Prix ​​alimentaires Face à l’inflation, le risque de renoncer à une alimentation saine

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

mercredi 16 novembre 2022 à 10:05 •AFP

« On fait déjà ce qu’on peut pour remplir l’assiette avant de voir si c’est équilibré » : Face à l’inflation, qui pèse surtout sur les plus petits portefeuilles, certains Français peinent à maintenir une alimentation saine, entre légumes inabordables et redonner de l’argent mal bouffe.

Au-dessus de son chariot « à moitié moins plein qu’avant », Catherine Garnier, 39 ans, soupire : « J’ai pris moins de légumes et de viande, plus de pâtes et de pommes de terre ». Laissez aussi les quelques produits bio qu’elle s’autorise parfois. Mais du nouveau dans son panier : un paquet de pizzas surgelées, « alors qu’avant on les faisait maison« , explique cette maman de 3 enfants en région parisienne, « mais maintenant les ingrédients sont trop chers, c’est plus intéressant d’acheter du tout prêt « .

« Ce n’est pas forcément le meilleur pour la bouffe, mais on fait déjà ce qu’on peut pour remplir l’assiette », soupire cet employé de la mairie, qui considère pourtant « avoir un salaire décent ». L’inflation, notamment sur l’alimentation (+ 12 % sur un an en octobre, selon l’Insee), risque de dégrader la qualité de l’alimentation française.

Précarité

Nicole Darmon, directrice de recherche à l’Inrae (Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement), s’inquiète notamment d’une baisse de la consommation de fruits et légumes, indispensables à une alimentation équilibrée mais qui « deviennent tous chers » (+33,9 % en octobre sur un an pour les légumes frais). Le nutritionniste explique que cette catégorie d’aliments a longtemps été le véritable marqueur du « statut socio-économique » des consommateurs – celui le plus souvent négligé par les moins nantis – « et non la viande, comme on pourrait le croire ». Mais il va probablement « augmenter » avec l’inflation. Sur le même sujet : Une alimentation à base de plantes réduit le risque de cancer du sein.

« Lorsque vous avez des contraintes budgétaires serrées, vous avez tendance à opter pour des sources de calories bon marché comme les féculents raffinés (pâtes, riz, pain blanc) et les aliments gras et sucrés », explique-t-elle à l’AFP. L’AFP, au risque de ne pas tout livrer. les « nutriments protecteurs » (fibres, vitamines, minéraux acides gras essentiels) dont l’organisme a besoin.

« On sait que la malbouffe est clairement un marqueur d’insécurité, avant même les crises sanitaire et économique, mais l’inflation exacerbe ce problème », prévient également Karine Jacquemart, directrice de l’association Foodwatch France. Les Français en situation d’insécurité consomment déjà « beaucoup trop d’aliments ultra-transformés, qui contiennent souvent moins de nutriments et de fibres, mais beaucoup trop de sucres cachés », ajoute-t-elle. Le directeur de Foodwatch France, qui appelle à plus de transparence sur les prix et les compositions, prévient également : « Avec les prix exorbitants de certains ingrédients, le risque est que les producteurs soient tentés de les remplacer encore plus qu’avant par des substituts moins chers. »

Les Français sont plus attentifs à leur alimentation...
A voir aussi :
Entre crise sanitaire, prise de conscience et montée des nouvelles tendances, manger…

« Cheapflation »

Remplacer « certains produits de base par des substituts moins chers » s’appelle « cheapflation », contraction de « bon marché » (« bas prix ») et « inflation », explique à l’AFP John Plassard, expert en macroéconomie chez Mirabaud. Cela consiste, par exemple, à mettre moins de crème − « l’ingrédient le plus cher » − dans une glace, à remplacer le chocolat par de l’arôme chocolat ou encore à réduire la part de fromage dans le parmesan, « en ajoutant des substituts d’arbres parfaitement autorisés mais qui absolument pas de goût », dit Plassard. Cette pratique assez nouvelle, venue des États-Unis, touche aussi l’Europe et « risque de s’intensifier en raison de l’inflation », dit-il, car « c’est quelque chose qui permet aux grandes marques de maintenir leurs marges ». .

Mais « le plus gros risque » pour le consommateur, « c’est la rupture de son alimentation », au regard de produits « nettement moins digestes et souvent beaucoup plus gras », prévient-il. « L’inflation n’est qu’un chiffre, elle affecte les salaires, mais aussi la qualité de la nourriture. A terme, l’inflation risque aussi d’aggraver « les inégalités sociales de santé liées à l’alimentation », selon Nicole Darmon, et d’exposer les plus pauvres à « une moins bonne protection contre les maladies cardiovasculaires et le cancer ».

Pour « rééquilibrer l’alimentation sans déstabiliser le budget », la nutritionniste conseille de « réduire la quantité de viande pour pouvoir introduire plus de fruits et légumes » ou d’utiliser des « produits intermédiaires intéressants », comme les laitages ou les œufs. Et appelle à une solution à l’échelle de l’État, comme la création d’une « sécurité alimentaire sociale ».

© Tous droits de reproduction réservés – Contacter Terre-net

Il s’agit d’une augmentation de 0,8 % par rapport à janvier 2022, ce qui signifie que la consommation des ménages a théoriquement augmenté de cette proportion d’un mois sur l’autre. La tendance conduit à une hausse du coût de la vie de 3,6% sur les 12 derniers mois.

Voir l’article :
Par | 21 juillet 2022 à 18h43Selon la dernière édition du rapport…

Comment réduire l’inflation ?

Pour contrôler l’inflation, la banque centrale peut agir sur deux leviers : son taux directeur ou la quantité de monnaie qu’elle émet. Cependant, ces deux instruments ne peuvent pas être utilisés en même temps, une variation des taux de change entraîne une variation de la masse monétaire et inversement.

Quels sont les moyens de lutter contre l’inflation ? Comment lutter contre l’inflation ? Combattre l’inflation n’est pas facile. L’instrument principal est la politique monétaire : les banques centrales disposent d’outils pour rendre l’argent plus cher et réduire la quantité de liquidités en circulation.

Comment faire face à l’inflation ?

Quelles sont les 3 causes de l’inflation ?

Se déplace. La très forte reprise économique, la guerre en Ukraine et le reconfinement chinois sont trois facteurs qui peuvent expliquer l’inflation actuelle. Un dernier facteur peut également entraîner des hausses de prix à long terme.

À Lire  4 raisons de manger de l'avocat sans craindre de prendre du poids

Quelles sont les causes et les conséquences de l’inflation ? Si les prix augmentent plus vite que les salaires, cela entraîne une diminution de la quantité de biens et de services qu’un ménage peut acheter. L’inflation peut pénaliser la compétitivité d’une économie et le commerce extérieur (les produits importés peuvent devenir moins chers que les produits nationaux).

Quels sont les 3 types d’inflation? On distingue l’inflation des coûts, l’inflation de la demande et l’inflation monétaire. En pratique, ces raisons peuvent se chevaucher et se renforcer mutuellement.

Quelle sont les conséquence de l’inflation ?

Cela ralentira la propagation des projets à forte intensité capitalistique, tels que les investissements dans de nouveaux outils de production ou les fusions et acquisitions d’autres entreprises, ce qui aura un impact sur leur croissance à long terme et augmentera le risque de récession.

Quelles sont les trois origines de l’inflation ?

Il y a trois raisons principales à cela : la réouverture rapide de notre économie, la hausse des prix de l’énergie qui fait grimper l’inflation, et un facteur que les statisticiens appellent « l’effet de base ».

Quelle est l’origine de l’inflation ? L’inflation est d’abord perçue comme un phénomène monétaire. Pour certains, c’est dû à une création monétaire excessive. Pour d’autres, c’est le résultat d’un conflit dans la répartition de la plus-value. Or, il semble que la concurrence mondialisée soit le principal facteur déterminant.

Cuisine avec niches : parce que c'est ce qu'il vous faut !
Ceci pourrez vous intéresser :
Caractérisée de plus en plus comme une pièce à vivre, la cuisine…

Quelle sont les causes et les conséquences de l’inflation ?

Si les prix augmentent plus vite que les salaires, cela entraîne une diminution de la quantité de biens et de services qu’un ménage peut acheter. L’inflation peut pénaliser la compétitivité d’une économie et le commerce extérieur (les produits importés peuvent devenir moins chers que les produits nationaux).

Qu’est-ce que l’inflation et quelles sont ses origines ? Une hausse globale des prix On parle d’inflation lorsque les prix augmentent en général, et pas seulement les prix de quelques biens et services. Lorsque c’est le cas, chaque euro permet d’acheter moins de produits au fil du temps. En d’autres termes, l’inflation érode progressivement la valeur de la monnaie.

Quelles sont les conséquences de l’inflation ? Le niveau d’incertitude augmente, ce qui réduit le potentiel de croissance : plus l’inflation est élevée, plus il est difficile d’évaluer la rentabilité des investissements, et il faut craindre une baisse de leur volume ; si l’activité chute, les pays peuvent entrer en stagnation, voire en récession.

Quelles sont les 3 types d’inflation ?

On distingue l’inflation des coûts, l’inflation de la demande et l’inflation monétaire. En pratique, ces raisons peuvent se chevaucher et se renforcer mutuellement.

Qu’est-ce que l’inflation ouverte ? L’inflation ouverte est celle qui se caractérise par une inflation comprise entre 5 et 10 % par an, qui entraîne une détérioration du niveau de vie de la population.

C’est quoi l’inflation structurelle ?

Les pays qui ont déjà épuisé les possibilités de substitution aux importations, sans réaliser de progrès durables dans le secteur agricole ou dans le secteur des exportations, devront subir ce que l’on appelle aujourd’hui l’inflation structurelle.

Quelles sont les caractéristiques de l’inflation ? L’inflation se caractérise par une hausse soutenue du prix moyen des biens et services, quelles que soient les fluctuations sectorielles, sur l’ensemble du spectre économique et sur plusieurs trimestres consécutifs. Il en résulte donc une diminution du pouvoir d’achat de la monnaie.

Qu’est-ce que l’inflation en spirale ? Quand on constate l’augmentation du prix des produits et donc la baisse de leur pouvoir d’achat, les ménages demandent une augmentation de leur salaire etc. C’est ce qu’on appelle la spirale inflationniste.

Quels sont les principaux déterminants de l’inflation ?

Les principaux déterminants à long terme sont les anticipations d’inflation, l’évolution des salaires, la mondialisation et la technologie. Ces déterminants ont sans doute généralement eu un effet désinflationniste, même si l’ampleur de cet effet est discutable.

Quels sont les indicateurs d’inflation ? Indicateurs d’inflation : IPC et PPI Deux indicateurs figurent parmi les indicateurs économiques les plus couramment utilisés pour mesurer l’inflation : l’indice des prix à la consommation (IPC) et l’indice des prix à la consommation de production (IPP).

Quelles sont les causes de l’inflation ?

Plusieurs facteurs peuvent expliquer l’inflation actuelle : une distorsion entre l’offre et la demande, la guerre en Ukraine, la détention en Chine, les délocalisations ou encore la transition énergétique.

Quelles sont les conséquences de l’inflation ? L’inflation augmente le prix des biens et des services. Cela réduit votre pouvoir d’achat si vos revenus n’augmentent pas aussi vite.

Quelles sont les types d’inflation ?

On distingue l’inflation des coûts, l’inflation de la demande et l’inflation monétaire. En pratique, ces raisons peuvent se chevaucher et se renforcer mutuellement. L’inflation des coûts implique une augmentation du coût des facteurs de production, ce qui conduit à une augmentation du niveau des prix.

Quelles sont les principales composantes de l’inflation ? Cette mesure de l’inflation prend en compte tous les biens et services consommés par les ménages, notamment : les biens non durables (comme l’épicerie, les journaux ou l’essence) les biens durables (vêtements, ordinateurs, machines à laver, etc.)

Que sont les indices d’inflation ? Taux d’inflation L’inflation est ainsi à 1,6% en 2021, selon l’INSEE. Selon les données publiées par l’Insee chaque année en janvier pour l’année précédente, l’inflation était de 0,5 % en 2020, 1,1 % en 2019, 1,8 % en 2018, après 1,0 % en 2017, 0,2 % en 2016, 0 % en 2015 et 0,5 %. en 2014.

Qui profite de l’inflation ?

– L’inflation profite à ceux qui peuvent emprunter à des taux d’intérêt favorables et, si possible, inférieurs au taux d’inflation : – La possibilité d’emprunter est cumulative, et dépend déjà de la capacité d’emprunt antérieure. Cela ne fait que confirmer le dicton populaire bien connu : « On ne prête qu’aux riches ».

Quels secteurs profitent de l’inflation ? L’épisode déflationniste de 2020 a fait place au retour de l’inflation en 2021. En 2022, certains investissements comme l’or, l’immobilier locatif ou les actifs non corrélés vous protégeront de la hausse des prix.

Lire aussi :
Pourquoi le gril est-il plus sain que le barbecue ? Cela est…

Quels sont les produits qui vont augmenter en 2022 ?

Sur un an, d’août 2021 à août 2022, ce sont les viandes surgelées (volailles, abats et charcuterie notamment) qui ont le plus vu leurs prix augmenter : les prix ont augmenté de près de 24,5 %.

À Lire  Pourquoi manger sain et équilibré ? – Masculin.com

Quels produits seront en pénurie? La chaîne du froid étant principalement affectée par des difficultés d’approvisionnement, tous les produits frais et surgelés pourraient bientôt disparaître des rayons, parmi lesquels : les fruits et légumes, la viande, le poisson, mais aussi les produits laitiers.

Quels produits ont le plus augmenté ?

Quelle augmentation des prix en 2022 ?

INFLATION. Les prix à la consommation ont augmenté de 6,2 % sur un an en octobre, selon les prévisions de l’INSEE.

Quelle est l’augmentation du coût de la vie en 2022 ? En glissement annuel, selon la première estimation préparée à la fin du mois, les prix à la consommation augmenteraient de 2,9 % en janvier 2022, après 2,8 % le mois précédent. Cette hausse de l’inflation résulterait d’une accélération des prix de l’énergie, des services et, dans une moindre mesure, de l’alimentation.

Quelle est la tendance d’évolution des prix ?

Depuis l’été 2021, l’inflation a fortement augmenté. Entre juillet 2021 et juillet 2022, il est passé de 1,5 % à 6,8 %, avant de légèrement décroître en août (6,5 %). La France reste en dessous du niveau de la zone euro (9,1 % en août 2022).

Quelle sera l’inflation en 2023 ? Dans notre scénario de référence, l’inflation globale en 2023 s’établira en moyenne à 4,7 % sur l’année, avec une inflation sous-jacente à peu près inchangée à 3,8 %.

Pourquoi les prix augmentent-ils maintenant ? Les principales causes à court terme, donc plutôt transitoires, sont : un phénomène appelé « effet de base ». L’inflation est généralement mesurée sur un an, et après deux ans de pandémie, le niveau d’inflation qui sert de référence est particulièrement bas ; réouverture après la pandémie.

Quel est le taux d’inflation actuel en France ?

Variation mensuelle : 1,0 % en octobre ; variation sur un an : 6,2 % En octobre 2022, l’indice des prix à la consommation (IPC) augmente de 1,0 % sur le mois, après -0,6 % en septembre.

Qu’est-ce que l’indice INSEE d’avril 2022 ? En avril 2022, l’indice des prix à la consommation (IPC) augmente de 0,4 % sur le mois après 1,4 % en mars. Les prix de l’énergie se replient (â2,5 % après 9,0 %) en lien avec la baisse des prix des produits pétroliers (â6,8 % après 17,0 %).

Quel pays a le moins d’inflation ?

Les pays ayant les taux d’inflation annuels les plus faibles sont la France (6,6 %) et Malte (7 %) en août 2022, même si ceux-ci restent significativement élevés.

Pourquoi la France a-t-elle moins d’inflation ? Ces mesures ont contribué à maintenir un taux d’inflation bien inférieur à celui de la plupart des économies européennes. De plus, les sources d’énergie ont rendu la France moins dépendante des produits liés aux énergies fossiles et donc moins affectée par les fluctuations des prix de l’énergie.

Qui souffre le plus de l’inflation ? [Inflation : pourquoi ça dure] La hausse des prix ne touche pas tous les ménages, entreprises et pays de la même manière. Ce sont les ménages les plus modestes et les États importateurs qui souffrent le plus.

Quel pays a le plus d’inflation ?

Parmi eux figurent le Zimbabwe, le Venezuela, le Soudan, la Turquie et l’Argentine, où les prévisions prévoient une augmentation moyenne des prix à la consommation comprise entre 70 et 285 % cette année. D’autres pays, comme l’Iran, le Yémen et le Sri Lanka, devraient connaître une inflation supérieure à 40 %.

Qu’est-ce que l’inflation dans les pays européens ? Le taux d’inflation annuel de la zone euro est estimé à 10,0% en septembre 2022, contre 9,1% en août, selon une estimation rapide publiée par Eurostat, l’office statistique de l’Union européenne.

Quel est le taux d’inflation en 2022 ?

19 octobre 2022. Taux d’inflation annuel de la zone euro jusqu’à 9,9 % (pdf – 500 ko). Eurostat, 19 octobre 2022. L’essentiel sur…

Quel est le taux d’inflation actuel ? Taux d’inflation Données annuelles de 1991 à 2021 Lecture : en 2021 le taux d’inflation est de 1,6 %. Zone d’application : France hors Mayotte, tous ménages.

Quel est le taux d’inflation en avril 2022 ? En avril 2022, les prix à la consommation augmentent de 0,4 % sur le mois et de 4,8 % sur l’année Indice des prix à la consommation – Résultats définitifs (IPC) – avril 2022.

Quel est le taux d’inflation des pays européens ?

Le taux d’inflation annuel dans l’UE s’est établi à 10,9 % en septembre 2022, contre 10,1 % en août. Un an plus tôt, il était de 3,6 %. Ces chiffres sont publiés par Eurostat, l’office statistique de l’Union européenne.

.

C’est quoi l’inflation explication simple ?

L’inflation est la perte de pouvoir d’achat de la monnaie, qui se traduit par une hausse générale et permanente des prix. Elle doit être distinguée de l’augmentation du coût de la vie. La dépréciation de la monnaie est un phénomène qui affecte l’ensemble de l’économie nationale (ménages, entreprises, etc.).

Quels sont les effets négatifs de l’inflation ? • Effets négatifs : – réduit les ressources des détenteurs de revenus fixes (épargnants, créanciers…) car les intérêts qu’ils gagnent sont inférieurs à l’inflation. – déséquilibre des échanges avec l’étranger. – peut provoquer une crise sociale si les salaires ne suivent pas.

Quelle est la cause principale de l’inflation ? Les principaux facteurs structurels en faveur de l’inflation sont : l’effet de la « loi de l’offre et de la demande ». La pandémie a affecté le mode de vie et le travail et a modifié certains besoins. Achat de certains produits (biens informatiques et électroniques, équipement de bricolage, etc.)

Quelles sont les causes et les effets de l’inflation ? Inflation avec la masse monétaire Il est possible d’expliquer l’inflation en regardant la masse monétaire. Si celle-ci augmente trop, alors la monnaie créée dépasse la richesse réelle d’un pays. La monnaie perd de la valeur et les prix augmentent pour compenser cette dépréciation.

Quelle est la cause de l’inflation en 2022 ?

Comme la demande dépasse l’offre, les prix à la consommation de certains biens ont recommencé à augmenter. La reprise s’est également accompagnée d’une très forte demande d’énergie dans le monde et particulièrement en Asie. En conséquence, les prix du gaz, du pétrole et de l’électricité augmentent.

Quelle inflation pour fin 2022 ? En raison de prix de l’énergie « plus faibles que prévu », l’office des statistiques estime également que l’inflation atteindra 5,2% en moyenne sur l’ensemble de 2022, contre 5,3% attendu dans la dernière prévision.