Populaire (Chérie 25) – Déborah François : « A taper, j’avais les doigts qui saignaient »

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Ce lundi soir, Chérie 25 rediffuse la comédie « Populaire » de Régis Roinsard, qui réussit l’exploit de rendre des duels de machines à écrire aussi palpitants qu’un match de boxe…

© PRODUCTION / LES PRODUCTIONS DU TRESOR

1958, lorsque le général de Gaulle revient au pouvoir, Rose Pamphyle, « avec un y ! », quitte son village de Normandie pour devenir secrétaire. Malgré sa maladresse et son joli tempérament, la jeune femme est embauchée par Louis Échard, un assureur à Lisieux. Sportive frustrée, son patron a en effet décelé en elle une dactylographe hors pair…

« Incarner Rose est un cadeau. Il y a de la sensibilité, du rire, de la colère en elle, et toute une palette d’émotions merveilleuses à jouer. Comme Rose, qui veut absolument décrocher ce métier à Lisieux, ce rôle, je l’ai voulu au point de perdre le sommeil », raconte Déborah François. C’est une belle partition, la transformation d’une chrysalide en un magnifique papillon. Exit la fille maladroite, Rose devient une femme accomplie, affranchie de l’autorité masculine. Le rôle nécessitait une formation intensive en dactylographie sur des machines anciennes. On ne devient pas le Rocky Balboa du clavier en se tournant les pouces. « A l’écran, ce sont mes doigts ! Je ne suis jamais doublé. A la fin du tournage, j’avais encore sept mois à taper dans mes pattes ! Comme un boxeur, mes doigts saignaient. Je me suis trempé dans de l’eau avec des glaçons », a déclaré le l’actrice a expliqué.

Airs populaires lundi 14 octobre à 21h05 sur Cherie 25

À Lire  Comment devenir freelance en marketing digital ?