Physiciens, naturalistes, médiums… après la contestation, Doctolib va ​​supprimer 5 700 comptes de sa plateforme.

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

La plateforme de rencontres médicales Doctolib a décidé de faire le ménage auprès de ses professionnels, poussée par la polémique déclenchée en août autour de certains naturopathes. Près de 6 000 comptes seront supprimés dans les six prochains mois.

La plateforme de prise de rendez-vous en ligne Doctolib a annoncé mercredi 26 octobre qu’elle supprimerait près de 6 000 professionnels de ses bases de données. Cette décision s’adresse aux professionnels du « bien-être« , et fait suite à la polémique déclenchée fin août.

5 700 comptes supprimés d’ici six mois

Au total, 5.700 comptes – naturopathes, sophrologues, mais aussi médias – seront bannis de la plateforme dans les six prochains mois, afin de leur laisser le temps de « réorganiser la gestion des rendez-vous », précise Doctolib. A voir aussi : Un troisième candidat entre dans la course à la présidence du DéFI. le site et ses applications mobiles ne peuvent être utilisés que par des professionnels disposant d’un numéro RPPS – attribué par l’ordre des médecins – ou ADELI, pour certaines professions libérales.

Après 6 semaines de concertation et 40 acteurs réunis, @Doctolib a choisi de recenser exclusivement les professionnels référés par les autorités sanitaires. Détails ici ud83dudc47.https://t.co/DfU24RjEuy

« Nous avons choisi la responsabilité de garantir aux patients une information objective et vérifiée », justifie dans un communiqué Arthur Thirion, le directeur français de Doctolib. La plateforme accède ainsi à une demande de longue date de plusieurs associations de médecins et de patients, qui dénonçaient le mélange des genres sur la plateforme.

Immobilier : Ces 10 erreurs à éviter pour bien vendre son bien
Lire aussi :
La vente de votre bien approche et de nombreux doutes vous assaillent…

« On a gagné ! »

Il y a quelques semaines, le débat a pris une autre tournure lorsque Doctolib a été contraint de suspendre 17 naturopathes liés à la très controversée Irène Grosjean, 92 ans, qui préconise principalement l’arrêt des traitements contre le cancer ou le toucher pour soigner les bébés malades.

À Lire  Médias24 au colloque Ponts Maroc pagesepsitename%%

« On a gagné ! Merci à ceux qui ont œuvré pour ce résultat, merci à l’équipe de Doctolib d’avoir compris l’importance d’agir », a rapidement tweeté le médecin toulousain Eric Marti, président du syndicat Union Française de Médecine Lliure, à la tête de ce combat. .

Ceci pourrez vous intéresser :
Le championnat de Formule 2 de la FIA s’est terminé à Abu…