Prêt immobilier : la banque peut-elle vous imposer un prélèvement automatique…

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Lorsque vous faites une demande de prêt immobilier auprès d’une banque autre que la vôtre, cela peut nécessiter que vous disposiez d’un revenu à la maison. Avez-vous le droit de dire non ?

Ouvrir un compte bancaire, accorder un titre de séjour pour y gagner des revenus, acheter des actions ou encore verser à l’assurance du prêteur en constituant une caution… pour de nombreuses banques, l’octroi d’un crédit immobilier est soumis à conditions. Cependant, de votre part, accepter ces conditions n’est pas nécessaire. Bien entendu, si la loi autorise les organismes bancaires à ouvrir un compte bancaire dans leur établissement pour retirer de l’argent tous les mois, vous êtes libre de refuser la demande.

Mais que se passe-t-il si vous refusez de répondre correctement à la demande de la banque ? Selon Maël Bernier, porte-parole du groupe Meilleurtaux, « la banque peut vous refuser un crédit immobilier sans confirmer son refus ». En effet, les emprunteurs se retrouvent souvent bloqués. La plupart du temps, ils finissent par accepter les conditions fixées par la banque, pour obtenir un prêt.

Que dit la loi ?

Depuis la loi statutaire du 22 mai 2019, la banque résidente doit être associée aux négociations commerciales. A voir aussi : Immobilier à Montpellier : « La valeur de notre maison est tellement bonne que nous y gagnons ». Évidemment, le contrat de prêt peut prévoir un prélèvement, mais un avantage individuel pour l’emprunteur (en plus de l’émission du prêt lui-même). Par exemple, cet avantage peut prendre la forme de frais de dossier réduits ou supprimés, de frais de remboursement anticipé supprimés ou encore d’un taux d’intérêt avantageux.

À Lire  Tarn : la fin du conflit entre les clubs libertins après 7 ans de procédure

« Le problème, c’est que les taux ne sont pas publics, a expliqué à MoneyVox Aurélien Sousre, membre du Comité consultatif du secteur financier (CCSF). Ainsi, la banque peut vous faire illusion et prétendre baisser le taux si vous souscrivez aux produits qu’elle propose. Le crédit immobilier est un produit très léger.

Ainsi, si vous êtes inquiet pour votre prêt, mieux vaut accepter les conditions de la banque. N’oubliez pas qu’une fois l’hypothèque signée, elle peut être consultée ailleurs. « En fait, aujourd’hui on peut dire oui à tout sans être touché longtemps, a dit Maël Bernier. Que ce soit l’assurance habitation ou l’assurance emprunteurs, on peut partir rapidement.

Immobilier : ce qui va changer en 2022 pour les propriétaires et les locataires
Voir l’article :
De nombreux changements sont attendus à partir du 1er janvier 2022 pour…

Un avantage plutôt qu’un inconvénient pour l’emprunteur ?

Le désir pour la banque de faire de la résidence des revenus de l’emprunteur est élevé. « La maison de revenus répond à deux stratégies, précise Aurélien Soustre. La première, c’est le commerce : le client actif, qui a des moyens de paiement et qui effectue des opérations bancaires, apporte de l’argent à la banque. La deuxième chose, c’est qu’avec les résidents, nous aussi obtenir un revenu, alors que s’ils sont sur une autre jambe, il peut y avoir un échec ».

Pour la banque, le suivi direct de votre compte et de la manière dont vous gérez votre budget au quotidien permet de vous proposer certains produits financiers. Bien sûr, puisque la banque connaît vos valeurs et vos ressources, elle peut vous permettre de bénéficier facilement du service à un tarif préférentiel ou ceux qui sont intéressés par un vrai profil. Par exemple, en cas de grosses sommes d’argent dormant sur votre compte courant, il peut vous suggérer d’ouvrir un compte d’épargne ou, au contraire, en cas de chômage ou de difficultés financières, il peut vous suggérer des sources de revenus alternatives. .

À Lire  Articles du jeudi 17 novembre 2022

Ceci pourrez vous intéresser :
Fondée en 2016 par les patrons de Tesla et SpaceX, cette startup…