Pernod Ricard lance son programme de rachat d’actions

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

(AOF) – Dans le cadre du programme de rachat d’actions annoncé le 1er septembre 2022 (communiqué de 500 à 750 millions d’euros pour l’exercice 2022/2023), Pernod Ricard a signé un service d’investissement pour racheter son contrat. actions propres, le montant maximum de 150 millions d’euros dans la période commençant le 31 octobre et s’étendant jusqu’au 22 novembre 2022.

Le prix des actions achetées dans le cadre de ce mandat ne pourra excéder le plafond de 280 euros par action fixé par l’Assemblée Générale de Pernod Ricard du 10 novembre 2021.

– Numéro 2 mondial, après Diageo, des vins et spiritueux, Pernod est né en 1975, fondé en 1805, et Ricard, en 1932 ;

– Activité de 10,7 milliards d’euros, répartie entre l’Europe (29% des ventes), les 2 Amériques (29%) et l’Asie (41%) et 63% des 13 marques stratégiques internationales, 18% des marques stratégiques locales, 6%. marques de spécialité et 5 % de vins stratégiques ;

– Siège social, modèle économique basé sur une organisation décentralisée entre 6 sociétés de marque -The Absolut Company, Chivas Borthers, Martell-Mumm-Perrier-Jouët, Irish Distillers, Havana Club International, Pernod Ricard Winemakers- et 5 sociétés de marché. des marques internationales et locales ;

– La famille fondatrice détient 14,01 % du capital (20 % des droits de vote), devant les salariés (1,4 %), Alexandre Ricard, PDG, président du conseil de 14 membres ;

– Très bonne structure financière, avec une activité génératrice de trésorerie de 1 800 milliards d’euros, avec une dette nette de 8 700 millions d’euros, soit un ratio dette nette/EBITDA de 2,4 au 30 juin 2022.

– « Transform & Accelerate » avec 4 accélérateurs – positionnement dédié à chaque marque, services premium et luxe, innovation et accélération digitale ;

À Lire  Manger peut augmenter l'espérance de vie de plus de dix ans

– La mission de cultiver la magie des relations humaines, avec l’intention de diriger et d’influencer l’industrie « en épargnant pour partager », à travers un modèle de croissance basé sur le numérique et l’intelligence artificielle, la « plateforme de convivialité » : collecte et analyse de données au service de ravitaillement. , sur chaque marché « le bon produit, le bon consommateur et le bon prix » ;

– Stratégie environnementale « feuille de route S&R 2030 » en 4 piliers : production circulaire, avec une réduction de 50% des émissions de CO2 d’ici 2030 ; Électricité 100% renouvelable dans les zones de production et contenants 100% recyclables ou compostables d’ici 2025 / préservation de la terre via des programmes d’agriculture régénérative, accompagnement de + 10 000 agriculteurs et via des projets de biodiversité et de réutilisation de l’eau / amélioration humaine atteignant 0 écart de rémunération entre les sexes. en 2022 ; consommation responsable, a touché plus de 134 millions de personnes grâce à la campagne « buvez plus… d’eau ».

– Un segment peu dépendant de la consommation domestique, on note donc une progression des alcools blancs, rhums et anis (Ricard, n° 1 mondial), whiskies et liqueurs (n° 2), cognacs, brandy et bitters. les pays matures qui en ont (n° . 3) ;

– Pouvoir de tarification élevé donnant de la visibilité sur les profits et préservant les marges.

– Forte saisonnalité : 2/3 de l’activité réalisée au premier semestre (juillet-décembre), 1/4 en décembre et la sensibilité des profits aux ventes asiatiques et américaines ;

– Guerre Russie-Ukraine : suspension des exportations vers la Russie ;

– Un exercice 2021-22 record avec un revenu de plus de 10 000 milliards d’euros ;

À Lire  Nutrition : que récolter et manger à l'automne ?

– Mise en œuvre rapide de la transformation numérique et bons avantages concurrentiels pour atteindre les objectifs à moyen terme 2023-2025.

– Dividende 2021-2022 de 4,12 euros (+32%) et programme d’achat d’actions de 500 à 750 millions d’euros entre 2022-2023.

Plus d’informations sur le secteur agroalimentaire /