Puffs : les cigarettes électroniques jetables en vogue chez les jeunes, surveillées par le ministère de la Santé

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Le ministère des Solidarités et de la Santé a adressé un avis au parquet concernant les cigarettes électroniques jetables hypergaming qui présentent un risque pour la santé des jeunes.

Ils ont débarqué en France à l’été 2021 : les « puffs » (de l’anglais « taffe » ou « puff ») sont désormais en vente dans la plupart des bureaux de tabac, ainsi que sur les sites internet. réseaux spécialisés et (bien sûr) sociaux. Problème? « Buffs » s’adresse à un jeune public. Bien qu’il soit interdit de vendre aux mineurs, ces cigarettes jouets (qui coûtent 8-12 euros) sont principalement utilisées par les 13-15 ans.

Le ministère des Solidarités et de la Santé vient donc de publier un communiqué pour rappeler le cadre légal et réglementaire actuel concernant la publicité et la vente aux mineurs. « En tant que produits à vapeur, les dispositifs ‘puff’ doivent répondre aux obligations réglementaires relatives à ces produits :

« Compte tenu de la forte promotion de ces dispositifs de type « Puff » sur les réseaux sociaux fréquentés majoritairement par des jeunes, un signalement a été transmis au parquet en vertu de l’article 40 du code de procédure pénale », souligne le ministère des Solidarités et de la Santé, qui a également rappelle que la vente de ces produits, comme tous les produits du vapotage, aux mineurs est interdite.

Les puffs, qu’est-ce que c’est ?

Les puffs, qu'est-ce que c'est ?

Ne vous fiez pas à leur joli packaging coloré : les « puffs » sont en réalité des cigarettes électroniques jetables. Aromatisées à la « banane congelée », « guimauve » ou encore « bonbon », les « puffs » contiennent quelques centaines de bouffées. A voir aussi : Rapport d’analyse de la taille, de la part, de la croissance et des tendances du marché des greffes osseuses dentaires, du paysage concurrentiel et de la croissance du marché avec un TCAC de 11,9 % jusqu’en 2029 – Androidfun.com… et vont de 0% à 1,7% de nicotine.

Même sans nicotine, le « bump » est à éviter ! Même avec une faible dose de nicotine, les « vapes » peuvent être source d’addiction : « l’addiction se développe très vite, notamment parce que le cerveau est jeune », explique le Dr Loïc Josseran, tabacologue et président de l’Alliance Anti-Tabac. nos collègues de Ouest France. Et s’ils n’ont pas leur dose, certains [jeunes] sont dans le besoin. Ce produit amène ces jeunes qui viennent d’être scolarisés à consommer des cigarettes. »

Dans son dernier avis publié en novembre 2021 sur les bénéfices et les risques de la cigarette électronique, le Haut Conseil à la santé publique (HCSP) a rappelé que les données scientifiques disponibles à ce jour confortent plutôt le rôle de l’initiative produit de l’Union européenne. tabagisme, adolescents, usage du tabac.

Y a-t-il moins peur des « souffleurs » sans nicotine ? Pas forcément, précise le tabacologue, qui rappelle que l’innocuité des e-liquides présents dans les cigarettes électroniques n’est pas prouvée (à ce jour) ; de plus, même sans nicotine, les « bouffées » peuvent être accoutumantes par rapport au geste de fumer.

L’avis du médecin ? « [Les parents doivent] être plus conscients de ce nouveau type de cigarette électronique. Ce n’est pas un gros stylo ou un bonbon, c’est une machine à nicotine. » Message reçu.

Inscrivez-vous à la newsletter Top Santé pour recevoir gratuitement les dernières actualités

La suppression des conseils des régies régionales de la santé est-elle légale?
Voir l’article :
L’annonce vendredi par le premier ministre Higgs du rejet des conseils d’administration…

À Lire  Canicule : aluminium, polystyrène et lumière du soleil - Vos meilleurs conseils pour rester au frais