-20g. Avoir deux ou trois appâts flottants sous la main peut aussi faire toute la différence.

J’ai fabriqué cet accessoire à partir d’une feuille de PVC pour tenir mon porte-canne et aussi pour maintenir mon bakkan en place, le tout équipé d’un support GoPro. Il est possible de le fabriquer en bois, en plastique/PVC ou en plexi. J’ai choisi le PVC, certes moins écologique, mais étanche, léger et solide. J’ai aussi un porte-canne à la ceinture pour dessiner encore plus vite. C’est facile à concevoir, pour le bricolage. Il est aussi possible d’en acheter, comme à la HPA.

Quelles techniques pratiquer en SUP

Son utilité dépend de votre type d’excursions. Si vous ne voulez pas trop d’encombrement, cela n’aura pas beaucoup de sens. En revanche, pour se faire des souvenirs, faire des reportages à votre entourage, compléter votre journal de pêche ou encore partager de belles photos sur vos réseaux sociaux, alors ce support vous sera bien utile. Je vous ai déjà parlé de mon porte-canne/bakkan un peu plus haut dans la partie « un bakkan pour quoi ? ». « . Comme mentionné, j’y ai aussi installé ma caméra. Un pied en PVC ou en bois sur un axe pour qu’il pivote. Une tige en aluminium pour la rigidité, la légèreté, l’ouverture de l’angle de vue et pour qu’il ne craigne pas le sel. Voici une GoPro rotative, prête à capturer rapidement les images de vos combats.

La sécurité en paddle

Globalement, comme pour de nombreux supports, il faut chercher loin pour garder l’équilibre. Pliés sur nos jambes, le buste légèrement incliné vers l’avant, nous pagayons deux ou trois fois d’un côté puis de l’autre. Les mains sont écartées, la main du bas doit être au milieu de la raquette.

Pêche en SUP, que stipule le code maritime

Le but pour bien glisser est de rechercher l’amplitude : envoyer la feuille vers l’avant le plus possible et la ramener vers vous. Lorsque le vent se lève, il devient difficile de ramer à contre-courant et votre équilibre est fortement affecté. Astuce : Attendez-vous à l’évolution de la météo et de l’amplitude des marées avant de vous lancer dans une session de pêche en SUP.

L’été j’arrive à pratiquer trois à quatre techniques de leurre. Les lancers et retours linéaires sont généralement très efficaces dans les endroits qui présentent ces structures : petits îlots de galets, une dalle ou du sable. Ensuite, il y a la possibilité de pêcher en tirant d’eau, c’est-à-dire de monter et descendre l’appât. Toujours sur des plaques de sable ou de galets. Pêche verticale dans des endroits plus profonds près des affleurements rocheux. Après tout, la pêche à la traîne est un type de pêche très intéressant pour moi. Je peux pagayer avec mon leurre de pêche en même temps. J’ai de superbes photos avec ça. A noter qu’une fois l’appât dans l’eau, il ne faut pas hésiter à rajouter de l’inertie à la planche, sinon vous risquez de vous coincer au fond.

Le premier conseil que je peux donner est la laisse. Même si vous vous sentez à l’aise sur votre pagaie, je vous assure que dès que le vent se lève, qu’il y a du clapot dans certains virages ou même du courant, il y a une chance de finir dans l’eau. . Une fois dans l’eau, vous pensez à votre pagaie, mais il est déjà trop tard. Votre pagaie aura déjà dérivé de quelques mètres.

À Lire  Pour Prime Day, le prix de la smartwatch d'Apple chute brutalement