Prime, prime, prêt : nouvelle aide pour changer de voiture…

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

L’aide destinée à permettre aux ménages à faible revenu voyageant dans une ZFE de changer de véhicule sera augmentée.

Le gouvernement n’a pas l’intention de revenir aux zones à faibles émissions, 43 communes de plus de 150 000 habitants doivent mettre en place ces zones « où la circulation des véhicules les plus polluants est définitivement restreinte ». Mais l’Etat sait que la mesure met la pression sur les ménages qui conduisent un véhicule ancien. Elle propose donc des aides pour faciliter le changement de voiture.

Lors d’un discours à l’issue de la première commission de suivi de la ZFE, le ministre de la Transition écologique a d’abord rappelé que la prime sur les voitures électriques sera augmentée pour la moitié des foyers. Il passera de 6 000 € à 7 000 €.

A cela viendra toujours la prime à la casse, avec le recyclage d’un diesel d’avant 2011 ou d’une essence d’avant 2006. Les plus modestes peuvent disposer jusqu’à 5 000 € à l’achat d’un véhicule électrique ou hybride rechargeable disposant d’une autonomie électrique suffisante, neuf ou utilisé. Pour un véhicule essence Crit’Air 1 (avec restriction CO2) c’est jusqu’à 3000€.

lire aussi

Pollution : les radars ZFE seront en place fin 2024

Il y a aussi une taxe ZFE. Actuellement, il peut aller jusqu’à 1 000 € pour ceux qui vivent ou travaillent dans une ZFE. Mais à condition que la collectivité apporte une aide, ce qui est par exemple le cas dans le Grand Paris. Dans ce cas, l’Etat rajoute un montant correspondant dans la limite de 1 000 €.

La nouveauté pour 2023 est que cette condition sera suspendue. Ainsi, toutes les personnes concernées par une ZFE bénéficieront d’une prime à la casse supplémentaire de 1000 €.

À Lire  La CIIE assiste au renforcement de la coopération entre la Chine et l'Allemagne : RÉSUMÉ ANALYTIQUE

L’autre nouveauté de 2023 était déjà connue : la création d’un prêt à taux zéro pour faciliter la gestion de ce qui reste à payer une fois la prise en charge (qui est cumulative) déduite. Attention : Le prêt sera réservé aux personnes disposant d’un revenu fiscal de référence unitaire jusqu’à 14 000 €, pour les véhicules émettant jusqu’à 50 g/km de CO2, dans la limite d’un prix d’achat de 45 000 €.