Prêts immobiliers : la Banque de France veut « éviter le surendettement des ménages »

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

l’important

La Banque de France n’est pas inquiète lorsque tout le monde souligne que le taux d’usure est trop faible. L’Institution continuera à protéger l’emprunteur et supposera que la situation est en train d’être « normalisée ».

Protection et « normalisation »

Protection et "normalisation"

« Nous avons une mission d’intérêt général ». Le diagnostic de la Banque de France sur un crédit immobilier était en contradiction avec celui avancé par le courtier. Les institutions qui fixent le taux d’usure sur une base trimestrielle ne voient pas la situation en termes de profit et visent à protéger les emprunteurs. « Nous sommes la police et nous veillons à éviter le surendettement des ménages », a expliqué une source interne. L’agence a averti que le taux d’usure a été créé « pour protéger le ménage de l’emprunteur, et non les intérêts des intermédiaires ou des prêteurs ».

Dans sa publication du 2 août, la Banque de France note même que « la production de crédits à l’habitat commence à se normaliser » tout en restant « au-delà de la moyenne mensuelle des dernières années ». Elle note que les encours de crédits aux particuliers progressent de 6,2 % en juin sur un an, soutenus par la composante « logement » (+6,6 %). Les nouveaux prêts décaissés ont représenté 22,7 milliards d’euros en juin, en baisse par rapport à mai (26,8 milliards) mais « supérieure à la moyenne mensuelle observée depuis 5 ans » qui a varié de 16,9 à 22,8 milliards, a précisé la banque centrale. Lire aussi : Revolut devient enfin une banque qui peut remplacer votre banque. Si l’agence admet le léger manque d’attractivité des crédits immobiliers ces derniers mois, elle préfère parler de « normalisation » notamment par rapport à plusieurs facteurs visant à protéger les intérêts des consommateurs.

À Lire  Fraude sur Internet : Deux femmes voient leurs comptes bancaires vidés et ne se font pas rembourser leur argent

Bonus Bac 2022 : jusqu'à 160 euros offerts par les banques pour fêter votre nouveau diplôme !
A voir aussi :
A l’approche des résultats du baccalauréat 2022, plusieurs banques mettent en avant…

Faire ralentir la hausse des prix

Alors que les emprunts augmentent historiquement, notamment en 2021, la Banque de France veut limiter le risque de surendettement des ménages français. Depuis le 1er janvier 2022, une recommandation est devenue obligatoire : les banques doivent limiter la durée des crédits immobiliers qu’elles accordent aux particuliers à 25 ans, et veiller à ce que le taux d’endettement maximal ne dépasse pas 35 % des revenus, emprunteurs compris, assurances comprises. Cependant, il existe une tolérance pour les primo-accédants, les règles ne sont pas absolues. « C’est bien d’être propriétaire, mais s’il y a une dette deux ou trois ans plus tard, à quoi ça sert? » demanda le représentant de la Banque de France.

Président du comité d'audit et des finances | Denis Chamberland
Voir l’article :
Cook a le plaisir d’annoncer la nomination de Denis Chamberland au comité…