Prenez conseil – Outside.fr

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Lorsque vous achetez un produit via notre sélection, nous obtenons une commission d’affiliation qui nous permet de rémunérer notre travail.

Comment choisir son Stand Up Paddle ?

Comment choisir son Stand Up Paddle ?

La forme

La forme d’une planche de Stand Up Paddle (SUP) détermine ses performances et sa maniabilité dans l’eau. Vous trouverez une fiche spécifique pour chaque utilisation : du surf à la pratique de l’eau vive. Alors avant d’acheter une planche, réfléchissez à ce que vous voulez en faire. Pour la vitesse et la performance (course à pied ou fitness), choisissez un SUP avec une coque à déplacement (en V) et un « noze » pointu (avant de la planche). Le casque traverse l’eau, poussant l’eau du nez vers les côtés du SUP pour améliorer l’efficacité et créer une conduite rapide et fluide. Pour la maniabilité et la stabilité (surf, yoga, tourisme, eau vive) choisissez une planche à fond plat et large, semblable à une planche de surf.

La construction

Construire un SUP est un engagement. Clarifiez vos attentes en listant les avantages et les inconvénients du type de planche que vous recherchez. Des matériaux comme la fibre de carbone réduiront le poids, mais augmenteront le coût, la construction en bois aura une planche plus solide, mais sera beaucoup plus lourde. Voir l’article : Pamela Anderson révèle ses secrets de beauté et de fitness. Les SUP gonflables sont disponibles dans une variété de formes et de longueurs, sont durables et pratiques à ranger. Les modèles rigides sont très sensibles et, à quelques exceptions près, ont tendance à se déplacer plus efficacement que les gonflables. De nombreux modèles rigides sont également plus chers et vous aurez du mal à les charger dans le coffre de la voiture.

La longueur

La longueur est le principal facteur influençant la maniabilité d’un SUP. Pour les rames plus courtes, une planche trop longue sera difficile à tourner. A l’inverse, un tableau trop court n’ira pas droit. De nombreux modèles sont disponibles dans différentes tailles. Les SUP de surf et d’eau vive ont tendance à mesurer entre 2,4 et 3 mètres, ce qui permet des manœuvres rapides. Les modèles « touring » et polyvalents vont de 3 à 3,6 mètres, ce qui offre une bonne flottabilité et la possibilité de transporter certaines choses. Les planches running et longue distance font entre 3,6 et 4,2 mètres, ce qui permet une meilleure glisse sur l’eau sans sacrifier la flottabilité.

La largeur

La largeur influe sur la stabilité globale de la planche : plus la planche est large, plus elle est stable. Les modèles débutants mesurent entre 76 et 90 pouces de large. Une planche de course peut mesurer jusqu’à 60 pouces de large. La largeur a bien sûr un effet sur la qualité du slip ; plus il est large, plus la résistance est grande. Pensez aux conditions dans lesquelles vous ramerez. Si vous prévoyez de traverser l’océan à pied, une planche plus large vous permettra de mieux gérer les vagues et de rétrécir. Si vous envisagez de ramer dans un lac vitré, une planche étroite et rapide conviendra.

Le volume

Mesuré en litres, le volume indique la flottabilité d’une table et le poids qu’elle peut supporter. Une planche de randonnée peut contenir jusqu’à 300 litres de volume, ce qui permet de charger suffisamment de matériel pour des excursions de plusieurs jours. Les SUP de surf ont le moins de volume (souvent moins de 100 litres), ce qui les rend plus petits et plus maniables. Il n’est pas vrai de savoir combien de litres une planche doit contenir. Les facteurs à prendre en compte sont votre poids corporel et votre façon de ramer. Plus le volume est élevé, plus la planche sera lourde et difficile à manœuvrer.

Le poids

Les planches les plus chères sont généralement les plus légères, mais elles sont aussi souvent les plus fragiles. Ce n’est pas toujours le cas, bien sûr. Choisissez des planches faites de matériaux de qualité, peu importe leur poids. Les planches de course en fibre de carbone – le matériau le plus léger – peuvent peser environ 9 kg. Non cassant, le bois, la fibre de verre, le plastique et le PVC gonflable portent la balance à plus de 13 kg.

Les ailerons

La plupart des planches sont équipées d’un ou plusieurs ailerons. Leurs formes et leurs agencements affectent la maniabilité : les combinaisons de trois et quatre ailes, qui maintiennent la planche dans sa direction malgré une surface irrégulière, sont plus efficaces pour le surf, et les ailerons simples, plus longs et plus larges sont plus efficaces pour la randonnée et la course à pied. A noter que certains fabricants ont conçu leur propre système d’attache d’aileron, ce qui vous condamne à acheter un aileron neuf chez ce fabricant en cas de perte ou de casse.

Le Pad

Cette surface en mousse alvéolée ou en liège est importante car elle assure le maintien de votre planche. A chaque pratique, le bon pad. Les planches de surf ont un bloc surélevé à la queue (à l’arrière de la planche) afin que vous puissiez caler votre pied pour des virages rapides. Les planches de randonnée sont presque entièrement recouvertes de rembourrage, ce qui facilite les transferts avant-arrière. Si vous le pouvez, expérimentez différents matériaux pour voir quel modèle et quelle densité de mousse vous conviennent le mieux.

Le prix

Les prix des SUP varient de 300 $ pour les modèles gonflables de base à 17 000 $ pour une œuvre d’art spéciale faite à la main. Vous trouverez bien sûr les premiers prix en dessous de 300 €, mais nous vous les déconseillons. La grande majorité des bons modèles vont de 500€ à 1800€.

Rumeurs Apple Watch Pro : Tout ce que nous savons
Sur le même sujet :
Cette page a été traduite à l’aide de l’IA et de l’apprentissage…

À Lire  Polar Pacer Test : une montre indispensable liée au sport à moins de 200 €