Peugeot 408 (2022) : la nouvelle berline crossover à l’essai !

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Publié le 23 novembre 2022 à 03:59

Mis à jour le 23 novembre 2022 à 03:59

Après avoir fait ses premiers pas au Mondial de Paris, la Peugeot 408 arrive enfin en concession. Mais que vaut ce nouveau venu dans la gamme Lion, avec sa silhouette spécifique et ses faux airs de 308 améliorée ?

Il faut dire que cette « cross-berline », comme on aime l’appeler chez AutoPlus, a de quoi faire crier. A mi-chemin entre une berline et un SUV-coupé, Peugeot a livré une toute nouvelle voiture qui ne remplace aucun autre modèle de la gamme.

Depuis le lancement de la 508 II en 2018, le constructeur français applique une stratégie luxe assez remarquable. Confirmé avec l’arrivée de la 308 III l’an dernier, le lion poursuit sur sa lancée avec sa nouvelle 408, qui s’inscrit dans la suite logique de la démarche. Ce look haut de gamme se distingue tant par son style général que par les finitions et les technologies à bord. Le tout en conservant l’ADN Peugeot, c’est-à-dire un plaisir de conduite supposé incarné dans notre modèle d’essai par un moteur hybride de 225 ch, un petit volant et un châssis bien équilibré.

Bien qu’elle présente quelques similitudes frappantes avec la 308, avec laquelle elle partage la même plate-forme (EMP2), nous verrons en quoi cette 408 diffère concrètement, notamment avec ses 4 cm de hauteur au sol, sa très inclinée, voire même et toutes ses 30 cm supplémentaires. longueur…

Design : mix entre une berline et un SUV-coupé

Côté design, cette Peugeot 408 ne ressemble décidément pas aux autres et inaugure un tout nouveau style. C’est dans un segment encore peu prisé des Françaises, celui des berlines crossover, à mi-chemin entre une berline surélevée et un SUV à retour rapide. Sur le même sujet : Comment la star de la retenue de Peloton envisage de se remettre en selle avec Amazon. Comprenez par là, un SUV qui adopte une poupe très inclinée. Voir la récente Renault Arkana ? Il a gagné.

Les lignes sont encore plus agressives que dans la 308, avec laquelle elle partage également une partie de la carrosserie : le capot moteur. À l’avant, il y a une calandre similaire, bien qu’elle soit prolongée dans les phares et peinte de la couleur de la carrosserie dans notre garniture GT. Les optiques très nettes sont également presque identiques et présentent la signature LED croco du lion.

Sur les côtés, de nombreux rebords ressortent, comme sur la porte d’entrée ou sous la custode. A l’arrière, la lunette arrière fortement inclinée repose sur un becquet proéminent. Un très large pare-chocs en plastique foncé complète le look arrière de cette 408. Aimez-le ou détestez-le, il faut le dire, ce nouveau venu défie et a une vraie personnalité !

Notre modèle d’essai est équipé des plus grandes jantes disponibles. Il s’agit d’un modèle en alliage de 20 pouces intitulé « Monolith », réservé aux seuls modèles hybrides. Deux autres tailles sont disponibles, 17 et 19 pouces. Côté dimensions, la 408 est plus longue de 30 cm qu’une 308 : la berline surélevée mesure 4,69 m de long, 1,86 m de large et 1,48 m de haut. Enfin, la distance entre les essieux est de 2,79 mètres, ce qui laisse présager une bonne habitabilité à bord.

À Lire  Guerre commerciale : gaz américain, emplois américains

Je vends mon ancienne voiture, pièce. 1 : quelques trucs à faire dessus
Voir l’article :
Nous faisons une pause dans notre achat d’une ancienne série. Nous vous…

A l’avant : on reprend les mêmes et on recommence

Avec la 408, Peugeot a voulu faire simple. Au menu, seuls trois niveaux de finition sont disponibles en dehors de l’édition de lancement. On retrouve donc : Allure, Allure Pack et enfin GT.

Une fois assis derrière le volant, il est impossible d’être coupable. L’habitacle est très similaire, voire identique, à sa petite sœur, la 308. Et c’est une très bonne nouvelle, car cette dernière offrait une présentation générale quasi irréprochable. L’ensemble est très qualitatif, les matériaux sont bien choisis et la majorité des plastiques moussés. L’imposante console centrale (la même que sur la 308), la position de conduite plutôt « enfoncée » et le petit pare-brise plutôt incliné ajoutent une sensation particulière à bord de cette 408. Pourtant, après quelques tours au volant, on comprend. Sans craintes

La sellerie, qui est proposée dans une finition tri-matière (Fraxx Knit / TEP / maille Alcantara), offre un bon maintien tout en étant assez ferme. En option, il y aura du cuir « Nappa » noir ou bleu moyennant un supplément de 2 640 €.

Du côté des instruments numériques, on retrouve le même duo présent dans la 308 avec un écran tactile de 10 pouces, accompagné des fameux i-Toggles situés juste en dessous. De véritables touches numériques tactiles, vous permettant de personnaliser jusqu’à six fonctions différentes selon vos préférences.

Enfin, derrière le petit volant Peugeot, l’écran 3D i-cockpit prend place sous les yeux du conducteur. A noter que la fonction « 3D » de l’écran peut être désactivée si elle vous gêne, via les menus. Pratique!

A voir aussi :
Les vélos plus longs ont le vent en poupe et Decathlon l’a…

À l’arrière : de la place aux jambes mais plus juste à la tête

Avec cette berline crossover inédite, Peugeot annonce un record d’espace aux places arrière. Mais une fois assis sur la banquette arrière, les conclusions sont mitigées. Première bonne nouvelle, l’espace aux jambes est très généreux. Certes, les grosses semelles intérieures ne seront pas gênées même avec un siège conducteur situé assez loin en arrière. Le toit ouvrant, proposé en option au prix de 1 070 €, apporte également beaucoup de lumière dans l’habitacle. En revanche, l’espace au sommet n’est toujours pas satisfaisant. Le toit en pente oblige, la hauteur sous toit est un peu juste pour les gros gabarits.

Enfin, concernant le coffre, la Peugeot 408 propose un volume de 536 litres en version thermique et 471 litres pour les deux motorisations hybrides. En comparaison, la 308 propose 412 litres en thermique et 361 litres pour les hybrides. Seule la version break (SW) fait mieux, avec jusqu’à 608 litres de volume.

Odomètre : comment savoir s'il est faible ?
Voir l’article :
L’achat d’une voiture d’occasion nécessite de passer par une série de vérifications…

Au volant : un hybride de 225 chevaux très polyvalent

Au menu moteur, Peugeot a également joué la carte de la simplicité avec la 408. En combustion pure, le choix est… unique. Seul le 1.2 PureTech 130 ch peut être commandé avec la boîte EAT8. En hybride rechargeable (PHEV), le choix se porte entre l’HYBRID 180 ou le 225. Dès lors, le constructeur basé à Sotxa ne propose aucune motorisation diesel. Bon à savoir, un modèle tout électrique sera dévoilé l’année prochaine.

À Lire  Tesla ne veut plus vendre sa Model 3 en France (ou bientôt)

Notre version d’essai, équipée du moteur hybride le plus puissant, est particulièrement agréable à conduire. En mode tout électrique, le moteur de 81 kW (110 ch) offre une conduite silencieuse de 62 km, soit 20 km de plus que la 308 avec la même motorisation hybride. Ceci est possible grâce à une batterie de 12,4 kWh. Une fois le mode de conduite « hybride » activé, la 408 est encore plus polyvalente. On se déplace en douceur dans les rues, grâce au verre renforcé et feuilleté et au bruit de roulement particulièrement contenu. Dès que l’on appuie un peu plus fort sur la pédale de droite ou que l’on se déplace dans un axe à grande vitesse, le moteur thermique démarre, sans problème, et offre une autonomie de plus de 500 km.

Enfin, le mode « Sport » exploite au maximum les 225 ch accumulés, avec de fortes accélérations et un abat de 0 à 100 km/h en seulement 7,8 secondes. Pas mal pour 1 706 kg sur la balance ! Sur les routes plus sinueuses, le châssis est bien équilibré et cette 408 est agréable à conduire, le petit volant contribuant beaucoup à cette sensation. En revanche, la direction n’est pas des plus incisives et manque un peu de précision.

A lire aussi : Occasion : 5 BMW Série 1 à partir de 12 490 € BMW : de nouvelles batteries qui offrent 30 % d’autonomie en plus BMW et Mini proposeront des intérieurs vegan à partir de 2023

Ceci pourrez vous intéresser :
Tout dépend de l’entretien, la 6L dépassera facilement la barre des 400…

Verdict : le prix de la nouveauté !

Pour la version d’entrée, avec le PureTech 130, cette 408 est proposée à partir de 37 350 €. Si vous voulez les modèles hybrides rechargeables, la facture grimpe et démarre à partir de 45 450 €, toujours dans la version de base « Allure ». Quant à l’hybride de 225 chevaux, il faudra débourser près de 48 300 € avec la finition « Allure Pack ». Quant à notre version d’essai GT, cette dernière démarre à 51 400 €, avec plein d’options cochées pour ce prix.

Au final, avec cette 408, Peugeot signe un nouveau modèle à succès, au design audacieux qui offre un plaisir de conduite satisfaisant. Reste à savoir si le prix, qui avoisine les 4 000 euros de plus qu’une 308, à motorisation et finition équivalentes, pourra justifier ces quelques centimètres supplémentaires à l’arrière ou les 100 litres supplémentaires dans le coffre. Ce sera le consommateur qui décidera…!

Fiche technique de la version d’essai :