Polémique autour de la location de 10 voitures par la mairie de Marrakech

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Par Hassan Benadad le 13/03/2022 à 21:03

Kiosque360. La décision du conseil municipal de Marrakech, dirigé par Fatima-Zahra Mansouri, de procéder à la location de 10 voitures, a provoqué la colère des hommes d’affaires publics qui se plaignent du gaspillage d’argent du gouvernement. Cet article est une revue de presse obtenue du quotidien Al Massae.

Les organismes de protection des deniers publics ne se sont pas quittés depuis que la maire de Marrakech, Fatima-Zahra Mansouri, a lancé un appel d’offres pour la location de 10 voitures pour un total de plus de 2 millions de dirhams. Al Massae rapporte quotidiennement, dans son édition du lundi 14 mars, que l’ouverture des plis aura lieu le 22 mars pour sélectionner l’offre gagnante sur ce marché. Les dirigeants de l’Association marocaine pour la protection des biens publics (AMPB) considèrent cette action comme un gaspillage de l’argent des contribuables car, disent-ils, la mairie de Marrakech a beaucoup de voitures.

Et les responsables de l’AMPB ont poursuivi en disant : « Il est plus sage de donner cette somme énorme pour soutenir le secteur du tourisme, qui est l’activité principale de la ville, et d’autres secteurs de la société qui ont été gravement touchés par les effets de la maladie Covid-19 ». « . Ce qui est encore plus absurde, ont-ils ajouté, c’est que la location de chaque voiture coûte 208 800 dirhams en trois ans, mais le prix de sa dernière acquisition était d’environ 270 000 dirhams.

Aujourd’hui Al Massae rapporte que le président de l’AMPB, Mohamed El Ghalloussi, s’est montré plus critique que ses collègues, indiquant qu’« il est très triste que les hommes politiques de notre pays veillent à tenir la liste dans tous les domaines de la vie publique ». les bureaux de nombreux groupes, organismes publics et conseils territoriaux n’hésitent pas à acheter des voitures de luxe à des prix élevés que l’on peut voir près des plages et devant les marchés, les grilles des écoles, les bars et les clubs la nuit ».

À Lire  ▷ Pourquoi cette horrible boîte s'est-elle vendue 202 980 € ?

Mais, a-t-il ajouté, de nombreux ministres, parlementaires et directeurs de lieux publics ont leurs propres voitures chères et gagnent des revenus importants et stables. Cela ne les empêche pas, a-t-il poursuivi, de dépenser de l’argent dans les ventes alors qu’ils peuvent injecter dans des domaines qui sont plus prioritaires. Le pire, souligne El Ghalloussi, c’est qu’ils n’hésitent pas à demander aux citoyens d’être patients et de supporter les conséquences des problèmes économiques et sociaux. Le plus triste c’est que ce gaspillage d’argent public se passe aux yeux des autorités chargées de l’application de la loi, qui ne bougent pas le petit doigt pour mettre fin à ce problème, c’est la conclusion du président de l’AMPB.