Plusieurs associations en Occitanie dénoncent des projets d’envergure inutiles

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Autoroute A69, route périphérique ouest de Toulouse, tour d’Occitanie, LGV… Autant de projets jugés inutiles, voire nuisibles, par de nombreux partenaires en Occitanie. Ils demandent aux élus locaux, qui sont en charge de ces programmes, de baisser les bras et de travailler sur de nouveaux modèles de mobilité et de consommation. Le Tuulusain Journal ouvre ses colonnes pour l’expliquer.

Nous sommes des Occitans et des Occitans. Notre région, l’Occitanie, vacille comme les autres sous les coups du changement climatique, de la pollution, du béton, et c’est ce territoire que nous habitons, ces quartiers, ces villages, ces rivières et ces champs, ces bois, et ces buissons. C’est là que se forgent nos liens, là où nous vivons aujourd’hui et là où nous voulons vivre demain. Nous n’avons pas de plan B – et nous n’en cherchons pas – pour aller reconstruire nos vies ailleurs, loin des chocs du monde, si un tel refuge existe. Notre défi est d’inventer de nouvelles façons de vivre, de travailler, de marcher, de produire ce dont nous avons besoin, de vivre ici demain, et de vivre ici encore mieux qu’aujourd’hui.

Des élus locaux aux politiques destructrices

Des élus locaux aux politiques destructrices

Mais cet espoir nécessaire est satisfait par un système politique local dont l’ambition n’est pas de construire un avenir vivant et convoité pour les Occitans. Devenue experte du greenwashing, prônant, bloquant toute vision alternative, Carole Delga, à la tête de la Région, et ses amis politiques des métropoles (le socialiste Michaël Delafosse à Montpellier, le républicain Jean-Luc Moudenc à Toulouse) et des Conseils départementaux (les socialistes Kléber Mesquida dans l’Hérault et Georges Méric dans la Haute-Garonne), organisent avec force un aménagement du territoire selon un modèle destructeur issu de la pensée productiviste des années 80. Voir l’article : Pouvez-vous revoir votre voiture avec un contrôle technique qui mentionne un défaut critique ?. Président de Région sur l’A69 : à construire ».

À Lire  Ces voitures des années 90 à investir avant qu'il ne soit trop tard

Il y a quelques semaines, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) soulignait de plus en plus l’urgence : il reste trois ans pour inverser la tendance si l’on veut essayer de garder une planète vivable. Trois ans, c’est peu de temps pour inventer. Mais c’est suffisant pour accélérer la catastrophe.

Comment redémarrer une voiture après un long arrêt ?
A voir aussi :
Au retour des beaux jours, découvrez comment démarrer une voiture restée au…

Ces grands projets d’inutilité publiques

Ces grands projets d’inutilité publiques

Pour ces trois années décisives, voici ce que l’électorat local nous a donné :

EUR / USD : du bon côté des statistiques américaines
Ceci pourrez vous intéresser :
(BFM Bourse) – L’euro a de nouveau déclenché une baisse contre le…

Comment alors respecter les Accords de Paris ?

Comment alors respecter les Accords de Paris ?

La liste de ces projets destructeurs portés par les élections locales n’est pas exhaustive. On peut aussi parler de réouverture de mines, de destruction de forêts entières, de création de retenues d’eau, pompées dans les nappes phréatiques, destinées aux méthaniers céréaliers et industriels, de « fermes » photovoltaïques, de parcs éoliens industriels.

Si ces projets se réalisent, prétendre respecter les objectifs de l’Accord de Paris et de la Loi Climat et Résilience est un déguisement. Surtout, conçus pour la plupart il y a plus de 20 ans, ces projets d’inutilité publique détruisent nos espaces de vie et ferment toutes nos possibilités au seul bénéfice des promoteurs, du BTP, des grands groupes et des plateformes logistiques.

Aussi, sur le territoire, se poursuit le programme Grands Sites Occitanie, « tourisme » de nos lieux de vie avec beaucoup d’argent public. Les prix de l’immobilier explosent, les logements se raréfient au profit des locations saisonnières, les étals des marchés affichent des prix insolents, les espaces naturels protégés sont équipés et surpeuplés. Et dans cette rencontre, les habitants sont appelés à incarner « l’hospitalité », la nouveauté du Comité Régional du Tourisme qui, partout dans le monde, court sur les foires pour vendre ses « destinations » à la nouvelle bourgeoisie des pays émergents. Cela va générer de plus en plus de trafic aérien pour la région aéronautique…

À Lire  Combien de temps avez-vous pour vendre votre voiture après?

[Street] Moto Sapien : concept de moto ultra-futuriste - Paddock GP
Ceci pourrez vous intéresser :
Bien que des idées telles que la téléportation et le voyage dans…

Exiger l’abandon de ces projets mortifères

Exiger l’abandon de ces projets mortifères

Si nous voulons vraiment favoriser la qualité de vie et le développement de notre territoire, nous devons respecter ses habitants, prendre le virage social nécessaire et planter ce qu’on appelle le « développement » qui n’a d’autre valeur que l’argent. Même s’il devient vert, nous ne voulons plus de ces politiques de tuerie climatique, d’éco-tuerie et de développement de la réaction ! La colonisation de nos territoires au profit des industries meurtrières doit cesser. La sixième extinction de masse a largement commencé, nous seuls, citoyens responsables et déterminés, pouvons l’arrêter.

Nous, associations et collectifs mobilisés sur nos territoires, nous rassemblons pour défendre ensemble l’avenir des habitants d’Occitanie et exigeons l’abandon immédiat de ces projets meurtriers et l’amorce d’une véritable réflexion de fond sur la mobilité de demain.

SOS Oulala, Asse verde de La Ramée (hors BUCSM et BUO à Toulouse), Amis de la Terre Midi Pyrénées, Jeunesse pour le Climat Toulouse, Extinction Rebellion Toulouse, Autres COM, Montagne Noire Avenir, Balance ton portu, Caveirac Vaunage, No à l’Est de Toulouse, Union de Lotte, Ici Maintenant Saint-Antonin-Noble-Val, La voie libre, Protection de l’environnement des Bourdets, Habitants d’ici et d’ailleurs, Association de Défense du Quartier du Viaduc de Timbergues- Aubugues de Souillac , Confluences 81, Non aux gratte-ciel de Toulouse – Collectivité pour l’urbanisme urbain, Codal’Terre, À pas de loutre, Interco Biodiversité Lauragais Revel Sorèzois, Association pour la protection du cadre de vie des espaces agricoles et naturels de Revel, Coordination Viure des Pyrénées-Orientales, Association Agréée pour la Protection des Rivières Ariège (APRA) « Le Chabot », ni ici ni ailleurs LGV et NON LGV.

Trucs et astuces pour passer en douceur à un nouvel iPhone
Sur le même sujet :
Au cours des prochains mois, des millions d’utilisateurs d’iPhone passeront à l’iPhone…