Prêt immobilier : un tiers des dossiers clôturés en raison du taux de…

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Les courtiers tirent la sonnette d’alarme. Selon les recherches, de plus en plus de dossiers de demande de prêt sont aujourd’hui rejetés par les coopératives de crédit. En cause : le rythme de la baisse et le resserrement des conditions d’approvisionnement.

Trouver un logement, tâche vite impossible ? C’est en tout cas la crainte exprimée récemment par plusieurs experts du secteur. Début juillet, 6 associations professionnelles de mandataires en opérations de banque et services de paiement (IOBSP) ont envoyé une enquête de l’Opinion System (1), dans le but de comparer et de montrer les freins à leur travail.

Le résultat est sans appel : pour 40 % des conseillers en crédit examinés, 4 dossiers sur 10 sont clôturés aujourd’hui. Parmi les raisons invoquées pour justifier ce refus, on retrouve : le taux d’usure, c’est-à-dire le taux le plus élevé auquel la banque ne peut pas accorder de prêt (36%), suite aux nouvelles règles édictées par le HCSF (Haut Conseil des Finances). Stabilité) pour 31% des dossiers. Parmi elles, on retrouve une interdiction d’accorder des prêts pour une durée de plus de 25 ans, entre autres.

Tous les profils d’emprunteurs impactés

Selon cette enquête, les emprunteurs qui s’inquiètent le plus de ce rejet ont entre 30 et 55 ans. A voir aussi : « Financer les rénovations domiciliaires à crédit », Bruno Rouleau, président de l’APIC et porte-parole d’IN&FI Crédits. En d’autres termes, la partie de l’emprunteur qui est la plus intéressée par l’achat d’un bien immobilier.

« Le taux d’usure est devenu un problème financier majeur, et il touche tous les emprunteurs, quel que soit leur âge ou leur projet, explique Bruno Rouleau, président de l’Association professionnelle des intermédiaires en crédits (APIC). C’est pourquoi nous souhaitons mettre en garde , en toute responsabilité, sur le risque de ne pas être associé au nombre croissant de clients en raison de la fermeture du marché immobilier ».

À Lire  Qu'est-ce qu'un crédit à la consommation ?

Voir l’article :
Diagnostic post-incendie Après une visite de terrain les 2, 3 et 4…

15% des dossiers refusés liés au fait qu’ils viennent d’un courtier

Si les banques invitent constamment les vendeurs à baisser leurs frais afin de faire passer un dossier en dessous du coût du prêt, faire appel à un courtier en prêt risque de ne rien faire pour empêcher que cela se produise. Aujourd’hui, 18% des banques demandent une réduction des frais de courtage et 43% la demandent souvent. Or, selon l’analyse, le fait que le dossier provienne d’une carte bancaire n’est le motif évoqué que dans 15% des cas de rejet.

Pour Bruno Rouleau, « il faut adhérer rapidement à la réalité de la situation des prix, donner aux banques les moyens (…) de pouvoir enrayer cette reprise. Enfin, il faut reconsidérer l’importance des propositions de la Cour suprême de stabilité financière, dont les résultats confirment l’arrêt. »

(1) Sondage en ligne auprès de 1 417 courtiers en crédit répondants entre le 8 juillet et le 22 juillet 2022.

Ces dix maisons à vendre vous promettent de superbes coins barbecue
A voir aussi :
Les températures estivales sont là, et avec elles l’envie de passer du…