Prêts étudiants : quelles solutions pour les jeunes ?

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

De nombreux bacheliers préparent un retour à l’université ou à la Grande Ecole. Mais le financement de leurs études supérieures est un vrai problème, surtout pour les étudiants qui n’ont pas encore atteint leur majorité. Le problème est que les personnes de moins de 18 ans ne sont pas encore autorisées à contracter un prêt. Cependant, d’autres solutions existent pour leur permettre de payer les frais de scolarité.

Opter pour l’émancipation

Si les banques prêtent facilement aux étudiants de 18 ans et plus, il en va de même pour les enfants. Lire aussi : Quand le client tombe amoureux d’un mauvais avocat.

Sébastien Kotecki, responsable du développement marketing crédit chez LCL, déclare

Important Pour pouvoir contracter un prêt, les enfants de plus de 16 ans doivent être exonérés selon le Ministère de l’Economie. Le défi consiste à obtenir le feu vert d’un juge pour les tuteurs qui leur donne le droit de n’accomplir que des actions qui nécessitent la majorité de la loi, comme la conclusion d’un contrat.

A voir aussi :
Le site industriel de La Côte (Territoire de Belfort) existe depuis 1925,…

Solliciter l’aide des parents

Certaines banques peuvent prêter à un étudiant de 16 ans, mais avec l’aide de ses parents.

C’est le cas de la Société Générale, qui leur permet d’émettre des crédits à la consommation « classiques » à leur nom.

Une solution éprouvée est LCL qui définit que

Pour cela, BNP Paribas propose une alternative. Delphine Guentch-Cahouch, responsable marketing du groupe, explique que

Avec le Crédit Agricole, le principe reste le même, sauf que le prêt contracté par les parents pour leur enfant s’accompagne d’un meilleur taux. En revanche, l’inscrit ne change pas une fois que l’élève atteint l’âge de la majorité.

Lire aussi :
Si vous souhaitez réaliser des projets de restauration énergétique mais que l’aide…

À Lire  Rachat de crédit My Money Bank