Phobies hivernales : les 5 phobies les plus surprenantes qui surviennent en hiver

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

A l’approche de l’hiver, du froid, des journées moins claires, de la déprime saisonnière… Certaines peurs peuvent revenir et se transformer en véritables phobies. Medisite en a répertorié cinq, qui se produisent principalement uniquement pendant la saison hivernale.

Si la peur fait partie de la gamme des émotions qu’une personne peut ressentir sans perdre le contrôle sur elle-même, les phobies vont bien plus loin que cela. Véritables angoisses qui enveloppent irrationnellement leurs proies, les phobies sont le résultat d’un ensemble de troubles psychologiques, qui peuvent s’expliquer de différentes manières selon le vécu de chacun d’entre eux.

Phobies hivernales : une gêne de saison

Très invalidantes, les phobies amènent la personne qui en souffre à éviter toute situation qui lui cause ces angoisses. Lire aussi : Doit-on bannir la « bouffée » populaire chez les jeunes ? « La porte d’entrée de l’addiction », dénonce le Dr.. De plus, un agoraphobe évitera les foules et un ophidiophobe veillera à ne croiser aucun serpent.

Si la plupart des phobies dites « simples » dérangent et blessent les personnes atteintes tout au long de l’année, il existe aussi des phobies saisonnières. A l’approche de l’hiver et des grands froids, certaines phobies ne vont pas pointer le bout de leur nez bien longtemps…

Syndrome anxieux : une personne sur dix touchée

Selon un rapport du ministère de la Santé sur la santé mentale en France, publié en juin 2002, un Français sur dix souffre de troubles anxieux, dont des phobies, des crises d’angoisse, des crises de panique, etc. De plus, des chiffres ont montré que les femmes sont plus touchées par les troubles anxieux que les hommes.

À Lire  Six astuces pour conserver ses aliments sans réfrigérateur - Ouest-France édition du soir - 08/09/2022

Selon la définition officielle, une phobie est une peur déclenchée par certaines situations qui affectent la capacité d’adaptation d’une personne. Les phobies sont divisées en plusieurs catégories : les phobies simples et les phobies complexes.

Les différentes phobies recensées

Dans ce premier groupe, on retrouve surtout les phobies liées aux animaux, à l’environnement naturel, au sang/injections/blessures et les phobies de type « sensationnel », c’est-à-dire causées par des situations très particulières, comme le passage dans un tunnel, un avion. vols, ascenseurs, etc. Les phobies complexes comprennent l’agoraphobie et la phobie sociale.

La cryophobie n’est rien de plus que… la peur du froid elle-même. Qu’il s’agisse de toucher des objets froids ou des conditions météorologiques générales, la cryophobie fait partie des peurs extrêmes qui ne manquent pas de tourmenter son hôte chaque hiver.

Qui dit hiver, dit basses températures… Qui dit basses températures, dit prolifération de virus… Et qui dit virus, dit maladies et surtout microbes ! De quoi provoquer une véritable angoisse chez les mysophobes, qui craignent la saleté et les bactéries en tous genres.

Si certains se réjouissent lorsque quelques flocons de neige tombent du ciel, pour d’autres c’est le signe d’une longue série de soucis. Les Chionophobes ont une peur presque malsaine de la neige et de tous les désagréments et limitations qui en découlent.

Comme la mysophobie qui se caractérise par une peur panique des bactéries et de la saleté, l’émétophobie trouve aussi sa place en hiver car elle concerne ceux qui ont peur de… vomir. L’hiver apportant son lot de maux saisonniers, l’idée d’être affligé et potentiellement souffrant de vomissements affole complètement les émétophobes.

À Lire  "J'ai récupéré des patients qui n'avaient pas été soignés depuis 10-15 ans": le dentiste installé à Saint-Maur

La kleithrophobie se caractérise par la peur d’être coincé. Si elle est souvent confondue avec la claustrophobie, qui renvoie à la peur d’être confiné dans un espace clos, elle est néanmoins différente de la cléithrophobie, qui se traduit par la peur d’être littéralement enfermé ou piégé(s) quelque part, n’importe où. Un scénario qui peut facilement se produire en hiver, à cause du gel ou de la neige…

Sources

https://drees.solidarites-sante.gouv.fr/sites/default/files/2022-06/er1233.pdf

Recevez encore plus d’informations sur la santé en vous inscrivant à la newsletter quotidienne de Medisite.

Medisite.fr collecte votre adresse email pour vous permettre de recevoir nos actualités. Apprendre encore plus.

Que faire pour se protéger de la chaleur au travail
A voir aussi :
L’employeur est tenu de prendre des mesures préventives internes et externes.Nous sommes…