Philophobie : causes, symptômes, qu’est-ce que c’est ?

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Avez-vous une chaîne d’aventures d’un soir ? Vous ruinez votre relation ? L’expression de l’amour vous fait peur ? Vous souffrez peut-être de philophobie, la peur intense de l’amour et de l’engagement. Nous considérons le Dr. Fanny Jacq, psychiatre.

La peur excessive de ressentir l’amour et la connexion dans les relations (d’amour, d’amitié et de famille) s’appelle la philophobie. Elle est souvent associée à quelque chose de terrible comme un divorce, une dépression, une séparation douloureuse… Parmi les symptômes, on retrouve l’isolement et/ou le refus d’agir. Quelles sont les raisons de la philophobie ? Comment le reconnaître ? Par des tests ? Pouvons-nous le guérir?

Définition : c’est quoi la philophobie ?

Le mot philophobie désigne une phobie de l’amour (« philo » en grec) au sens d’une grande peur de l’amour et de l’implication dans les relations (amoureuses, amicales mais aussi familiales). « La philophobie est une phobie sociale puisqu’elle affecte les relations avec les autres » a déterminé le Dr. Sur le même sujet : Urgences dentaires : dentistes bénévoles Sam. Fanny Jacq, psychiatre.

Ceci pourrez vous intéresser :
Déjà inscrit sur le site ? Entrez vos codes d’accès.Certaines de ces…

Quelles sont les causes de la philophobie ?

« La philophobie est souvent associée à un événement effrayant qui crée l’idée que l’amour et l’engagement n’apportent que du mal, développe un psychiatre. Un divorce dans l’équipe, un parent qui s’est suicidé après une rupture, une dispute passionnée, une première tension, une première séparation. il y a une mauvaise expérience, une mort non résolue… beaucoup de choses peuvent provoquer la philophobie ». La personne ne veut pas se connecter pour arrêter de souffrir. D’autre part, la philophobie résulte parfois d’un manque d’amour, d’un sentiment de rejet dans l’enfance événements fantômes (tuer une relation en coupant toute communication sans prévenir)… peur de l’engagement, de l’amour. et le rejet sont liés », a déclaré le Dr Jacq.

« La philophobie se manifeste par la peur d’être rejetée, le sentiment de non-appartenance et un état d’anxiété. La personne refuse d’accepter le lien et met en œuvre la stratégie dite d’évitement : elle consomme des amis de manière inappropriée, elle enchaîne des histoires sans A l’avenir, il détruit ses relations, il évite les rencontres en s’isolant.. » a souligné notre expert. Si elle se retrouve dans une situation où elle veut un homme :

► Elle peut présenter des symptômes physiologiques : dépression et anxiété, dépression, ruminations, paranoïa.

► Aussi symptômes physiques : rythme cardiaque rapide, transpiration, nausées.

Pour cette phobie, il n’y a pas un tel test. « Mais les philosophes sont conscients du problème et ressentent le besoin de se prendre en charge. Le diagnostic se fait à l’hôpital lors d’un entretien avec un psychiatre ou un psychiatre » précise le Dr Fanny Jacq.

Derrière la philophobie se cache un phénomène effrayant qui nécessite de la psychologie

« Derrière la philophobie se cache un phénomène effrayant qui nécessite une psychothérapie associée à une thérapie cognitivo-comportementale (TCC) » suggérait notre expert. Un médecin peut également prescrire une thérapie EMDR ou référer à l’hypnothérapie. Si la maladie est sévère, des anxiolytiques et des antidépresseurs seront recommandés.

Merci au Dr. Fanny Jacq, psychiatre et soins de santé mentale à Qare.

Ceci pourrez vous intéresser :
Dans le cadre du lancement du Conseil national de refondation, le 8…

À Lire  Festival Strip 2022 : boire ou courir, faut-il choisir ?