« Pouvez-vous recommander un gynécologue non violent ?  » : face à la perception des patients, l’embarras des professionnels

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Les accusations de viols contre des thérapeutes ont relancé le débat sur les violences obstétricales ou gynécologiques. Les médecins racontent comment les consultations ont évolué vers plus d’éducation et d’écoute.

Des femmes qui racontent les violences subies lors d’une consultation gynécologique. Le sujet n’est pas nouveau : l’acronyme VOG, pour violences obstétricales et gynécologiques, s’est imposé sur les réseaux sociaux il y a près de dix ans. Mais les allégations de violences sexuelles visant des praticiens relancent désormais le débat sur la pratique des médecins. Et les professionnels s’en inquiètent.

« Cette musique d’ambiance systématisant le caractère violent de l’examen gynécologique, comme intervention en cas de crise à la naissance, est de plus en plus mal vécue dans la profession, prévient Pascale Le Pors-Lemoine, vice-présidente du Syndicat national des gynécologues obstétriciens. de France, qui exerce à l’hôpital de Saint-Malo (Ille-et-Vilaine). Les coups gynécologiques incessants découragent de plus en plus de jeunes praticiens. »

Le terme « gynec bashing » est également utilisé par Joëlle Belaïsch-Allart, présidente du Collège national des gynécologues et obstétriciens français. « Si la méfiance s’installe, ce sera ‘perdant-perdant' », prévient l’ancien chef de service de l’hôpital de Saint-Cloud (Hauts-de-Seine). Perdu pour les patients qui, en refusant certains examens, risquent de ne plus bénéficier de diagnostics et de soins ; un perdant pour les soignants qui, par peur des poursuites, risquent de se désengager et de se tourner vers des pratiques médicales moins risquées. »

« On paie sans doute les effets de certains excès »

Si l’on retrouve des traces du problème VOG dans la littérature scientifique américaine dès la fin des années 1950, il a fallu plus d’un demi-siècle pour que le sujet s’impose dans le débat public. Sur le même sujet : Canicule et angoisse écologique : comment (essayer de) calmer ses inquiétudes ?. Avec quelques dates-clés, comme le lancement sur Twitter, en 2014, de #payetonutero, la présentation d’un rapport du Haut Conseil à l’égalité, en 2017, ou l’élaboration d’une charte de la consultation gynécologique signée par six sociétés savantes, en 2021.

À Lire  Canicule : comment se protéger du soleil cet été ?

En juin, deux plaintes ont été déposées pour violences sexuelles – et plus seulement pour violences – contre la gynécologue Chrysoula Zacharopoulou, nommée secrétaire d’État au Développement, à la Francophonie et aux Partenariats internationaux. Des accusations qu’elle a démenties, assurant, dans un communiqué, n’avoir « jamais imposé le moindre examen à aucun de [ses] patients sans leur consentement ». Ce spécialiste de l’endométriose exerçait à l’hôpital Tenon à Paris, dans le service du professeur Emile Daraï, impliqué dans une série de vingt-cinq plaintes de patients, en 2021. Un choc dans la profession. D’abord également sous le coup d’une enquête pour viol, M. Daraï fait désormais l’objet d’une information judiciaire ouverte en janvier en raison de violences.

75,51% de cet article reste à lire. Ce qui suit est réservé aux abonnés.

Vous pouvez lire Le Monde sur un appareil à la fois

Ce message apparaîtra sur l’autre appareil.

Parce qu’une autre personne (ou vous) lit Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

Comment arrêter de voir ce message ?

En cliquant sur  »  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

Ce message apparaîtra sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté à ce compte.

Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

À Lire  Un projet de loi dans le pays, pour assouplir le recrutement des personnels de santé - Nouvelle-Calédonie

Vous ne savez pas qui est l’autre personne ?

Nous vous conseillons de changer votre mot de passe.

Lire aussi :
La cigarette électronique est un moyen d’arrêter de fumer. Bien qu’il n’ait…